updated 23 May 2022
© DR

Kazimierz Serocki

Compositeur polonais né le 3 mars 1922 à Toruń et décédé le 9 janvier 1981 à Varsovie.

This text is being translated. We thank you for your patience.

Kazimierz Serocki apprend le piano dès l’âge de quatre ans avec Maria Drzewiecka dans sa ville natale de Torun. Passé par le Conservatoire de la Société de musique poméranienne de sa ville, il termine ses études musicales en 1946, sortant de l’École supérieure de musique d’État de Lodz et des classes de piano de Stanisław Szpinalski et de composition de Kazimierz Sikorski. En 1947, par l’entremise de ce dernier et du ministre de la Culture et des Arts de Pologne, il reçoit une bourse pour aller étudier un an en France, ce qu’il fait auprès de Nadia Boulanger et de Lazare Lévy pour le piano. Mais, peu intéressé par la conception néo-classique de la composition, Serocki profite surtout de son séjour pour se familiariser avec le dodécaphonisme et les travaux de Béla Bartók.
À son retour en Pologne, il devient membre de l’Union des compositeurs polonais. Sa participation en 1949 au Congrès des compositeurs et musicologues de Lagow résulte en une « alliance créative » et amicale avec Jan Krenz et Tadeusz Baird, avec qui Serocki fonde le Groupe 49 et dont il jouera nombre de pièces.

Les années 1950 sont des années d’affirmation de sa position dans les cercles musicaux. Serocki entreprend de devenir compositeur de musique de film — il sera l’auteur de la musique de dix-neuf films, parmi lesquels des films d’animation et des documentaires —, et collabore notamment avec Aleksander Ford pour qui il composera la musique de cinq films, dont celle de La jeunesse de Chopin (1952).

Il approfondit son implication dans les activités de l’Union des compositeurs polonais, occupant différents postes en son sein et participant à la création des Festivals de musique polonaise qui se tiennent en 1951 et 1955. Il est, avec Tadeusz Baird, à l’initiative de la création, en 1956, du Festival d’Automne de Varsovie. S’il abandonne ses fonctions liées au Festival en 1974, sa carrière y reste étroitement liée : en 1981, on compte 24 performances de ses pièces à différentes éditions de celui-ci. En 1974, il est nommé par le Ministre de la Culture et des Arts membre de la Commission d’évaluation des longs métrages de cinéma au Conseil central de la cinématographie, et de 1975 à 1978, membre du Comité des prix d’État.

À trois occasion, de 1957 à 1959, il fait partie de la délégation polonaise envoyée aux cours d’été de Darmstadt, où, par la suite, Musica concertante (1958) et Fresques symphoniques (1964) seront créées. Promues par les institutions musicales allemandes (les radios WDR et SWR lui commandent cinq pièces), les œuvres de Serocki apparaissent au nombre de vingt-quatre dans le catalogue de 1959 de Moeck Verlag. De ses liens avec la maison d’édition, aussi manufacture d’instruments à vents, Serocki rapporte chez lui différents modèles de flûtes à bec qui seront à l’origine de compositions comme Impromptu fantasque (1973), Concerto alla cadenza (1974) et Arrangements (1976).

L’œuvre de Kazimierz Serocki se concentre essentiellement sur la musique orchestrale et les pièces pour instruments et voix — des cycles de chansons — à partir de textes polonais contemporains de Julian Przyboś, Konstanty Ildefons Gałczyński et Tadeusz Różewicz. Le compositeur a très peu parlé, comme l’a remarqué la presse de l’époque, de sa musique, ne donnant ni interview ni ne prêtant attention à ce qui s’écrivait de son travail, espérant, en conclusion d’une de ses rares conférences à Essen en 1965 : « Si un compositeur n’est pas convaincant par sa musique, aucun mot qu’il prononcera ne sera utile. Puisque les mots ne suffisent pas, j’aimerais, avant la fin de ma vie, composer une œuvre qui soit totalement convaincante en tant que musique ».

