updated 22 January 2015
© Courtesy of The Leonard Bernstein Office, Inc.

Leonard Bernstein

Chef d'orchestre et compositeur américain né le 25 août 1918 à Lawrence, Massachusetts, mort le 14 octobre 1990 à New York.

Leonard Bernstein naît dans une famille de juifs ukrainiens immigrés aux Etats-Unis. Son père Samuel dirige un salon de coiffure à Boston qui deviendra, à la fin des années 1920, une entreprise prospère permettant à la famille de vivre aisément. À partir de l’âge de 8 ans, le jeune Leonard suit après la classe un enseignement hébraïque intensif. Il commence le piano en cours privé à 9 ans avant d’entrer, deux ans plus tard, au New England Conservatory. En 1932, il perfectionne sa technique avec Helen Coates qui, plus tard, deviendra sa secrétaire. Après des études à la Boston Public Latin School (1929-1935), il intègre l’Université d’Harvard (1935-1939) où il suit l’enseignement de Walter Piston, d’Edward Burlingame Hill et d’Arthur Tillman Merritt. En 1939, il entre au Curtis Institute of Music de Philadelphie où il étudie le piano avec Isabella Vengerova, la direction d’orchestre avec Fritz Reiner et l’orchestration avec Randall Thomson. Il envisage une carrière de pianiste concertiste, mais s’intéresse aussi à la direction d’orchestre et à la composition. Il écrit la musique de scène pour une production des Oiseaux d’Aristophane et dirige du piano une représentation de The Cradle Will Rocks de Marc Blitzstein.

En 1940, il participe à l’académie d’été de l’Orchestre Symphonique de Boston à Tanglewood où il suit les cours de direction d’orchestre de Serge Koussevitski, avant de devenir son assistant les années suivantes. Pour gagner sa vie à Manhattan, où il s’est installé, il accompagne au piano des danseurs et des chanteurs, transcrit des improvisations de jazz et compose des songs. En 1943, il achève la composition de sa Symphonie n°1, Jeremiah, qui obtient le New York Music Critics’ Circle Award de la meilleure œuvre américaine. Il est engagé comme chef assistant d’Arthur Rodzinski à l’Orchestre philharmonique de New York avec lequel il donne son premier concert le 14 novembre 1943 en remplacement de Bruno Walter. En 1944, il connaît ses premiers gros succès avec son ballet Fancy Free, créé au Metropolitan Opera de New York et sa comédie musicale On the Town, représentée à Broadway.

