Aurélien Dumont (1980)

L'Autre fille ( 2020 )

musique-fiction en ambisonique

electronic work, Ircam
installation

  • General information
    • Composition date : 2020
    • Video, installation (detail, author) : Daniel Jeanneteau, adaptation et réalisation
    • Duration : 45 mn about
    • Commande: Ircam-Centre Pompidou
    • Livret (détail, auteur) :

      L'Autre fille, d'Annie Ernaux

Creation information

  • Date : 11 September 2020
    Location :

    France, Paris, Centre Georges Pompidou, Grande salle


Information about electronic
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Augustin Muller (réalisation en informatique musicale, Ircam)
Electronic device : spatialisation

Observations

Avec la voix d'Annie Ernaux et musique (Memento moris) enregistrée par les musiciens de l’ensemble L’Instant Donné : Nicolas Carpentier, violoncelle ; Maxime Echardour, percussion ; Mayu Sato-Brémaud, flûte.

Program note

Il s’agit d’abord d’une parole, Annie Ernaux s’adresse à sa sœur. Et même s’il s’agit d’une lettre, écrite à une sœur morte avant sa propre naissance et donc jamais rencontrée, ce texte procède d’une certaine oralité intérieure : c’est un dialogue avec le silence. C’est donc un texte qui vient naturellement s’inscrire à l’endroit de l’écoute, et qui ouvre un espace d’introspection attentive. Annie Ernaux nous accueille dans le travail de construction de sa conscience, ce travail qu’elle mène avec courage et lucidité depuis tant d’années, et qui relie chacune de ses œuvres il me semble. En faire l’objet d’une lecture par l’auteure elle-même était une sorte d’évidence, peut-être simplement parce qu’un tel texte ne peut être interprété, joué dans la distance d’une interprétation. Le faire entendre procède peut-être, encore, du geste de l’écriture, pour autant que ce soit le corps même de l’auteure qui le traverse. Le temps a passé depuis que ce texte a été écrit, qui relate des événements eux-mêmes déjà anciens. C’est apporter un élément nouveau et particulièrement émouvant que de restituer, grâce aux propriétés de la diffusion ambisonique, quelque chose de la présence d’Annie Ernaux à ce moment de son existence, et dix ans après qu’elle ait écrit L’autre fille. Annie Ernaux est par ailleurs une excellente lectrice, tenant à distance ses émotions, les laissant filtrer néanmoins sans que les affects ne viennent peser sur l’expression. C’est un peu comme si elle-même était témoin de son écriture, de son besoin d’interroger par l’écrit la présence en elle de cette sœur jamais connue.

Daniel Jeanneteau, note de programme du concert des 11, 12 et 13 septembre 2020 dans la Grande salle du Centre Pompidou.