Prix et récompenses

  • Prix Italia pour Pianophonie, 1979 ;
  • Ordre « bannière du travail, deuxième classe » pour l’ensemble de ses réalisations créatives, 1974 ;
  • Prix d’État, 1972 ;
  • Prix de l’association des compositeurs polonais, 1964 ;
  • Premier prix du ministère de la culture et de l’art polonais, 1963 ;
  • Prix de la Tribune internationale des compositeurs de l’UNESCO à Paris pour Sinfonietta, 1959 ;
  • Premier prix au premier concours de compositeurs Grzegorz Fitelberg pour Sinfonietta, 1956 ;
  • Prix d’État, 1952.

Sources

Site dédié au compositeur (www.serocki.polmic.pl), PWM Edition, Ricordi

  • Solo (excluding voice)
  • Chamber music
    • Suita for four trombones (1953), 10 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Dance for clarinet and piano (1954)
    • Sonatina for trombone and piano (1954)
    • Taniec transcription of the third mouvement of the Sonatina for trombone (1954), for clarinet and piano (1954), 2 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Improvisations for recorder quartet (1959)
    • Continuum for percussion sextet (1965-1966), 12 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Swinging Music for clarinet, trombone, cello (or double bass) and piano (1970), 4 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Fantasmagoria for piano and percussion (1970-1971), between 11 mn and 14 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Arrangements for 1 to 4 recorders (1975-1976), between 6 mn and 10 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Krasnoludki miniatures for children for 3 guitars (1978), 7 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
  • Instrumental ensemble music
    • Symphonic Scherzo for orchestra (1947)
    • Triptych for chamber orchestra (1948)
    • Four Folk Dances for small orchestra (1949)
    • Three Etudes for orchestra (1950)
    • I Symfonia for orchestra (1952), 25 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Sinfonietta per due orchestre d'archi (1956), 14 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Musica concertante for chamber orchestra (1957-1958), 15 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Epizody for strings and three groups of percussion (1958-1959), 11 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Segmenti for orchestra (1960-1961), 7 mn, Ricordi
    • Freski symfoniczne for orchestra (1963-1964), 11 mn 40 s about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Dramatic story for orchestra (1968-1970), 16 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Impromptu fantasque for six recorders, three or six mandolins, three or six guitars, two percussions (15 instruments) and piano (1973), between 9 mn and 11 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Ad libitum five pieces for orchestra (1973-1977), between 16 mn and 18 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
  • Concertant music
    • Concertino for piano and orchestra (1946)
    • Koncert romantyczny for piano and orchestra (1950), 24 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Koncert na puzon i orkiestrę (1952-1953), 20 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Forte e piano music for two pianos and orchestra (1967), 12 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Fantasia elegiaca for organ and orchestra (1971-1972), 14 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Concerto alla cadenza for recorder and orchestra (1974), 16 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
    • Sonatina for trombone and orchestra (1974), 7 mn, Ricordi
    • elec Pianophonie for piano, electronic sound transformation and orchestra (1976-1978), 32 mn about , PWM (Polskie Wydawnictwo Muzyczne)
  • Vocal music and instrument(s)
  • A cappella vocal music

Catalog sources and details

Musique de film
  • The Deluge (film de Jerzy Hoffman, 1974)
  • A Magnificent March (film d’animation de Witold Giersz, 1970)
  • A Horse (film d’animation de Witold Giersz, 1968)
  • Hotline (film de Wanda Jakubowska, 1965)
  • The End of Our World (film de Wanda Jakubowska, 1964)
  • The First Day of Freedom (film d’Aleksander Ford, 1964)
  • The White Trail (film de Jarosław Brzozowski et Andrzej Wróbel, 1963)
  • The Other Shore (film de Zbigniew Kuźmiński, 1962)
  • Against the Gods (film de Hubert Drapella, 1961)
  • From the Prehistory of Poland (documentaire de Edward Czurko, 1960)
  • The Teutonic Knights (film d’Aleksander Ford, 1960)
  • A Short Documentary from the Pole (documentaire de Jarosław Brzozowski, 1959)
  • Eighth Day of the Week (film d’Aleksander Ford, 1958)
  • Warsaw Mermaid (film de Tadeusz Makarczyński, 1956)
  • The Five from Barska Street (film d’Aleksander Ford, 1953)
  • Chopin’s Youth (film d’Aleksander Ford, 1952)
  • Devil’s Ravine (film de Tadeusz Kański, 1949)
  • Szlembark (documentaire de Tadeusz Makarczyński, 1948)
  • The Mine (documentaire de Natalia Brzozowska, 1947)

