mise à jour le 14 February 2010
© Andrea Medici, Baci & Baci Studios

Matthias Pintscher

Compositeur allemand né le 29 janvier 1971 à Marl, Allemagne.

Compositeur et chef d’orchestre allemand, Matthias Pintscher étudie le piano, la percussion et le violon puis la direction d’orchestre et dirige très tôt l’orchestre des jeunes de sa ville. Cette expérience affermit son goût pour la musique orchestrale et se retrouve dans ses premières œuvres, marquées par la dimension symphonique.

Après un voyage d’études à Londres en 1988, il suit les cours de composition de Giselher Klebe à la Hochschule für Musik de Detmold. En 1990, il rencontre Hans Werner Henze et étudie, de 1992 à 1994, avec Manfred Trojahn à Düsseldorf.

De nombreuses bourses d’étude et résidences jalonnent un parcours exceptionnellement rapide et fécond sur le plan créatif. Pintscher est l’auteur de deux opéras : Thomas Chatterton (1994-98), L’espace dernier (2004) sur un livret qu’il écrit lui-même d’après et avec des textes d’Arthur Rimbaud, ainsi qu'un ballet Gesprungene Glocken (1992-1993, révisé en 2000). Dans ses pièces instrumentales également, une sorte de « théâtre imaginaire » est représenté : Allegoria sonora, per un violoncello e gruppo stumentale (1992), Fünf Orchesterstücke (1997) ou Sur « Départ » (1999) sonnent comme de véritables dramaturgies musicales. L’influence des arts visuels et de la poésie est sensible : l’œuvre de Giacometti est évoquée dans Figura - Zyklus, Frammento (1997) et la poésie de Rimbaud est présente dans de nombreuses pièces qui cherchent à rendre la couleur sonore de la langue française et le style du poète. Le compositeur qualifie sa musique de « Sprach-musiken », mettant ainsi en valeur l’aspect dramatique de son œuvre et le pouvoir déclamatif qu’il donne au son. En 2009, il compose Songs from Solomon's garden, à partir du Cantique des Cantiques.

En 2008, Pierre Boulez et le Chicago Symphony Orchestra créent Osiris. De ces œuvres récentes, citons aussi le cycle pour cordes, de la pièce pour violon seul Study III for Treatise on the Veil au quatuor à cordes Study IV for Treatise on the Veil (2009), une pièce pour pour chœur mixte a cappella she-cholat ahavat ani (2008) et le cycle Sonic eclipse composé de trois concertos pour cuivres celestial object I pour trompette et ensemble, celestial object II, pour cor et ensemble (2009) et Occultation pour cor, trompette et ensemble (2010). En avril 2013, son œuvre Hérodiade-Fragmente est interprétée par l'Orchestre philharmonique de Vienne au Musikverein de Vienne sous la direction de Christoph Eschenbach.

Depuis 2007, Matthias Pintscher est professeur de composition à l'École Supérieure de Musique et Théâtre de Munich et directeur artistique de l’Atelier de Heidelberg au festival Printemps de Heidelberg (Heidelberger Frühling). Il mène aussi une importante activité de chef d’orchestre, appelé dans le monde entier à diriger des orchestres et ensembles des plus renommés (BBC Symphony Orchestra, The Cleveland Orchestra, Ensemble Contrechamps, Ensemble Modern, Klangforum Wien, Museumorchester Frankfurt, NDR Sinfonierorchester, Radio-Sinfonieorchester Stuttgart).

Après une résidence auprès de l'orchestre symphonique de la Radio de Saarbrücken en 2006-2007, puis à la Philharmonie de Cologne en 2007-2008 et auprès de l'orchestre symphonique de la radio de Stuttgart en 2008-2009, il s'installe à New York. En 2012, l'Ensemble intercontemporain le nomme directeur musical, poste qu'il occupe à partir de la saison 2013-2014. En 2014, il est nommé professeur de composition à la Juilliard School.

  • 1er Prix du Concours Hitzacker-Kompositionswettbewerb et Prix du public pour le 2e quatuor à cordes aux Journées musicales mondiales de la ISCM à Varsovie ;
  • 1er Prix du Concours de composition de l'Agosto Corcianese, Pérouse ;
  • 1994 : Prix de la SACEM,  Paris ;
  • 1995 : Kasseler Kunstpreis (Prix d'art de Cassel) ;
  • prix de composition lyrique de la Fondation Körber à Hambourg pour l'opéra Thomas Chatterton ;
  • 1999 : Prix Prince Pierre de Monaco pour Thomas Chatterton ;
  • Prix culturel de la VR-Leasing AG (Francfort) ;
  • 2000 : Prix de composition du Festival de Pâques de Salzbourg ;
  • Prix Hindemith du Festival de Musique de Schleswig-Holstein ;
  • 2001 : Grand Prix de l'Académie Charles Gros pour le CD chez Teldec dans la série "New Line" ; Prix Cecilia (Belgique) ;
  • 2002 : Prix Hans-Werner-Henze (Prix du musique de Westphalie).
  • 2012 : Prix de la 6e commission Roche pour Chute d'étoiles.

