updated 12 April 2021
© Julieta Cervantes

Meredith Monk

Compositrice, chanteuse, réalisatrice, scénariste, actrice, danseuse et chorégraphe américaine née le 20 novembre 1942 à New York.

Meredith Jane Monk grandit dans une famille de musiciens du côté de sa mère, elle-même chanteuse. Elle étudie le piano dès l’âge de quatre ans, et le solfège avec la méthode de rythmique Jaques-Dalcroze. Elle étudie aussi le chant avec le professeur de chant de sa mère. Elle poursuit ses études dans les disciplines artistiques, en particulier la danse, au Sarah Lawrence College dont elle est diplômée en 1964. Elle y réalise ses premières œuvres, notamment And Sarah Knew (1962) et Timestop (1964).

Après l’obtention de son diplôme, elle déménage à New York à l’automne 1964 et se mêle à sa florissante avant-garde artistique : ses premières pièces sont créées à la Judson Memorial Church, dans des galeries, mais aussi dans son propre loft du quartier de TriBeCa, dans l’espace public ou dans des lieux atypiques. En 1965, Meredith Monk découvre le pouvoir de la voix et débute son exploration innovante de cet instrument aux multiples facettes, en composant des pièces a cappella ou pour voix et clavier. Dès lors, elle développe une démarche interdisciplinaire à l’intersection de la musique et du mouvement, de l’image et de l’objet, de la lumière et du son, découvrant et entremêlant ensemble de nouveaux modes de perception. Sa manière d’user de la voix comme d’un instrument est l’élément constitutif à partir duquel se déploie de maniée organique une expérience poétique qui n’a guère d’équivalent dans le monde de musique contemporaine occidentale.

En 1968, elle fonde The House, une compagnie dédiée à une approche interdisciplinaire de la performance. Elle crée ainsi une pièce dans la rotonde du musée Solomon R. Guggenheim (Juice, 1969), œuvre qu’elle reprendra plus tard en partie pour une nouvelle pièce (Ascension Variations, 2009). D’autres pièces in situ suivront comme la série des Tours (1969-1971), Vessel: An Opera Epic (1971), sur la figure de Jeanne d’Arc, American Archaeology # 1: Roosevelt Island (1994) et Songs of Ascension (2008) créée dans la tour circulaire conçue par la plasticienne Ann Hamilton pour la Oliver Ranch Foundation, en Californie. En 1972-73, Education of the Girlchild, pour six voix, orgue électrique et piano, va devenir l’une de ses oeuvres emblématiques, qu’elle a reprise à intervalles réguliers depuis. En février 1975, Meredith Monk participe à l’un des « Events » proposés par le chorégraphe Merce Cunningham : c’est le début de son amitié avec John Cage, qui l’invitera dix ans plus tard à interpréter sa pièce Aria, composée en 1958 pour Cathy Berberian. En 2012, le chef d’orchestre Michael Tilson Thomas, pour sa série de concerts « American Mavericks », réunira Meredith Monk, Joan La Barbara et Jessye Norman pour interpréter le Song Book de Cage pour les 20 ans de sa disparition.

En 1978, la création du Meredith Monk & Vocal Ensemble va lui permettre d’élargir encore son exploration de la voix et des formes musicales, fortement marquée par les folklores du monde entier, mais aussi par la musique médiévale. La parution du disque Dolmen Music inaugure en 1981 sa collaboration avec le label ECM New Series, qui s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui. Avec son ensemble, elle effectue de multiples tournées à travers le monde et enregistre de nombreux disques, parmi lesquels Turtle Dreams (1983), Do You Be (1987), Impermanence (2007) ou On Behalf of Nature (2016). Tous ces disques correspondent à des spectacles dont la compositrice a parfois revu la musique pour les besoins de l’enregistrement. Dans les années 1980, Meredith Monk réalise le moyen métrage Ellis Island (1981) et le long métrage Book of Days (1988), projetés dans de nombreux festivals de films à travers le monde. En 1991 est créé ATLAS: An Opera In Three Parts, commande de l’Opéra de Houston, dont le Los Angeles Philharmonic a présenté en 2019 une nouvelle production, mise en scène par Yuval Sharon.