Catalog source(s)

Musique de film
  • The Deluge (film de Jerzy Hoffman, 1974)
  • A Magnificent March (film d’animation de Witold Giersz, 1970)
  • A Horse (film d’animation de Witold Giersz, 1968)
  • Hotline (film de Wanda Jakubowska, 1965)
  • The End of Our World (film de Wanda Jakubowska, 1964)
  • The First Day of Freedom (film d’Aleksander Ford, 1964)
  • The White Trail (film de Jarosław Brzozowski et Andrzej Wróbel, 1963)
  • The Other Shore (film de Zbigniew Kuźmiński, 1962)
  • Against the Gods (film de Hubert Drapella, 1961)
  • From the Prehistory of Poland (documentaire de Edward Czurko, 1960)
  • The Teutonic Knights (film d’Aleksander Ford, 1960)
  • A Short Documentary from the Pole (documentaire de Jarosław Brzozowski, 1959)
  • Eighth Day of the Week (film d’Aleksander Ford, 1958)
  • Warsaw Mermaid (film de Tadeusz Makarczyński, 1956)
  • The Five from Barska Street (film d’Aleksander Ford, 1953)
  • Chopin’s Youth (film d’Aleksander Ford, 1952)
  • Devil’s Ravine (film de Tadeusz Kański, 1949)
  • Szlembark (documentaire de Tadeusz Makarczyński, 1948)
  • The Mine (documentaire de Natalia Brzozowska, 1947)

Liens Internet

(liens vérifiés en mai 2022).

Bibliographie

  • Iwona LINDSTEDT, « The Musical Language of Kazimierz Serocki in the Light of the Composer’s Self-Reflection », Musicology Today, Vol 12, Issue 1, 2015, p. 63-73.
  • Ruth SEEHABER, « Die ›polnische Schule‹. Überlegungen zu einem polnischen Stil in der Neuen Musik am Beispiel des Komponisten Kazimierz Serocki », XIII. Internationaler Kongress der Gesellschaft für Musikforschung. Weimar, 2004.

Une bibliographie approfondie en polonais est accessible sur le site dédié au compositeur.

Discographie sélective

  • Kazimierz SEROCKI, Suite of preludes, dans « Works For Solo Piano », comprenant aussi des œuvres de Toru Takemitsu, Karol Szymanowski et Frédéric Chopin, 1 CD Steinway & Sons, 2019, STNS 30118.
  • Kazimierz SEROCKI, Epizody ; Segmenti ; Continuum ; Fantasmagoria ; Fantasia elegica ; Arrangements, dans « Awangarda », 1 CD Polskie Nagrania Muza, 2013, PNCD 1441.
  • Kazimierz SEROCKI, Sonatina, dans « On The Edge. Works For Trombone », comprenant aussi des œuvres de Ernst Krenek, Henri Dutilleux, Henry Cowell, Jean Françaix et Paul Hindemith, 1 CD CDKlassisk, 2010, CDK 1046.
  • Kazimierz SEROCKI, Romantic concerto, dans « Piano Concertos », comprenant aussi des œuvres de Tadeusz Baird et Jan Krenz, 1 CD DUX Recording Producers, 2008, DUX 0651.
  • Kazimierz SEROCKI, « Pianophonie », 1 vinyle Polskie Nagrania Muza, 1980, SX 1850.
  • Kazimierz SEROCKI, « Musica Concertante / Segmenti Für Kammerorchester / Episoden - Für Streicher Und 9 Schlagzeuggruppen / Symphonische Fresken », Polish Radio Symphony Orchestra, Jan Krenz : direction, 1 vinyle WERGO, 1966, WER 60 018.