mise à jour le 15 October 2009

Oliver Schneller

Compositeur allemand né le 26 mars 1966 à Cologne.

Né à Cologne, Oliver Schneller grandit en Afrique, en Europe et en Asie. Il étudie les sciences politiques et la musicologie à l'université de Bonn puis se rend au Népal en 1990-1991 pour un projet avec l'institut Goethe de Katmandu portant sur le soutien à la musique traditionnelle. En 1994, il va étudier la composition aux États-Unis, d'abord au New England Conservatory de Boston puis à la Columbia University de New York avec Tristan Murail. En 2002, il soutient sa thèse de doctorat qui concerne la spatialisation de la musique. Il participe au développement du CUNI (Computer Music Studio de l'université de New York). En  2000-2001, il suit le Cursus de composition et d'informatique de l'Ircam. Tout au long de ces années d'études, il participe à divers masterclasses avec Salvatore Sciarrino, Jonathan Harvey, Brian Ferneyhough, George Benjamin et Vinko Globokar.

Saxophoniste, Oliver Schneller intervient dans des ensembles comme le George Russell Big Band, le Gustav Mahler Youth Symphony sous la direction de Seiji Ozawa, le Tanglewood Music Center Orchestra et comme soliste du Tan Dun's Red Forcast. Il joue avec plusieurs ensembles de jazz et d'improvisation à Cologne, Amsterdam, Boston et New York.

La musique d'Oliver Schneller est jouée dans d'importants festivals internationaux. Son catalogue très varié reflète aussi bien son aisance avec le medium électronique et les questions de spatialisation, avec lesquels il compose de nombreuses pièces – Die Unendliche Feinheit des Raumes Theatrum  sonorum, pour orgue, cor, percussion, tuba, huit haut-parleurs et vidéo-projection (2005) La couleur du son installation audiovisuelle pour haut-parleurs et projection vidéo (2008) – que son attrait pour les traditions ethniques, à travers l'utilisation d'intruments d'Extrême-Orient  : Anaclasis pour flûte à bec, trompette, sho, piano et violoncelle (2008), Kumoijoshi pour koto et saxophone soprano (1995). De même, les effectifs instrumentaux sont très variés, de la pièce soliste à Reed-Weed pour saxophone (1996), à l'orchestre  Metall pour grand orchestre (2006-2008), en passant par des pièces vocales comme Alice Setting pour soprano, chœur, percussion, cordes et piano (1997), Candidum lilium pour deux sopranos, deux ténors, voix basses et électronique live (1997) que par des pièces de musique de chambre qui évoquent aussi bien son expérience jazzistique que des pratiques musicales anciennes comme Hoqueterie pour deux saxophones, guitare et percussion (1996).

De 2002 à 2004 Oliver Schneller est compositeur en recherche a l'Ircam et y réalise Jardin des fleuves pour ensemble avec électronique live et spatialisation. En 2006-2007 il est en résidence à la  Villa Massimo, académie d'Allemagne à Rome, où est créée l'installation sonore Cento Correnti (2006) et qui lui commande Stratigraphie pour six instruments et six haut-parleurs (2006) et Voice Space, installation sonore créée en 2007.

Par ailleurs, Schneller enseigne et continue ses recherches sur les musiques traditionnelles. Il donne des séminaires d'acoustiques et psychoacoustique pour les compositeurs à l'université des arts de Berlin. En 2004, il est directeur artistique du festival Tracing Migrations qui programme des œuvres de compositeurs contemporains des pays arabes. En 2005, il anime un programme où interviennent aussi Toshio Hosokawa et Helmut Lachenmann, sur la  comparaison des concepts de beau dans la musique, entre l'Orient et l'Occident. Il est professeur invité du projet Global Interplay des rencontres Musik der Jahrhunderte Stuttgart. Depuis octobre 2009, Oliver Schneller est professeur de composition au conservatoire de Stuttgart.


© Ircam-Centre Pompidou, 2009

Sources

Site personnel du compositeur (voir ressources documentaires).

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • élec Baby Duett bande originale de la vidéo de Eberli/Mantel (2006), 3 minutes
    • élec Bell/Man composition électroacoustique deux pistes (1998), 7 minutes
    • élec Cell Cycle pièce électroacoustique avec projection vidéo (2007), 11 minutes
    • élec Cento Correnti installation sonore 20.1 (2006), 25 minutes
    • élec IO installation 5.1, quatre pistes pour des objets d'art de Curtis Anderson (2006), 24 minutes
    • élec Installations Wu Xing Installation audiovisuelle pour haut-parleurs projection video (2007), 12 minutes
    • élec scénique La couleur du son installation audiovisuelle pour haut-parleurs et projection vidéo (2008), 12 minutes
    • élec Mobile Music composition électroacoustique deux pistes (1999), 11 minutes
    • élec Passage bande originale de la vidéo de Almut Determeyer (2004), 4 minutes
    • élec Ritratto Romano bande originale de la vidéo de Christoph Brech (2006), 16 minutes
    • élec Variations on a Word composition électroacoustique deux pistes (1997), 14 minutes
    • élec Voice Space installation sonore interactive six pistes (2007)
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
  • Musique instrumentale d'ensemble
  • Musique vocale et instrument(s)
  • Musique vocale a cappella

Discographie

  • Oliver SCHNELLER, Aqua vit ; Trio ; Five imaginary spaces ; Stratigraphie I ; Resonant space ; Sratigraphie II, ensemble Court-circuit, direction : Pierre-André Valade, ensemble Mosaik, ensemble UnitedBerlin, direction : Titus Engel, ensemble Cairn, direction : Guillaume Bourgogne, Heather O'Donnell : piano, 1 cd Zeitgenössischemusik, Wergo, 2010.

Lien Internet