updated 19 September 2008
© Charlotte Oswald

Mauricio Kagel

Compositeur et chef d'orchestre argentin, né le 24 décembre 1931 à Buenos Aires, résident allemand depuis 1957 jusqu'à sa mort le 18 septembre 2008, à Cologne.

Mauricio Kagel suit des études de musique, d’histoire de la littérature et de philosophie à l’Université de Buenos Aires et devient conseiller artistique de l’Agrupacion Nueva Musica à l’âge de 18 ans. Il est co-fondateur de la cinémathèque argentine, critique de cinéma et de photographie. Il commence à composer ses premières pièces instrumentales et électroacoustiques. De 1955 à 1957, il est directeur des réalisations culturelles à l’Université et des études à l’Opéra de Chambre, et chef d’orchestre au Teatro Colon.

C’est en 1957 qu’il s’installe à Cologne où il crée deux ans plus tard le Kölner Ensemble für Neue Musik, et entre 1969 et 1975, dirige les Cours de musique nouvelle à Cologne. Depuis 1974, il occupe la chaire de théâtre musical, ouverte pour lui à la Hochschule für Musik.

Même si Kagel n’est à l’origine d’aucune « école », trente-cinq années d’enseignement ont eu un impact important sur un grand nombre de compositeurs d’une génération plus jeune.

L’œuvre de Kagel est étendue et variée. Il est l’auteur de compositions pour orchestre, voix, piano et orchestre de chambre, et de très nombreuses œuvres scéniques, films et pièces radiophoniques.

Au début des années 1960, le compositeur a mis l’accent sur le théâtre instrumental, dont Sur Scène (1959) est la première manifestation et va faire de lui une autorité dans le paysage de la création musicale européenne. Par la suite, ses pièces instrumentales et scéniques se multiplient entrecoupées de symphonies de conception «ouverte», Hétérophonie et Diaphonies I, II et III.

Dans les années 1970, il dirige son travail vers la déconstruction de la grande tradition (Bach, Beethoven, Brahms), qu’il confronte à des formes de musique de variété. En 1970, Ludwig van vient souligner, par le retentissement de sa version cinématographique, l’invention de Kagel dans les genres de la scène, du concert, du cinéma et de la radio. L’année suivante, Staatstheater précède de peu un retour à l’orchestre symphonique avec les Variationen ohne Fuge. Pièces instrumentales et pièces théâtrales continuent de s’imbriquer dans cette exploration des sons inouïs et des gestes «producteurs» de musique : de Charakterstück pour quatuor de cithares et Exotica pour instruments extra-européens (1972) aux deux opéras Die Erschöpfung der Welt (1980) et Aus Deutschland (1981). Dans les années 1980, Kagel brise de plus en plus les conventions et les habitudes auditives : Rrrrrrr…, ensemble de 41 pièces (1980-1982) et Troisième quatuor à cordes (1986-1987).

L’esprit théâtral et l’humour de Kagel restent toujours sous-jacent dans les pièces de ces dernières années, où le compositeur revient pourtant plus souvent à l’utilisation d’une instrumentation plus traditionnelle : cycle Die Stücke der Windrose pour orchestre « de salon » (1991-94), Études (1992-96) et Broken Chords, pour grand orchestre (2002), Quirinus’ Liebeskuss (2002), pour ensemble vocal et instruments, Fremde Töne und Widerhall pour orchestre (2005).

Mauricio Kagel est lauréat de nombreux prix : Koussevitzky Prize en 1965, Zürich’s Scotoni Prize pour Hallelujah en 1969, Adolf Grimme Prize : 1970, 1971, Karl Sczuka Prize de la radio Southwest de Baden-Baden en 1980, prix Erasmus en 1998, prix Maurice Ravel en 1999, Ernst von Siemens Musikpreis en 2000, doctorat d’honneur de la Musikhochschule Franz Liszt Weimar et Jena en 2001, prix de l’université du Texas en 2005. Il reçoit, en outre, la médaille Mozart de Frankfort, la nomination française de Chevalier des arts et des lettres, le Bundesverdienst Orden allemand et la nomination de première classe et membre de l’Academie des Arts de Berlin.


© Ircam-Centre Pompidou, 2007

Sources

  • Editions Peters.
  • Universal Edition
  • Björn HEILE : The Music of Mauricio Kagel, Ashgate, Burlington, VT, USA, 2006.
  • Site de Björn Heile (voir ressources documentaires).
  • Paul ATTINELLO : « Mauricio Kagel », Grove Music Online ed. L. Macy.

