updated 21 February 2019
© Valentina Mari

Matteo Franceschini

Compositeur italien né à Trento en 1979.

Né à Trente (Italie) en 1979, Matteo Franceschini étudie la clarinette avec Mauro Pedron au conservatoire de Trente ainsi que la composition avec Armando Franceschini puis avec Alessandro Solbiati au conservatoire Giuseppe Verdi de Milan. Parallèlement, il suit les cours de Luca Francesconi, Wolfgang Rihm et Pascal Dusapin et étudie la direction d’orchestre avec Sandro Gorli. Enfin, il se perfectionne à l’Académie Santa Cecilia à Rome – auprès d’Azio Corghi –, et à l’Ircam où il suit le Cursus de composition et d’informatique musicale de 2006 à 2008.

Il remporte de nombreux prix dans des concours internationaux et reçoit des commandes notamment de l’Orchestre Philharmonique de la Scala, de l’Ensemble Intercontemporain, de la Wigmore Hall, de la Biennale de Venise, de l’Ircam-Centre Pompidou, du Festival Mito, de la Philharmonie de Paris, de l’Orchestre national d’Île-de-France, de l’Orchestre National de Belgique, de l’Opéra de Saint-Etienne, de l’Académie Philharmonique de Rome, de la RAI (Radio Télévision italienne), de l’institut AGON (Acoustique/Informatique/Musique), et de plusieurs festivals. Ses œuvres sont données dans d’importants festivals internationaux (Biennale de Venise, Milano Musica, Sound Ways à Saint-Pétersbourg, Nederlandse Muziekdagen, Settembre Musica à Turin, Rondó à Milan), à l’Ircam, au Centre Acanthes, au conservatoire de Pékin, dans le cadre des concerts de saison de l’Orchestre national de Belgique et de la Société philharmonique de Trente ; et sont retransmises régulièrement par la RAI, la RTSI (Radio Télévision Suisse Italienne), la NPS (Pays-Bas) et la RTBF (Belgique).

En 2006, il devient membre de l’institut AGON, un des plus importants centres d’acoustique et de musique informatique en Italie. Il crée également des bandes-son, des œuvres pour le théâtre et des outils multimédias – notamment X, une installation interactive réalisée en 2005 en collaboration avec Adriano Abbado pour la Triennale de Milan. En juin 2008, laCuna, pour voix de femme, ensemble vocal, vidéo et électronique, projet réalisé dans le cadre du Cursus 2ème année de l’Ircam, est créée dans le cadre du festival Agora, par Raphaële Kennedy et les Jeunes solistes, sous la direction de Rachid Safir.

En avril 2011 est publié son premier disque monographique, Il risultato dei singoli. Il est compositeur en résidence à l’Atelier de recherche et de création pour l’art lyrique (ARCAL), à l’Orchestre national d’Île-de-France et à l’Académie philharmonique de Rome.

En 2017, Matteo Franceschini prend pour nom de scène « Tovel » pour le projet ABCDEFG (A Tuned Sculpture). En prenant son nom, son intention est de « relancer la figure de l’auteur/interprète. Son implication directe et vivante devient ainsi l’expression d’un acte créatif. »

La musique de Matteo Franceschini est publiée chez Suvini Zerboni et, depuis 2011, par Casa Ricordi.

Prix et distinctions

  • Lion d’argent pour la Musique à La Biennale de Venise 2019 ;
  • Lauréat 2018 de la Fondation Banque Populaire ;
  • Fedora – Rolf Liebermann Prize for Opera 2014 ;
  • Prix du concours de composition pour orchestre symphonique Tactus à Bruxelles pour Ardus en 2004 ;
  • Prix international de composition du Luxembourg en 2004 pour làbara ;
  • Prix du concours international de composition « Guido d’Arezzo » pour Animi Conscientia en 2004 ;
  • Prix du concours de composition Città di Pavia.

© Ircam-Centre Pompidou, 2019

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
  • Musique soliste (sauf voix)
    • Parabola for solo cello (2006), 10 mn, Suvini Zerboni
    • Étrusque for solo instrument (2012)
  • Chamber music
  • Musique instrumentale d'ensemble
  • Musique concertante
    • A long time ago for cello and ensemble (2009), 12 mn, Suvini Zerboni
    • La Grammatica del Soffio concerto for basset horn and orchestra (2011), 15 mn
    • La Grammatica del Soffio concerto for basset horn and orchestra (version for soloist and ensemble) (2014), 20 mn
    • Legenda for violin and ensemble (2007), 15 mn, Suvini Zerboni
    • Sequel for viola and ensemble (2007), 11 mn, Suvini Zerboni
    • Sine qua non for piano and ensemble (2008), 23 mn, Suvini Zerboni
    • Voce concerto for cello and orchestra (2013)
  • Vocal music and instrument(s)
    • stage Alice opera based on Lewis Carroll's Alice in Wonderland , for five singers, choir of white voices, actors and orchestra (2016), 1 h 15 mn
    • elec Eimì two movements for soprano, percussion and electronics (2006), 20 mn, Suvini Zerboni
    • Einst for soprano and piano (2005), 5 mn, Suvini Zerboni
    • Exercices de style for double choir and orchestra (2010), 25 mn, Suvini Zerboni
    • elec stage Forèst food-opera in four seasons, a prologue and an epilogue (2015), 1 h 10 mn
    • JA SAM sonate pour orchestre et voix blanches for orchestra and children's choir (2012), 28 mn
    • elec stage My Way to Hell electropera for voice, ensemble and live electronics (2010), 1 h 15 mn
    • Tue for mezzosoprano and together (2006), 11 mn, Suvini Zerboni
    • X interactive installation, for soprano and violin (2005), Suvini Zerboni [program note]
    • ¿ Qué mandais hacer de mì ? for soprano and eight instruments (2004), 13 mn, Suvini Zerboni
  • Musique vocale a cappella

Discographie

  • Matteo FRANCESCHINI, « Il risultato dei singoli » : Sequel ; Legenda ; A long time ago ; Sine Qua non, Lorenzo Gorli : violon, Maria-Grazia Bellocchio : piano, Maria Ronchini : alto, Relja Lukic : violoncelle, Divertimento Ensemble, direction : Sandro Gorli, 1 cd Stradivarius, 2012, STR 33888.
  • Matteo FRANCESCHINI, Làbara, dans « International Composition Prize Luxembourg 2004 », avec également des œuvres de Chañaral Ortega-Miranda, Lin Wang, Satoru Ikeda et Jonathan Eato, Luxembourg Sinfonietta, dir. Marcel Wengler, CD LGNM, 2004, n°404 [62 minutes – enregistrement des créations mondiales].

Lien Internet