Soucieuse de la transmission de son oeuvre, essentiellement orale, Meredith Monk signe au début des années 2000 un contrat avec l’éditeur Boosey & Hawkes et entreprend de noter une partie de son répertoire. En plus de ses nombreuses pièces vocales, de ses œuvres de théâtre musical et de ses opéras, elle a composé quelques partitions pour orchestre, quatuor ou instruments solistes, commandes entre autres du Carnegie Hall, de Michael Tilson Thomas (pour le San Francisco Symphony et le New World Symphony), du Kronos Quartet, du Saint Louis Symphony Orchestra et de la Los Angeles Master Chorale. En 2013, Meredith Monk entame une trilogie d’œuvres mêlant musique et théâtre, explorant la relation d’interdépendance de l’être humain avec la nature, avec On Behalf of Nature, suivie de Cellular Songs (2018) puis de Indra’s Net (2020). En 2020, le CD Memory Game marque la rencontre entre Meredith Monk et son Vocal Ensemble et l’ensemble Bang On A Can All-Stars.

Plusieurs rétrospectives ou performances-marathons de son travail ont lieu à New York au World Financial Center (1991), au Lincoln Center Music Festival (2000), au Carnegie’s Zankel Hall (2005 et 2015), au Symphony Space (2008) et au Whitney Museum (2009). Depuis les années 1970, Meredith Monk a collectionné les distinctions et récompenses prestigieuses, dont la National Medal of the Arts, qu’elle a reçue en 2015 des mains du président Barack Obama.

Meredith Monk est docteur honoris causa dans plusieurs universités telles que le Bard College, le Boston Conservatory, Concordia University, le Cornish College of the Arts, The Juilliard School, le Lafayette College, le Mount Holyoke College, le San Francisco Art Institute, et Hartford University.

Nonobstant cette reconnaissance institutionnelle, Meredith Monk, que des chanteuses telles que Björk ou Camille citent en référence, demeure une artiste éminemment inclassable, dont l’influence excède largement le strict champ musical.


© Ircam-Centre Pompidou, 2021

Sources

Boosey & Hawkes et site de la compositrice.

Catalog sources and details

Films

  • 2011 : Girlchild Diary
  • 1994 : 24 Hours of Faces (part 1 and 2), couleur. Meredith Monk, réalisation. Part I pour l’installation Volcano Songs (boucle) et Part II pour la performance live.
  • 1988 : Book of Days, noir et blanc, couleur, 74:21 et 55:36 minutes (Vidéo/Télévision version), Meredith Monk, réalisation.
  • 1984 : Mermaid Adventures, couleur, muet, 10 min., 16mm. Projeté pendanr Turtle Dreams (Cabaret).
  • 1983 : Turtle Dreams (Waltz), couleur, 27 min., Ping Chong , réalisation. Conçu et interprété par Meredith Monk et Meredith Monk Vocal Ensemble.
  • 1983 : Mermaid Adventures, couleur, muet, 10 min., 16mm, Meredith Monk, réalisation.
  • 1982 : Paris, couleur, 26 min., Mark Lowry et Kathryn Escher, réalisation. Conçu et interprété par Meredith Monk and Ping Chong.
  • 1980 : Ellis Island, noir et blanc, couleur, 28 min., 35mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1979 : Ellis Island, noir et blanc, muet, 7 min., 16mm. Meredith Monk et Bob Rosen, réalisation. Film conçu pour être projeté durant la représentation de Recent Ruins.
  • 1978 : Quarry, couleur, 86 min., 16mm. Produit par Amram Nowak Associates. Film documentaire sur l’opéra.
  • 1977 : Humboldt’s Current, noir et blanc, muet, 5 min., S-8 and 16mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1975 : Quarry, noir et blanc, muet, 5.3 min., 16mm. Meredith Monk, réalisation. Le film a été conçu pour être projeté durant la représentation de l’opéra éponyme de Meredith Monk.
  • 1971 : Mountain, couleur, muet, 10 min., 16mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1968 : Ballbearing, couleur, muet, 6.5 et 13 min., 16mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1967 : Children, noir et blanc, muet, 7 min., 16mm., Meredith Monk, réalisation. 
  • 1966 : 16 Millimeter Earrings, noir et blanc, couleur, muet, 7 min., Meredith Monk, réalisation. 