De 1945 à 1947, Bernstein est directeur musical du New York City Symphony Orchestra. Sa carrière de chef d’orchestre s’intensifie et prend une dimension internationale avec, en 1946, une première tournée européenne au cours de laquelle il dirige au Festival international de Musique de Prague. En 1947, il fait une série de concerts à Tel Aviv qui marquent le début d’une indéfectible collaboration musicale avec Israël. En 1949, Il termine sa Symphonie n°2, The Age of Anxiety, pour piano et orchestre. À la mort de Serge Koussevitski, en 1951, Bernstein lui succède à la tête du département d’orchestre et de direction d’orchestre à Tanglewood, où il enseignera pendant de nombreuses années. Au début des année 1950, Bernstein est également professeur de musique invité et directeur des Creative Arts Festivals à l’Université de Brandeis. En 1951, il épouse l’actrice chilienne Felicia Montealegre avec laquelle il aura 3 enfants. Il ne renoncera pas pour autant à son homosexualité qu’il cherchera de moins en moins à dissimuler à partir des années 1970. Cette même année 1951, il compose son premier opéra Trouble in Tahiti (diffusé sur la chaîne de télévision NBC en 1952), auquel il ajoutera une suite avec A Quiet Place, en 1983. En 1953, il est le premier chef d’orchestre américain à diriger à la Scala de Milan (Médée de Cherubini avec Maria Callas). L’année suivante, Bernstein anime ses premières émissions musicales à la télévision (Omnibus) et, de 1958 à 1973, il présente, avec l’Orchestre philharmonique de New York, les Young People’s Concerts, séries de concerts-lecture destinés à un jeune public, qui seront diffusés à la télévision à partir de 1962. Il compose, en 1956, la première version de son opérette Candide d’après Voltaire. En 1957, sa comédie musicale West Side Story, d’après Romeo et Juliette de Shakespeare, connaît un énorme succès à Broadway qui sera amplifié avec l’adaptation cinématographie réalisée en 1961 par Jerome Robbins et Robert Wise. En 1958, il est le premier américain à être nommé directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de New York où il restera jusqu’en 1969. À son départ, l’orchestre lui décernera le titre honorifique de « Laureate Conductor » jamais donné auparavant. Après son départ du Philharmonique de New York, Bernstein mène une intense carrière internationale de chef d’orchestre invité, marquée par une collaboration étroite avec plusieurs phalanges prestigieuses : l’Orchestre Philharmonique de Vienne, l’Orchestre Philharmonique d’Israël, l’Orchestre Symphonique de Londres et l’Orchestre National de France. Il se produit aussi souvent en soliste dans des concertos pour piano. Bernstein parvient cependant à consacrer du temps à l’écriture et à la présentation de ses réflexions sur la musique. En 1959, Bernstein publie The Joy of Music qui sera suivi notamment de The Infinite Variety of Music en 1966 et de Findings en 1982. En 1972-1973, il donne une série de conférences (Norton Conferences) à l’Université d’Harvard, qui seront publiées et télévisées sous le titre « The Unanswered Question » (la question sans réponse).

Bernstein continue à mener une activité prolifique de compositeur. En 1963, il compose sa Symphonie n°3, Kaddish à la mémoire du Président John F. Kennedy et, en 1965, Chichester Psalms. Pour l’inauguration du John F. Kennedy Center for the Performing Arts à Washington, Bernstein compose Mass (Messe), un pièce de théâtre pour chanteurs, acteurs et danseurs, qui sera produite pour la première fois en 1971. Considérée comme blasphématoire à sa création, l’œuvre sera représentée au Vatican en 2000 à la demande du pape Jean-Paul II. Les années suivantes voient, entre autres, la naissance deSongfest, cycle de mélodies pour six chanteurs et orchestre (1977), du Divertimento, pour orchestre (1980), de Halil, pour flûte solo et petit orchestre (1981) de la Missa Brevis, pour chanteurs et percussions (1988) des Thirteen Anniversaries, pour piano solo (1988) et du Concerto pour orchestre « Jubilee Games » (1986-1989).

En décembre 1989, pendant la destruction du mur de Berlin, Bernstein participe au « Berlin Celebration Concert » au cours duquel il dirige la Neuvième symphonie « Ode à la joie » de Beethoven avec un orchestre formé de musiciens des quatre zones d’occupation. Pour l’occasion, il modifie le poème de Schiller en remplaçant le mot « Freude » (joie) par « Freiheit » (liberté). La santé de Bernstein se dégrade rapidement, l’obligeant à ralentir considérablement ses nombreuses activités. À l’été 1990, il fonde avec Michael Tilson Thomas le Pacific Music Festival à Sapporo (Japon) et dirige son dernier concert à Tanglewood le 19 août. Il meurt d’une crise cardiaque provoquée par une insuffisance pulmonaire le 14 octobre 1990, à l’âge de 72 ans. Au cours de sa carrière Leonard Bernstein a reçu de nombreux titres et distinctions honorifiques qui font de lui le musicien américain le plus célébré et le plus populaire au monde avec George Gershwin et Aaron Copland.


© Ircam-Centre Pompidou, 2015

Catalog sources and details

Site de l’éditeur, http://www.boosey.com (lien vérifié en janvier 2015) ; site consacré à Leonard Bernstein, https://www.leonardbernstein.com/ (lien vérifié en janvier 2015) ; The Leonard Bernstein Letters par Leonard Bernstein, Nigel Simeone (éd.), Yale University Press, 2013.

