Horacio Vaggione (1943)

Modelos de Universo IV ( 1972 )

pour ordinateur IBM 7094 / bande magnétique

electronic work

  • General information
    • Composition date : 1972
    • Duration : 10 mn
    • Editor : édition du compositeur

Creation information

  • Date : 1972
    Location :

    États-Unis, State University of New York, University Art Gallery


Information about electronic
Studio informations : Centre de Calcul, Universidad de Madrid. Mixage final : studio ALEA, Madrid
Electronic device : sons fixés sur support (sons électroniques générés par ordinateur, fixés sur support)

Observations

Note sur la réalisation de Modelos de Universo

Dans la réalisation de Modelos de Universo une collection de figures musicales a été générée en notation commune, en utilisant plusieurs stratégies, allant des simples algorithmes à l’écriture directe, puis assemblées en divers patterns qui ont été à leur tour agglutinés pour former des séquences finies. Chaque mesure de la partition avait une durée de une à deux secondes. Je voulais, à travers des séquences à haute densité et aux continuités discrètes, produire des phénomènes sonores émergeant à la limite entre les représentations corpusculaires et ondulatoires, y compris les intermodulations transitoires, les sons différentiels, les replis, etc. Ainsi, comme je m’en suis rendu compte plus tard, je traitais déjà, à travers la notation macroscopique, du domaine micro-temporel. Les feuilles de la partition ont été traduites en langage machine (la première version a été réalisée sur des cartes perforées), afin d’être saisies sous forme de données dans l’ordinateur, qui a produit la synthèse sonore. La raison pour laquelle j’ai commencé par écrire une partition en notation musicale dérive de la non-interactivité inhérente au système, et la nécessité de développer une stratégie pour produire les sons recherchés avant d’entrer les données pour la synthèse.

Horacio Vaggione (dans Curtis Roads, 2005)

Program note

La série de pièces Modelos de Universo (pour diverses formations : 2 pianos, ensemble de chambre, ensemble et électronique-informatique, et musique sur support informatique seul) s’étale sur un période de six ans. Chaque pièce explicite un certain modèle de déploiement temporel, manifesté par des diverses lignes de fracture, par des continuités trouées ou abruptes. Les pièces résultantes de ces « applications » ne sont cependant nullement dépossédées de leur propres ontologies : il ne s’agit pas ici de faire des métaphores (de modèles scientifiques ou autres), ou des transcriptions (des traductions) mais d’affirmer, dans chaque pièce, des formes de penser des temps musicaux (composés).

Note de programme du concert du groupe Alea, Madrid, mars 1972