© Ircam-Centre Pompidou, 2014

Sources

  • éditions Bärenreiter
  • Site du compositeur (voir ressources documentaires)
  • Michael Töpel : « Confidence in the Power of the Poetic : The composer Matthias Pintscher » dans Tempo n° 205, juillet 1998.
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
  • Musique instrumentale d'ensemble
  • Musique concertante
    • Chute d'étoiles hommage à Anselm Kiefer pour deux trompettes et orchestre (2012), 20 minutes environ , Bärenreiter
    • En sourdine pour violon et orchestre (2002), 23 minutes, Bärenreiter
    • Fantasmagoria pour clarinette principale et ensemble instrumental (1989), Inédit
    • La Metamorfosi di Narciso Allegoria sonora, pour un violoncelle principal et ensemble instrumental (1992), 34 minutes, Bärenreiter
    • Mar'eh pour violon et orchestre (2010-2011), 23 minutes environ , Bärenreiter
    • Occultation troisième partie de Sonic eclipse pour cor, trompette et ensemble (2010), 13 minutes environ , Bärenreiter
    • Reflections on Narcissus pour violoncelle et orchestre (2004-2005), 37 minutes, Bärenreiter
    • Symphonie n°2 pour voix d'alto et grand orchestre (1989), Inédit
    • élec Tenebrae pour alto désaccordé, petit ensemble et électronique temps réel (2000-2001), 20 minutes, Bärenreiter
    • Transir pour flûte et orchestre de chambre (2005-2006), 20 minutes, Bärenreiter
    • élec ircam Verzeichnete Spur pour contrebasse, trois violoncelles, ensemble et électronique temps réel (2005), 20 minutes, Bärenreiter [note de programme]
    • celestial object I première partie de Sonic eclipse, pour trompette solo et ensemble (2009), 15 minutes, Bärenreiter
    • celestial object II deuxième partie de Sonic eclipse, pour cor solo et ensemble (2009), 12 minutes, Bärenreiter
  • Musique vocale et instrument(s)
    • 3° quartetto d'archi avec baryton, fragment (1991), Inédit
    • A twilight's song pour soprano et 7 instruments (1997), 15 minutes, Bärenreiter
    • Gesprungene Glocken pour soprano colorature et orchestre tiré du ballet du même nom (1996), 17 minutes, Bärenreiter
    • Gesprungene Glocken théâtre musical / ballet sur le thème de Woyzeck de Georg Büchner (1992-2000), Bärenreiter
    • Hérodiade-Fragmente scène dramatique pour soprano et orchestre (1999), 24 minutes, Bärenreiter
    • élec scénique L'Espace dernier théâtre musical en quatre parties sur des textes et images autour de l'œuvre et de la vie d'Arthur Rimbaud (2002-2003), Bärenreiter
    • Lieder und Schneebilder pour soprano et piano (2000), 20 minutes, Bärenreiter
    • Monumento V en mémoire d'Arthur Rimbaud pour 8 voix 3 violoncelles et ensemble (1998), 18 minutes, Bärenreiter
    • Musik aus Thomas Chatterton pour baryton et orchestre (1998), 25 minutes, Bärenreiter
    • Ofelia cycle en trois parties pour soprano et piano (1990), Inédit
    • Songs from Solomon's garden pour baryton et orchestre de chambre (2009), 20 minutes environ , Bärenreiter
    • Sur 'Départ' pour orchestre en 3 groupes, 3 violoncelles et ensemble vocal de femmes (1999), 17 minutes, Bärenreiter
    • The Garden Memento pour contreténor, percussion et piano (2006), 8 minutes, Bärenreiter
    • Thomas Chatterton opéra en 2 parties d'après Hans Henny Jahnn (1994-1998), 1 h 40 mn, Bärenreiter
    • Vers quelque part ... - façons de partir version pour voix de femme a cappella et cinq batteurs ad libitum (2000), 16 minutes, Bärenreiter
    • élec Vers quelque part ... - façons de partir version pour voix de femme, récitante, batteur, 2 violoncelles, et électronique temps réel (2000-2001), Bärenreiter
    • With lilies white pour orchestre avec voix (2001-2002), 20 minutes, Bärenreiter
    • élec scénique pourquoi l’azur muet ... musique de L’espace dernier pour soprano, mezzo-soprano et orchestre (2008), 30 minutes, Bärenreiter
  • Musique vocale a cappella

