updated 13 June 2022
© Dimitri Juric

Øyvind Torvund

Compositeur norvégien né en 1976.

This text is being translated. We thank you for your patience.

Diplômé de l’Académie norvégienne de musique d’Oslo et de l’Universität der Künste de Berlin, Øyvind Torvund exerce en parallèle comme guitariste dans des groupes de rock et d’improvisation jazz.

Compositeur en résidence pour l’Oslo Sinfonietta, il écrit des pièces pour l’ensemble Ascolta, l’ensemble Zwischentöne, l’orchestre symphonique de Trondheim, l’ensemble Plus Minus et Yarn/Wire, entre autres.
Ses pièces sont jouées aux Donaueschinger Musiktage, MaerzMusik, Ultraschall, Ultima Oslo Contemporary Music Festival, Transit festival, Huddersfield Contemporary Music Festival, Other Minds Festival ainsi qu’au Darmstadt International Ferienkurse.

De 2007 à 2009, il est sélectionné comme participant au programme de lancement de compositeurs INTRO, administré par le Music Information Centre Norway (MIC) et Concerts Norway. En 2012, Torvund reçoit le prix du compositeur Arne Nordheim et en 2013, il est boursier du DAAD à Berlin.
Øyvind Torvund est nominé pour le Nordic Council Music Prize en 2016.
En septembre 2017, il reçoit le prix Edvard dans la catégorie contemporaine pour son œuvre Sweet Pieces.

Autant influencé par l’avant-garde et la musique baroque que par les musiques folkloriques scandinaves, le rock, le jazz ou la pop, Øyvind Torvund fait cohabiter Henry Purcell et Black Flag, Art Blakey et György Ligeti au sein d’un répertoire diversifié comprenant des pièces solistes ou pour orchestre, souvent mixtes, et des installations.
Sa musique rassemble ainsi des matériaux disparates : des sonorités rock ou audio-naturalistes sont mélangées à de la musique de chambre, l’improvisation cohabite avec la notation exacte, la musique est combinée avec des films ou des projections. L’humour est en revanche une donnée constante dans son travail.

Pour le compositeur, un maître mot : Tout est possible, tout est concevable. “Ma principale préoccupation est de garder une approche ouverte quant à ce qui peut fonctionner comme les parties constitutives d’une œuvre de musique, et d’essayer de combiner plusieurs types et niveaux d’éléments. … Les contrastes, les juxtapositions et les perspectives complètement opposées m’intéressent parce que je crois qu’il se passe beaucoup de choses autour et sous le cadre musical ordinaire, et qu’il y a beaucoup de forces inconscientes à explorer.”

Torvund est aussi à l’origine du projet Bandrom, une série d’évènements et de performances multidisciplinaires (concert, diaporamas, installations …). S’inscrivant dans la tradition des happenings, un événement Bandrom peut durer jusqu’à plusieurs jours, sans interruption. L’idée musicale centrale veut que les musiciens se transmettent oralement de courtes pièces. Ce processus est dévoilé aux spectateurs, généralement dans un cadre informel avec de la nourriture et des boissons.

En plus de sa carrière de compositeur, Torvund s’implique dans diverses structures de la scène musicale norvégienne. Il est rédacteur en chef de la publication de musique contemporaine Parergon de 2001 à 2002, directeur artistique du festival Music Factory à Bergen, coproducteur du festival Borealis (2004-2008) et directeur artistique de nyMusikk (la section norvégienne de l’ISCM) de 2009 à 2011.


© Ircam-Centre Pompidou, 2022

Sources

Site du compositeur ; Site du Music Information Centre Norway ; MusikTexte.

Liens internet

(liens vérifiés en avril 2022).

Discographie

  • Øyvind TORVUND, « The Exotica Album », 1 CD Hubro, 2019, HUBROCD2580.
  • Øyvind TORVUND, Abstraction in Folk Art, Ingfrid Breie Nyhus, piano ; Olav Heggland ; Sven Nyhus, avec des œuvres de Lasse Thoresen, Asbjørn Schaathun, dans « Abstraction in Folk Art », 1 CD LabLabel, 2015, LAB002.
  • Øyvind TORVUND, « Asamisimasa plays the music of Øyvind Torvund », Ensemble Asamisimasa, 1 CD Aurora, 2015, ACD5078.
  • Øyvind TORVUND, « Neon Forest Space », Ensemble Asamisimasa, 1 CD auto-édité, 2009.
  • Øyvind TORVUND, Giants of Jazz, Frode Haltli, accordéon ; Rolf-Erik Nystrøm, saxophone ; Håkon Thelin, avec des oeuvres de Maja  Solveig Kjelstrup Ratkje, Elvind Buene, Poing, et Knut-Olav Sunde, dans « Poing - Giants of Jazz », 1 CD Legandary  Royal  Records, 2003, RR90210.

Bibliographie sélective

  • Emil BERNHARDT, « Bilder im Wald. Objekte un Übergägne in der Musik von Øyvind Torvund », in MusikTexte n°157, mai 2018, pp. 73-78.
  • Håkon STENE, « Neue un unerwartete Synthesen. Perkussion als Low-fi-Technik im Einsatz für Torvunds Musik », in MusikTexte n°157, mai 2018, pp. 79-80.