Catalog source(s)

Films

  • 2011 : Girlchild Diary
  • 1994 : 24 Hours of Faces (part 1 and 2), couleur. Meredith Monk, réalisation. Part I pour l’installation Volcano Songs (boucle) et Part II pour la performance live.
  • 1988 : Book of Days, noir et blanc, couleur, 74:21 et 55:36 minutes (Vidéo/Télévision version), Meredith Monk, réalisation.
  • 1984 : Mermaid Adventures, couleur, muet, 10 min., 16mm. Projeté pendanr Turtle Dreams (Cabaret).
  • 1983 : Turtle Dreams (Waltz), couleur, 27 min., Ping Chong , réalisation. Conçu et interprété par Meredith Monk et Meredith Monk Vocal Ensemble.
  • 1983 : Mermaid Adventures, couleur, muet, 10 min., 16mm, Meredith Monk, réalisation.
  • 1982 : Paris, couleur, 26 min., Mark Lowry et Kathryn Escher, réalisation. Conçu et interprété par Meredith Monk and Ping Chong.
  • 1980 : Ellis Island, noir et blanc, couleur, 28 min., 35mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1979 : Ellis Island, noir et blanc, muet, 7 min., 16mm. Meredith Monk et Bob Rosen, réalisation. Film conçu pour être projeté durant la représentation de Recent Ruins.
  • 1978 : Quarry, couleur, 86 min., 16mm. Produit par Amram Nowak Associates. Film documentaire sur l’opéra.
  • 1977 : Humboldt’s Current, noir et blanc, muet, 5 min., S-8 and 16mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1975 : Quarry, noir et blanc, muet, 5.3 min., 16mm. Meredith Monk, réalisation. Le film a été conçu pour être projeté durant la représentation de l’opéra éponyme de Meredith Monk.
  • 1971 : Mountain, couleur, muet, 10 min., 16mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1968 : Ballbearing, couleur, muet, 6.5 et 13 min., 16mm., Meredith Monk, réalisation.
  • 1967 : Children, noir et blanc, muet, 7 min., 16mm., Meredith Monk, réalisation. 
  • 1966 : 16 Millimeter Earrings, noir et blanc, couleur, muet, 7 min., Meredith Monk, réalisation. 

Bibliographie

  • Fanny CHIARELLO, A happy woman, Paris, Éditions de l’Olivier, 2019.
  • William DUCKWORTH, William, Talking music : conversations with John Cage, Philip Glass, Laurie Anderson, and five generations of American experimental composers, New York : Da Capo Press, 1999.
  • Deborah JOWITT (ed.), Meredith Monk, Baltimore, The Johns Hopkins University Press, coll. “PAJ Books. Art performance”, 1997.
  • Jennifer KELLY, In her own words: conversations with composers in the United States, Urbana (Ill.), Chicago (Ill.), Springfield (Ohio), University of Illinois Press, coll. “New perspectives on gender in music”, 2014.
  • Bonnie MARRANCA, Meredith MONK, Conversations with Meredith Monk, New York, PAJ Publications, expanded edition, 2021.
  • Franco QUADRI, Il Tempo e gli ambienti di Meredith Monk, con il testo di “Quarry”, Venise, La Biennale di Venezia, 1976.
  • Virgilio SIENI, L’idea del corpo: Merce Cunningham, Steve Paxton, Julian Beck, Meredith Monk e Simone Forti dall’Archivio della Biennale, 1960-1976, [mostra, Venezia, Ca’ Giustinian, 3 giugno-11 novembre 2015], Venezia, La Biennale di Venezia, 2014.
  • Amy STRAHLER HOLZAPFEL, “From landscape to climatescape in contemporary dance-theater : Meredith Monk, The Wooster Group, and The TEAM”, dans The Oxford handbook of dance and theater (Nadine George-Graves, ed.), New York, Oxford university press, 2015.
  • Jean-Louis TALLON, Meredith MONK, Meredith Monk, une voix mystique : entretiens avec Jean-Louis Tallon, Nantes, Éditions nouvelles Cécile Defaut, 2015, réédité chez Le Mot et le Reste en 2022.
  • Meredith Monk, Paris, Artpress, coll. “Les grands entretiens d’Artpress”, 2018.
  • Art performs life: Merce Cunningham, Meredith Monk, Bill T. Jones : [exhibition, Walker art center, Minneapolis, June 28-Sept. 20. 1998], Minneapolis : Walker art center, 1998.

