Philipp Maintz (1977)

océan (2007)

pour soprano, grand ensemble et électronique

electronic work, Ircam

  • General information
    • Composition date : 2007
    • Duration : 20 mn
    • Editor : Bärenreiter
    • Commission: Ircam-Centre Pompidou
Detailed formation
  • soliste : 1 solo soprano
  • 1 flute, 1 oboe, 1 clarinet, 1 bass clarinet, 1 bassoon (also 1 contrabassoon), 2 horns, 1 trumpet, 1 trombone, 3 percussionists, 1 harp, 1 piano, 2 violins, 2 violas, 2 cellos, 1 double bass

Creation information

  • Date : 12 January 2008
    Location :

    Paris, Centre Pompidou


    Performers :

    Marisol Montalvo : soprano, Ensemble intercontemporain, direction : Beat Furrer.

Information about electronic
Studio informations : Ircam
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Robin Meier
Electronic device : temps réel

Observations

Voir le film documentaire de la série Images d’une œuvre sur le processus d’élaboration de l’œuvre : https://medias.ircam.fr/xb840d1_images-dune-uvre-n-3-ocean-de-philipp

Écouter l’enregistrement du concert du 12 janvier 2008 au Centre Georges Pompidou : https://medias.ircam.fr/x2f4cfd_ocean-philipp-maintz

Program note

Océan a été conçue en tant que seconde étude préliminaire et partie de mon opéra Maldoror qui devrait être créé en 2010 à Munich. Autour du monologue chanté par la voix de femme – que j’ai imaginé dans l’opéra comme un mélange de Cassandre et de la Reine de la nuit, perchée, seule, au-dessus de la scène –, la musique émerge comme espace résonnant et commentaire. Un trio à cordes et une clarinette basse se rassemblent tout d’abord autour de la soprano et sont transformés par l’électronique. L’ensemble, quant à lui, entoure ce quatuor sur un plan différent tout en étant lui-même enveloppé par l’électronique. L’électronique joue le rôle de corps de résonance – non seulement harmonique, mais aussi temporel –, s’émancipant dans ses procédés, mais cherchant toujours à s’intégrer dans la partie instrumentale. Lors de l’écriture de la partie pour soprano, Marisol Montalvo m’a été d’une précieuse inspiration. La connaissance de sa virtuosité technique et le spectacle de sa voix et de ses airs en interprétant cette musique, ont répondu d’emblée à toutes mes questions sur l’exécution de la partie chantée.

Philipp Maintz.