Bibliographie

  • Llorenz BARBER, Mauricio Kagel, Circulo de Bellas Artes de Madrid, éd., avec la collaboration de l’Instituto Aleman de Madrid, Col. : « Musicos de nuestro siglo », Madrid, 1987.
  • Björn HEILE, The Music of Mauricio Kagel, Ashgate, Burlington, VT, USA, 2006.
  • Mauricio Kagel : Dialoge, Monologe, Klüppelholz, éd., Cologne, DuMont Buchverlag, 1991.
  • Mauricio KAGEL, Tam-tam : Dialoge und Monologe zur Musik, R. Piper & Co. Verlag, München/Zürich, 1975, Christian Bourgois éditeur, 1983, pour la traduction française.
  • Mauricio KAGEL, Palimpsestos, Buenos Aires, Caja Negra, 2011.
  • Mauricio KAGEL, Parcours avec l’orchestre, L’Arche, Paris, 1993.
  • Mauricio KAGEL, Worte über Musik : Gespräche, Aufsätze, Reden, Hörspiele, Serie Musik, Piper München – Schott Maintz, novembre 1991.
  • Mauricio Kagel, ein Portrait, Frankfurt Feste’89, Alte Oper, Frankfurt, 1989.
  • « Mauricio Kagel » in Neue Zeitschrift für Musik, n° 6, novembre – décembre 2001.
  • Werner KLÜPPELHOLZ (éd.), LeseWelten. Mauricio Kagel und die Literatur, Sarrebruck, PFAU-Verlag, 2002.
  • Werner KLÜPPELHOLZ (sous la dir. de), Kagel… / 1991, DuMont Buchverlag Köln, 1991.
  • Werner KLÜPPELHOLZ, Mauricio Kagel 1970 – 1980, DuMont Buchverlag Köln, 1981.
  • Dieter SCHNEBEL, Mauricio Kagel : Musik - Theater - Film, Verlag M.Dumeont, Schauberg, Cologne, 1970.
  • Karl-Heinz ZARIUS, ‘Staatstheater’ von Mauricio Kagel : Grenze und Übergang, Universal Edition 26226, Wien, 1977.