Discographie

  • Meredith MONK, Early morning melody, Jess Gilliam, saxophone, dans « Time », avec des œuvres de Luke Howard, Thom Yorke, Philip Glass, … 1 cd Decca, 2020.
  • Meredith Monk, Spaceship ; Gamemaster’s Song ; Migration ; Memory Song ; Downfall ; Waltz in 5s ; Tokyo Cha Cha ; Totentanz ; Double Fiesta, dans « Memory Game », Bang On A Can All-Stars ; Meredith Monk and Vocal Ensemble, 1 cd Cantaloupe Music, 2020, CA21153.
  • Meredith MONK, Churchyard entertainment , Mikrokosmos dans « Jumulan » avec des œuvres de J. S. Bach, P. Zimmerli, J. Linkola…, 1 cd Ad vitam records (Harmonia mundi distribution), 2017.
  • Meredith MONK, On behalf on nature, Meredith Monk, voix ; Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 2016, 2473.
  • Meredith MONK, Obsolete objects ; Ellis Island ; Folkdance ; Urban march ; Tower ; Paris ; Railroad : travel song ; Parlour games ; St. Petersburg waltz ; Window in 7’s ; Totentanz ; Phantom waltz, Ursula Oppens, Bruce Brubaker, pianos, dans « Piano Songs », 1 cd ECM Records, 2014, 2374.
  • Meredith MONK, Railroad, dans « Voyages », avec des œuvres de Sergei Rachmaninov, Maurice Ravel, et Conrad Tao ; Conrad Tao, piano, 1 cd Warner, 2013.
  • Meredith MONK, Songs of Ascension, Todd Reynolds Quartet ; The M6, Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 2011, 2154.
  • Meredith MONK, Impermanence, Meredith Monk, Theo Bleckmann, Ellen Fisher, voix et piano ; 1 cd ECM Records, 2008, 2026.
  • Meredith MONK, Mercy, Meredith Monk, Theo Bleckmann, Allison Easter, voix… ; Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 2002, 1829.
  • Meredith MONK, Beginnings, Meredith Monk, piano, voix et orgue, 1 cd Tzadik, coll. Oracles series ; 21, 1998.
  • Meredith MONK, Volcano songs ; New York requiem ; St Petersburg waltz ; Three heavens and hells ; Light Song, Meredith Monk, voix ; Katie Giessinger, voix, ; Allison Easter, voix,… ; Meredith Monk Ensemble, dans « Volcano Songs », 1 cd ECM Records, 1997, 1589.
  • Meredith MONK, Dawn ; Quarry weave 1 ; Quarry lullaby ; Quarry weave 2 ; Farmer’s song ; Astronaut anthem ; Nightfall, dans « Monk and the Abbess », avec des œuvres de Hildegard von Bingen, 1 CD BMG, 1996.
  • Meredith MONK, Atlas: an opera in three acts, Dina Emerson (Alexandra at 13) ; Wendy Hill (Mother) ; Thomas Bogdan (Father) ; Meredith Monk (Alexandra from 25-45),… ; Meredith Monk Ensemble, 2 cd ECM Records, 1993, 1491/92.
  • Meredith MONK, Return to earth, dans « Of eternal light », avec des œuvres de Oliver Messiaen, Ricky Ian Gordon, György Ligeti…, Musica Sacra, chœur ; Richard Westenburg, chef de choeur, 1 cd BMG Music International, 1994.
  • Meredith MONK, Facing North ; Vessel: an opera epic ; Recent Ruins, dans « Facing North », Meredith Monk, chant, piano, orgue ; Robert Een, chant, 1 cd ECM Records, 1992, 1482.
  • Meredith MONK, Travel Songs ; Paris ; The Tale ; Gamemaster’s Song ; Memory Song ; Double Fiesta ; Anthony de Mare, piano et voix, dans « Pianos and Voices » avec des œuvres de John Cage, 1 cd Koch International Classics, 1992, 6644.
  • Meredith MONK, Book of Days, Meredith Monk, voix et clavier ; Naaz Hosseini ; voix et violon ; Robert Een, voix et violoncelle,… ; Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 1990, 1399.
  • Meredith MONK, Songs from the hill ; Lullaby ; Mesa ; Tablet , Meredith Monk, Monica Solem, Andrea Goodman, Susan Kampe, chant, 1 cd Wergo, 1989, SM102250.
  • Meredith MONK, Our Lady of late, Meredith Monk, voix, verre ; Collin Walcott, percussion, 1 cd Wergo, 1988, SM1058-50.
  • Meredith MONK, Scared song ; I don’t know ; Window in 7’s ; Double fiesta ; Do you be ; Panda chant 1 ; Memory song ; Panda chant 2 ; Quarry lullaby ; Shadow song ; Astronaut anthem ; Wheel, dans « Do you be », Meredith Monk, voix, synthétisuer et piano ; Nurit Tilles, piano, clavier, voix et synthétiseur ; Edmund Niemann, piano,… ; Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 1987, 1336.
  • Meredith MONK, Turtle dreams (Waltz) ; View 1 ; Engine Steps ; Ester’s Song ; View 2, dans « Turtle Dreams » ; Meredith Monk, chant, piano, orgue ; Collin Walcott, orgue, didjeridoo, Robert Een, voix,… ; Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 1983, 1240.
  • Meredith MONK, Gothaam Lullaby ; Travelling ; The Tale ; Biography ; Dolmen Music: overture ans men’s conclave, dans « Dolmen Music », Meredith Monk, chant et piano ; Collin Walcott, percussion et violon ; Steve Loockwood, piano,… ; Meredith Monk Ensemble, 1 cd ECM Records, 1981, 1197.

