Fernando Manassero (1984)

The Moth (2020)

pour platine vinyle et électronique

electronic work, Ircam
Ircam cursus

  • General information
    • Composition date : 2020
    • Duration : 7 mn 40 s

Creation information

  • Date : 8 September 2020
    Location :

    France, Paris, Centre Pompidou, ManiFeste


    Performers :

    Roberto Maqueda, platine

Information about electronic
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Jean Lochard (encadrement pédagogique)
Electronic device : dispositif électronique non spécifié, sons fixés sur support

Program note

Les papillons de nuit (« moths ») volent la nuit avec leurs merveilleuses ailes sombres à la poursuite de la lueur de la lune. Intoxiqués par la puissance de la lumière artificielle, ils sont désorientés et se retrouvent piégés ; on les voit bien souvent voler irrémédiablement vers une lampe, et s’écraser dessus.

Dans cette pièce, l’aiguille customisée que le performer utilise ressemble à un insecte qui recherche le son. En s’écrasant et en frottant sur le platine en train de tourner, il cherche à faire émerger le son de la friction.

Développer un instrument de musique et un système de notation qui traitent à la fois les actions du musicien et l’électronique a été au cœur de la collaboration entre interprète et compositeur. La platine vinyle utilisée dans la pièce a été repensée en tenant compte de ses deux composants : le plateau tournant et le bras de lecture. La surface métallique du plateau ainsi qu’un disque vinyle customisé forment une surface divisée en plusieurs zones, chacune d’entre elle ayant un timbre spécifique. Le bras de lecture a été redimensionné pour amplifier les frottements microscopiques de l’aiguille contre le disque vinyle. Il se prolonge par le bras du performer qui frotte sur la platine plusieurs objets, aiguilles, équipés de micros contact. Les accidents produits sur la surface de ces objets constituent des éléments rythmiques à différentes échelles ; parfois au niveau de la texture, et d’autres fois ils émergent à la surface. À ce dispositif s’ajoutent des traitements électroniques appliqués aux sons manipulés par le performer en temps réel, et une spatialisation du son réalisée en direct par le compositeur.

 

Fernando Manassero, note de programme du concert du 8 septembre 2020 au Centre Georges Pompidou