Catalog source(s)

Site de l’éditeur, http://www.boosey.com (lien vérifié en janvier 2015) ; site consacré à Leonard Bernstein, https://www.leonardbernstein.com/ (lien vérifié en janvier 2015) ; The Leonard Bernstein Letters par Leonard Bernstein, Nigel Simeone (éd.), Yale University Press, 2013.

Liens Internet

(liens vérifiés en janvier 2015).

Bibliographie

  • Burton BERNSTEIN, Family Matters (Sam, Jennie and The Kids), New York, Simon & Schuster, 1982.
  • Leonard BERNSTEIN, The Joy of Music, Pompton Plains, New Jersey, Amadeus Press, 2004 (1re éd. 1959).
  • Leonard BERNSTEIN, The Infinite Variety of Music, New York, Anchor Books, 1993 (1re éd. 1966).
  • Leonard BERNSTEIN, The Unanswered Question: Six Talks at Harvard, Havard University Press, 1976 (réed. 1981) ; La question sans réponse, Six conférences données à Harvard, (trad. fr), Paris, Diapason/Robert Laffont, 1982.
  • Leonard BERNSTEIN, Le partage de la musique, Entretiens avec Enrico Castiglione, Belfond, Collection Entretiens, 1993.
  • Leonard BERNSTEIN, Findings, New York, Anchor Books, 1993 (1re éd. 1982).
  • Leonard BERNSTEIN, The Leonard Bernstein Letters, Nigel Simeone (éd.), Yale University Press, 2013.
  • John BRIGGS, Leonard Bernstein, The Man, His Work and His World, Cleveland and New York: World Publishing Co., 1961.
  • Humphrey BURTON, Leonard Bernstein, New York, Doubleday, 1994.
  • Wiliam W. BURTON, Conversations about Bernstein, Oxford University Press, New York, 1995.
  • Schuyler CHAPIN, Leonard Bernstein : Notes from a Friend, New York, Walker, 1992.
  • Jonathan COTT, Dinner with Lenny : The Last Long Interview with Leonard Bernstein, Oxford University Press, 2013 ; Dîner avec Lenny : Le dernier long entretien avec Leonard Bernstein (trad. fr. Michel Marny), Paris Christian Bourgois, 2014.
  • Paul R. LAIRD, Leonard Bernstein: A Guide to Research, New York, Routledge, 2002.
  • Renaud MACHART, Leonard Bernstein, Arles, Actes Sud, 2007.
  • Carol J. OJA, Bernstein Meets Broadway : Collaborative Art in a Time of War, Oxford University Press, 2014.
  • Joan PEYSER, Leonard Bernstein, Bantam Book, Transworld Publish, 1988.
  • Meryle SECREST, Leonard Bernstein A Life, Alfred A. Knopf, 1994.
  • Steve J. SHERMAN and Robert SHERMAN, Leonard Bernstein at Work : His final Years, 1984-1990, Amadeus Press, Milwaukee, 2010.
  • Leonard Bernstein’s Young People’s Concerts Revised Edition(1970), New York, Anchor Books, éd. rév.1992.

Discographie

Bernstein Century (Sony)