Discographie, filmographie

  • Mauricio KAGEL, Metapiece ; Cuatro Piezas para Piano ; An Tasten ; Ein Stück Filmmusik für Klavier, Sabine Liebner : piano, dans « Mimetics », 1 cd Wergo, 2017, WER 73632.
  • Mauricio KAGEL, Trio I in drei Sätzen ; Trio II in einem Sätzen ; Trio III in zwei Sätzen, Trio Imàge, dans « Piano Trios I - III », 1 cd Avi-Music, 2014, 8553278.
  • Mauricio KAGEL, Das Konzert ; Phantasiestück ; Pan ; Phantasiestück, dans « Works For Flute », 1 cd Naxos, 2012, 8.572635.
  • Gastón SOLNICKI, süden, documentaire sur Mauricio Kagel, Andrea Kleinman : éditeur, Jason Candler : sound design, Diego Poleri, Gastón Solnicki : camera, Lorenzo Bombicci, Walter Rippel : producteur avec les interprètes : Ensamble Süden, Compañía Oblicua, Divertimento Ensemble et musiciens invités, 1 dvd Kairos, 2011, 0013172KAI.
  • Mauricio KAGEL, Ludwig van, comprenant aussi Rrrrrrr… : Ragtime-Waltz, Rondeña, Rosalie, Rossignols enrhumés, Râga ; Der Eid des Hippokrates ; Unguis incarnatus est ; MM 51, Alexandre Tharaud : piano, Herve Joulain : cor, Philippe Bernold : flûte, François Le Roux : baryton, chœur Rémusat, 1 Cd Aeon, avril 2003, n° AECD0311.
  • Mauricio KAGEL, Streichquartette I, II&III ; Pan, Arditti string quartet, Dietmar Wiesner, 1 Cd Montaigne Auvidis, coll. « Mauricio Kagel » n° 1, et « Arditti quartet edition 5 », MO 789004.
  • Mauricio KAGEL, Zwei Akte ; rrrrrrr… : 5 jazzstücke ; Blue’s blue, Mauricio Kagel, voix et trompette de verre, Michael Riessler, clarinettes et saxophones, Brigitte Sylvestre, harpe, Theodor Ross, guitare acoustique, Kristi Becker, piano, Geoffry Wharton, violon, 1 Cd Montaigne Auvidis / WDR, coll. « Mauricio Kagel » n° 2, 1995 (1e éd.1990), MO 782003.
  • Mauricio KAGEL, Finale ; …den 24 xii. 1931, Ensemble Modern, Roland Hermann, baryton, Mauricio Kagel, direction, 1 Cd Montaigne Auvidis / WDR, coll. « Mauricio Kagel » n° 3, 1992, n° MO 782009.
  • Mauricio KAGEL, Variété, Ensemble Modern, Mauricio Kagel, direction, 1 Cd Montaigne Auvidis / WDR, coll. « Mauricio Kagel » n° 4, 1995, n° MO 782013.
  • Mauricio KAGEL, Stücke der Windrose : Osten, Süden, Nordosten, Nordwesten, Südosten ; Phantasiestück, Govert Jurriaanse, flûte, Marja Bon, piano, Schönberg Ensemble, direction : Reinbert de Leeuw, 1 Cd Montaigne Auvidis / WDR, coll. « Mauricio Kagel » n° 5, 1994, n° MO 782017.
  • Mauricio KAGEL, An Tasten ; Unguis incarnatus est ; Klangwölfe ; Trio, Saschko Gawriloff, violon, Siegfried Palm, violoncelle, Bruno Canino, piano, 1 Cd Montaigne Auvidis / WDR, coll. « Mauricio Kagel » n° 6, 1995, n° MO 782043.
  • Mauricio KAGEL, Nah und Fern, Marcus Stockhausen, Marco Blaauw, Andreas Adam, Achim Gorsh, 1 Cd Montaigne Auvidis / WDR, coll. « Mauricio Kagel » n° 7, 1995, n° MO 782062.
  • Mauricio KAGEL, Sankt-Bach-Passion, Anne-Sofie von Otter, Hans-Peter Blochwitz, Roland Hermann, Peter Roggisch, Gerd Zacher, Mauricio Kagel, Limburger Domsingknaben, ndr-Chor Hamburg, Radio-Sinfonie-Orchester Stuttgart, Südfunk-Chor Stuttgart, 2 Cds Naïve, coll. Montaigne n° MO 782044 et MO 782157.
  • Mauricio KAGEL, Hétérophonie ; Improvisation ajoutée, Gerd Zacher, Michael Gielen, Radio-sinfonie-orchester Frankfurt, 1Cd Wergo n° wer 6645-2
  • Mauricio KAGEL, Vox Humana ? ; Finale; Fürst Igor, Stravinsky, Paul Méfano, B. Tetu, chœur de l’Orchestre National de Lyon, Ensemble 2E2M, 1 Cd Accord, coll. Una Corda , 2001 (Musidisc, 1991), n° 201262.
  • Mauricio KAGEL, Duodramen ; Szenario ; Liturgien, Margaret Chalker, soprano, Roland Hermann, baryton, Martyn Hill, ténor, Romain Bischoff, baryton, Wout Oosterkamp, basse, Gulbenkian Chorus, Lisbon, Saarbrüchen Radio Symphony Orchestra, Mauricio Kagel, 1 CD Naxos, SR, 2006.
  • Mauricio KAGEL, Alfred SCHNITTKE : Piano Trios, Liszt Trio Weimar, 1 Cd æon, 2006, n° AECD 0639.
  • Mauricio KAGEL, Œuvres pour orgue et pour orchestre militaire : Rrrr : 8 pièces pour orgue ; Der tribun - 10 marches pour manquer la victoire, Gerd Zacher, orgue, 1 Cd Aulos, 2005.
  • Mauricio KAGEL, Der tribun …nach einer Lektüre von Orwell, 1 Cd WERGO, coll. Ars Acustica, 1996, n° CD 6305-2.
  • Mauricio KAGEL, Exotica, Ensemble Modern, enregistré en public en juin 1992, 1 Cd Aulos, mai 2005.
  • Mauricio KAGEL, Idées fixes ; Opus 1.191, 1 Cd Col Legno, 1993, n° AU 31836.

Sites Internet

(liens vérifiés en janvier 2021).