Films

  • Meredith Monk: solo concert 1980, Michael Rothbard, réalisation ; Meredith Monk, chant, piano, 1 dvd Tzadik, 2013.
  • Meredith Monk: Inner voice, Babeth M. VanLoo, réalisation, 1 dvd Buddhist Broadcasting Foundation, 2009.
  • Ellis Island, Meredith Monk, réalisation, conception ; Bob Rosen, conception, 1 dvd Centre national de la cinématographie, coll. Images de la culture. Danse, 2008.
  • Meredith Monk, Peter Greenaway, réalisation ; Meredith Monk, composition ; Meredith Monk, chant, dans « American composers: 4 films » de Peter Greenaway, 2 dvd Les Films du paradoxe, 2007.
  • Magic frequencies, Meredith Monk, 1 cassette vidéo VHS, 1999.
  • Fried shoes, cooked diamonds, Costanzo Allione, réalisation ; Meredith Monk, composition ; Allen Ginsberg, narrateur ; Allen Ginsberg, Amiri Baraka, Gregory Corso, auteurs du texte ; Allen Ginsberg, William Burroughs, Timothy Leary… [et al.], participants ; Meredith Monk, piano et chant ; Allen Ginsberg, chant ; Allen Ginsberg, Amiri Baraka, Gregory Corso, voix, 1 cassette vidéo VHS Carmina Cinematografica, 1979.

Liens internet

(liens vérifiés en avril 2021).