! Informations prior to 2002 : update is coming

Roger Matton

Compositeur canadien né le 18 mai 1929 à Granby, Québec et mort le 7 juin 2004 à Québec.

 

Roger Matton, né à Granby (Québec) en 1929, étudie la composition au Conservatoire de musique du Québec, à Montréal, avec Claude Champagne (1945) et à l’École normale supérieure de musique, à Paris, avec Nadia Boulanger (1950-1955) ; il fréquente aussi au Conservatoire la classe d’analyse d’Olivier Messiaen.

Au Canada, après un stage d’apprentissage avec l’ethnologue Marius Barbeau, il entre en 1956 aux Archives de folklore de l’Université Laval, à titre de professeur, recherchiste et ethnomusicologue.

La réputation de Roger Matton, tant au Canada qu’aux États-Unis et en Europe, est solidement établie. Déjà, en 1962, 1’0rchestre symphonique de Montréal lui commandait le Mouvement symphoniqe II pour représenter le pays lors d’une tournée en France, en Autriche et en Russie. En 1960, le public de New-York découvrait grace à Wilfrid Pelletier le ballet L’horoscope. Le Mouvement symphonique I connut le succès à Paris en 1963 et le Te Deum fut créé en première européenne et enregistré dans la capitale française en mai 1969.

De 1960 à 1978, quatre oeuvres sont sorties de sa période dite «mouvement symphonique», montrant ainsi son intérêt pour les grands effectifs et les espaces amples.

Plusieurs prix et honneurs jalonnent la carrière de Matton. En 1965, le Prix de la «Création musicale» lui est décerné lors du Gala des Artistes, pour ses oeuvres présentées à l’émission de télévision «L’Heure du Concert» à Radio-Canada. En 1966, il obtient le «Prix du disque» (Pierre Mercure) pour l’enregistrement de son Concerto pour deux pianos et orchestre. En 1969, le «Prix de musique Calixa-Lavallée» et la médaille Bene Merenti de Patria lui sont décernés, pour l’ensemble de son oeuvre, par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal. En 1987, Radio-Canada International publie un coffret de quatre disques de ses oeuvres (ACM29). En 1984, Roger Matton est décoré «Officier de l’Ordre du Canada».


© Ircam-Centre Pompidou, 1998