  • Candide Overture;Symphonic Dances from West Side Story;On the Waterfront(symphonic suite) ;Fancy Free, New York Philharmonic Orchestra, direction : Leonard Bernstein, 1 Cd Sony Classics 63085, 1997.
  • Mass, Alan Titus : baryton, The Norman Scribner Choir, The Berkshire Boys Choir, Orchestra, direction : Leonard Bernstein, 2 Cds Sony Classics 63089, 1997.
  • Dybbuk, John Ostendorf : basse, David Johnson : baryton, New York City Ballet Orchestra, direction : Leonard Bernstein, 1 Cd Sony Classics 63090, 1997.
  • Jeremiah(Symphonien° 1)* ; The Age of Anxyety*(Symphonien° 2)* ; I Hate Music ; La Bonne Cuisine,* Jennie Tourel : mezzo soprano, Philippe Entremont : piano, New York Philharmonic Orchestra, direction et piano : Leonard Bernstein, 1 Cd Sony Classics 60697, 1999.
  • *Prelude Fugue and Riffs *;On The Town(Three Dance Episodes) ;Serenade After Plato’s « Symposium »;Fancy Free, Benny Goodman : clarinette, Zino Francescatti : violon, Columbia Jazz Combo, Columbia Symphony Orchestra, New York Philharmonic Orchestra, direction : Leonard Bernstein, 1 Cd Sony Classics 60559, 1998.
  • Trouble in Tahiti;Facsimile, Mark Brown, Antonia Butler, Michael Clarke, Nancy Williams, Julian Patrick, New York Philharmonic Orchestra, Columbia Wind Ensemble, direction : Leonard Bernstein, 1 Cd Sony Classics 60969, 1999.
  • Kaddish;Chichester Psalms, Felicia Montealegre, Jennie Tourel, John Bogart, Camerata Singers, Columbia Boychoir, New York Philharmonic Orchestra, 1 Cd Sony Classics 60595, 1998.

Leonard Bernstein conducts (Deutsche Grammophon, 2002)

  • Serenade ; Songfest, Clamma Dale, Rosalind Elias, Donald Gramm, John Reardon, Neil Rosenshein, Nancy Williams and Gidon Kremer, Washington, D. C. National Symphony, Israel Philharmonic Orchestra, 1 Cd Deutsche Grammophon 447957, 2000.
  • Chichester Psalms ; Symphony n° 3 « Kaddish », 1 Cd Deutsche Grammophon 447954, 1997.
  • Jubilee Games ; Dybbuk Suites, Jos Eduardo Chama, Bruce Fifer, and Paul Sperry, Israel Philharmonic Orchestra, New York Philharmonic Orchestra, 1 Cd Deutsche Grammophon 447956, 1997.
  • Divertimento ; Halil, Jean-Pierre Rampal, Israel Philharmonic Orchestra, 1 Cd Deutsche Grammophon 447955, 1997.
  • A Quiet Place, Chester Ludgin, Beverly Morgan, John Brandstetter, Peter Kazaras, Austrian Radio Symphony Orchestra, direction : Leonard Bernstein, 1 Cd Deutsche Grammophon 4197611-2.
  • Candide, June Anderson, Clive Bayley, Lindsay Benson, Nicolai Gedda, Adolph Green, Jerry Hadley, Neil Jenkins, Della Jones, Christa Ludwig, Kurt Ollmann, Richard Suart, John Treleaven, London Symphony Chorus, London Symphony Orchestra, 2 Cds Deutsche Grammophon 449656, 1997.
  • West Side Story, Stephen Bogardus, David Livingston, Kurt Ollmann, Peter Thom, Jos Carreras, Dame Kiri Te Kanawa, Louise Edeiken, Tatiana Troyanos, Tod Lester, Kurt Gilmann, Marty Nelson, Israel Philharmonic Orchestra, 2 Cds Cd Deutsche Grammophon 15253, 1987.

Filmographie

  • West Side Story, film sorti en 1961, par Robert Wise, Jerome Robbins avec Natalie Wood, Richard Beymer, Russ Tamblyn, Rita Moreno, George Chakiris, 1 DVD MGM / United Artists, 2000.
  • Candide, Jerry Hadley : Tenor (Candide) ; June Anderson : Soprano (Cunegonde) ; Adolph Green : Singer (Dr. Pangloss/Martin) ; Christa Ludwig : Mezzo-Soprano (Old Lady) ; Nicolai Gedda : Tenor (Governor/Vanderdendur/Ragotski) ; Della Jones : Mezzo-Soprano (Paquette) ; Kurt Ollmann, LSO Chorus, Dir. Simon Joly, LSO, direction : Leonard Bernstein, 1 Dvd Deutsch Grammophon 0734205, 2006.