Alexander Schubert (1979)

ANIMA TM (2021 -2022)

multimedia theater play for seven performers and instrumentalists

electronic work, Ircam
stage work

  • General information
    • Composition date : 2021 - 2022
    • Duration : 1 h 30 mn
    • Commission: Ircam-Centre Pompidou

Creation information

  • Date : 11 June 2022
    Location :

    France,  Paris, Centre Georges Pompidou, Grande Salle, festival ManiFeste


    Performers :

    Decoder Ensemble (Leopold Hurt, Andrej Koroliov, Carola Schaal, Sonja Lena Schmid, Jonathan Shapiro) ; Guy Marsan, Si-Ying Fung : danse ; Dionysios Papanicolaou : électronique Ircam ; Antoine Caillon, Philippe Esling : collaboration scientifique (équipe Représentations musicales Ircam-STMS) ; Luca Bagnoli : diffusion sonore Ircam ; Patricia Carolin Mai : chorégraphie ; Alexander Giesche : regard extérieur ; Lucas Gutierrez : vidéo ; Stefan Britze : scénographie ; Felina Levits : costumes ; Diego Muhr : lumières ; Ines Assoual, Lise Herdam : assistance chorégraphie ; Michael Brailey : assistance textes.

Information about electronic
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Thomas Goepfer
Electronic device : temps réel, dispositif multimédia (vidéo, lumière) (modèles pré-entraînés par apprentissage profond (intelligence artificielle))

Observations

Production Decoder Ensemble.
Coproduction Ircam/Les Spectacles vivants-Centre Pompidou.
En coopération avec Hochschule für Musik und Theater Hamburg, Kampnagel Hamburg, Kunstfest Weimar, Lichthof Theatre.
Avec le soutien du Fonds Darstellende Künste financé par le Commissaire fédéral à la Culture et aux Médias et le ministère de la Culture et des Médias Hambourg-Elbkulturfonds, Impuls neue Musik, Rudolf Augstein Stiftung, Lichthof Stiftung, Hamburgische Kulturstiftung, du Goethe Institut Paris et du réseau ULYSSES, subventionné par le programme Europe créative de l’Union européenne.

Program note

Un institut pour le développement personnel. Une église pour la transcendance. Un espace de simulation pour fuir un monde désenchanté. Une séance de thérapie pour un moi traumatisé. Une boucle itérative pour casser le modèle. Quel modèle ? Le modèle.
Le modèle du soi. Le modèle du sujet. Le modèle d’une élaboration intime du monde :
Ce cadre est clair.

Imaginez un institut géré par une intelligence artificielle, qui crée une simulation en réalité virtuelle de votre vie et des constellations humaines. Un espace prospectif, au sein duquel une entité informatique façonne la moindre interaction et communication – à la manière d’une séance de thérapie augmentée. ANIMA TM est un centre dans lequel on se rend pour prendre part à une simulation de situations emblématiques de passages et moments de vie – simulation dont tous les paramètres sont modulables et les réalités modifiées. Dirigés par l’intelligence artificielle, ces scénarios sont conçus pour offrir des analyses psychologiques et des illuminations transcendantales. Dans un processus de lâcher prise, de l’ego comme du corps, et d’abandon de soi à un dispositif en constante évolution et intensification, l’environnement et la personne qui y pénètre se dissolvent l’un dans l’autre. ANIMA TM donne vie au futur et au passé, anime le virtuel, opérant à la frontière entre l’objet et le sujet, entre biologie et technologie – et entre illumination et renoncement.

Ici, dans cet institut :
Nous croyons en la surface et la représentation.
Ici, dans cet institut :
Nous croyons en les sujets en tant qu’objets.
Ici, dans cet institut :
Nous croyons en une exploration de soi récursive,
En un zoom répété vers l’intime,
Jusqu’à ce qu’ il ne reste rien :
Ce qui est vide
ne peut souffrir.
Ce qui est creux
est inviolable.

Alexander Schubert, note de programme du festival ManiFeste du 11 juin 2022.