Bibliographie

  • Hans-Peter JAHN, « "Next generator?" - Matthias Pintscher » In Next Generation. Matthias Pintscher, [Programme du festival de Salzburg], 1997, p. 40-48.
  • Rainer NONNENMANN, « Der blinde Pluralismus : Kritische Anmerkungen zu Matthias Pintscher Fünf Orchesterstücken » in MusikTexte, Zeitschrift für neue Musik, n° 92, février 2002.
  • Éva PINTER, « Aus dem warteraum zum erlösenden licht : With lilies white von Matthias Pintscher – eine wegbeschreibung », in Neue Zeitschrift für Musik, 2005, n° 6, p. 34-37.
  • Reinhard KAGER, « Theatralik im Blut: der Komponist Matthias Pintscher », Neue Zeitschrift für Musik, 1998, n° 1, p. 42 - 44.
  • Thomas SCHÄFER, « Imagination aus der Kraft des Poetischen. Über den Komponisten Matthias Pintscher », in Neue Musikzeitung 46, Regensburg 1997, p. 12.
  • Thomas SCHÄFER, « Sprachmusiken jenseits der Sprache. Der Komponist Matthias Pintscher. » In Next Generation. Matthias Pintscher, [Programme du festival de Salzburg], 1997, p. 17-33.
  • Michael TÖPEL, « Confidence in the Power of the Poetic: the Composer Matthias Pintscher », in Tempo, n°205, 1998, p. 12–14.
  • Dirk WIESCHOLLEK, « Matthias Pintscher » in: Komponisten der Gegenwart n° 23, avril 2002.

Discographie

  • Matthias PINTSCHER, Sonic eclipse ; A twilight's song ; She-cholat ahavah ani (shir ha-shirim V), Marisol Montalvo : soprano, Garethn Flowers : trompette, David Byrd-Marrow : cor, International Contemporary Ensemble (ICE), direction : Matthias Pintscher, SWR Vokalensemble Stuttgart, direction : Marcus Creed, livret de Marie Luise Maintz, 1 cd Kairos, 2011, 00135162KAI.
  • Matthias PINTSCHER, Janusgesicht ; Study 2 ; Sieben bagatellen, ensemble Contrechamp, Ernesto Molinari, Geneviève Strosser, Daniel Haefliger, 1 cd æon, 2008.
  • Matthias PINTSCHER, « en sourdine » : en sourdine ; tenebrae ; Reflections on Narcissus, Frank Peter Zimmermann : violon ; Christophe Desjardins : alto ; Truls Mørk : violoncelle, Ensemble intercontemporain, NDR Sinfonieorchester, direction : Matthias Pintscher, 1 cd Kairos, 2007, n° 0012582KAI.
  • Matthias PINTSCHER, Toward Osiris, avec Holst : Les planètes, et des œuvres de Saariaho, Turnage, Dean, Berliner Philharmoniker, Simon Rattle, direction, 2 cds Emi classics n° 69690, 2007.
  • Matthias PINTSCHER, « Portrait du compositeur » : Janusgesicht ; a twilight’s song ; lieder und schneebilder ; vers quelque part…-façons de partir ; in nomine, Alban Gerhardt, violoncelle, Julie Moffat, soprano, Tabea Zimmermann, alto, Klangforum Wien, chœur de la NDR de Hambourg, Matthias Pintscher et Hans-Christoph Rademann, direction, enregistré en 2001, 1 cd Wergo, 2005, WER 6553-2.
  • Matthias PINTSCHER, Study I For "Treatise On The Veil", avec des œuvres de Honegger, Martinù, Bach, Ravel, Frank Peter Zimmermann : violon, Heinrich Schiff : violoncelle, 1 cd Ecm New Series n° 000732902, 2006.
  • Matthias PINTSCHER, Figura I - IV ; 4° Quartetto d’archi « Ritratto di Gesualdo » ; Dernier espace avec introspecteur, Teodoro Anzellotti : accordéon, Quatuor Arditti, 1 cd Winter & Winter, 2004, WDR3 n° 910097.
  • Matthias PINTSCHER, Sur Départ ; Hérodiade-Fragmente ; Musique de Thomas Chatterton, Claudia Barainsky : soprano, Dietrich Henschel : baryton, Hamburg North German Radio Symphony Orchestra, direction : Christoph Eschenbach, 1 cd Teldec, 2001.
  • Matthias PINTSCHER, Fünf Orchesterstücke ; Music aus Thomas Chatterton ; Choc, Urban Malmberg, baryton, Symphonique de la Radio de Berlin RSO, direction Matthias Pintscher, Wien Klangforum, direction : Sylvain Cambreling, 1 cd Kairos, 2000, KAI 1205.

Liens Internet