updated 27 May 2021
© Alice Blangero

Yan Maresz

Compositeur français né le 14 novembre 1966 à Monaco.

Yan Maresz commence par étudier le piano et la percussion à l’Académie de musique de Monte-Carlo puis se consacre à la guitare en autodidacte. En 1983, il devient étudiant du guitariste John Mc Laughlin dont il a été le seul élève, et depuis 1989, le principal orchestrateur et arrangeur (notamment pour les disques The Promise, Time Remembered et Thieves & poets). Il étudie le jazz à l’université Berklee à Boston de 1984 à 1986 puis s’oriente vers l’écriture. En 1986, il obtient une bourse de la fondation Princesse Grâce de Monaco et entre en classe de composition à la Juilliard School de New York. Professeur assistant des classes d’écriture à la Juilliard School de 1990 à 1992, il complète son cursus avec David Diamond en 1992.

De 1990 à 1991, il est directeur associé de l’ensemble Music Mobile de New York. En 1993, il suit le cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam auprès de Tristan Murail. Il y écrit Metallics (1995, révisé en 2001), œuvre sélectionnée en 1997 par la Tribune internationale des compositeurs de l’Unesco. Il reçoit plusieurs prix et récompenses, notamment le prix Rossini de l’académie des Beaux-Arts en 1994 (Institut de France) et le prix Hervé Dugardin de la Sacem en 1995. En 2006, il reçoit le Prix Sacem des Jeunes compositeurs. Il est pensionnaire à l’Académie de France à Rome, Villa Medicis de 1995 à 1997, à l’Europaïsches Kolleg der Künste de Berlin en 2004, et à la Civitella Ranieri Foundation en 2012.

Il reçoit des commandes de l’Etat français, de l’Orchestre de Paris, de Radio France, du Festival d’Aix-en-Provence, de l’Ensemble intercontemporain, de l’Ircam, de l’Auditorium du Louvre, du Festival Piano aux Jacobins, du Festival Musica, des Ballets de Monte-Carlo, de l’ensemble Accentus et des Percussions de Strasbourg. Ses œuvres sont régulièrement jouées dans les grands festivals internationaux.

Par ailleurs, Yan Maresz enseigne activement. Il donne des master classes en Europe et au Canada. Il est compositeur en résidence au conservatoire de Strasbourg en 2003-2004 et professeur invité à l’université McGill à Montréal en 2004-2005. Il enseigne la composition aux étudiants du Cursus d’informatique musicale de l’Ircam de 2006 à 2012. Depuis 2006, il enseigne la composition électroacoustique au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et y a aussi enseigné l’orchestration de 2007 à 2012. Il est depuis 2011 professeur de composition électroacoustique au Conservatoire de Boulogne-Billancourt.

Un disque monographique de ses œuvres, interprétées par l’Ensemble intercontemporain dirigé par Jonathan Nott, est disponible sous le label Accord/Musical. Maresz collabore avec les Ballets de Monte-Carlo et leur chorégraphe Jean-Christophe Maillot (Entrelacs en 2000 et Recto-Verso - d’une rive à l’autre en 2003). Al Segno, commande de l’Ircam-Centre Pompidou est également composée pour la danse et chorégraphiée par François Raffinot, mais l’œuvre sera reprise et développée pour le concert, donnant naissance à Sul Segno en 2004. Deux films documentaires sont consacrés au compositeur – l’un de Judith Kele en 1999 sur Metallics et l’autre de Clara Ott sur Festin (1999) – et sont diffusés sur les chaînes Arte, Muzzik et Mezzo. 

Parmi ses œuvres récentes, une rare composition vocale Tabula Smaragdina est créée par Accentus en 2004, deux pièces sont consacrées aux percussions Étude d’impacts pour timbales (2006) et Network pour six percussionnistes (2005). Tutti, pour ensemble et dispositif électronique, est créé par l’ensemble musikFabrik en 2013 lors du festival ManiFeste de l’Ircam, Répliques, pour harpe augmentée et orchestre, est créé à la Maison de la Radio en 2016 par l’Orchestre Philharmonique de Radio France et la musique pour le film de René Clair Paris qui dort (2005), jouée très fréquemment, est reprise dans sa nouvelle version au festival ManiFeste 2021.


© Ircam-Centre Pompidou, 2019

Sources

Site de Yan Maresz ; Éditions Durand (voir ressources).

Documents

Bibliographie

  • Eric DENUT, « Le sens retrouvé. À propos de la musique de Yan Maresz », notes du cd Yan Maresz, Ircam Universal Classics France 2005, 476 7200.
  • Eric DENUT (Entretiens réalisés, réunis et présentés par), Musiques actuelles, musique savante. Quelles interactions ?, Paris, L’Itinéraire/L’Harmattan, 2003.
  • Eric DENUT, « Yan Maresz, une poétique en mouvement », Musica Falsa n° 19, automne 2003.
  • Bruno HEUZE, « Portrait de Yan Maresz », Résonances n° 14, 1998, p. 16-17*.*
  • Yan MARESZ, « Pour un traité d’orchestration au XXIème siècle », L’étincelle, 2006, n°1, p. 20-21, en ligne sur http://etincelle.ircam.fr/652.html (lien vérifié en mai 2021).
  • Yan MARESZ, « De quelques travaux d’arrangeur : un témoignage », dans Arrangements-Dérangements, la transcription musicale aujourd’hui, textes réunis par Peter Szendy, Paris, Les cahiers de l’Ircam/L’Harmattan, 2001.

Discographie

  • Yan MARESZ, Metallics, Eclipse, Entrelacs, Sul segno, Metal Extensions, Ensemble intercontemporain, Jean-Jacques Gaudon (Metallics) et Antoine Curé (Metal Extensions) trompette solo, André Trouttet (Eclipse) clarinette solo, Jonathan Nott : direction, collection « Compositeurs d’aujourd’hui », 1 cd Ircam - Universal Classics France 2005, 476 7200.
  • Yan MARESZ, Eclipse dans le cd de l’ensemble United Instruments of Lucilin (avec des oeuvres de Jean-Luc Fafchamps, Luca Francesconi, Claude Lenners), Jean-Marc Foltz : clarinette , Mark Foster : direction, 1 cd Fuga Libera, B00029RRN2.

Films documentaires

  • Judith KELE, Metallics (13’), Les Films d’ici, 1999.
  • Clara OTT, Festin (74’), Jakaranda Productions, 2000.

Lien internet

(liens vérifiés en mai 2021).