Miao-Wen Wang (1963)

Contradiction harmonieuse (1994)

pour deux violoncelles et électronique

electronic work, Ircam

  • General information
    • Composition date : 1994
    • Duration : 12 mn
    • Editor : Inédit
Detailed formation
  • 2 violoncelles

Creation information

  • Date : 14 January 1995
    Location :

    Paris, Ircam, Espace de projection, atelier du Cursus de composition


    Performers :

    Antoine Ladrette, Isabelle Veyrier : violoncelles.

Information about electronic
Studio informations : Ircam, Cursus de composition et informatique musicale.
Electronic device : dispositif électronique non spécifié

Program note

La structure de cette pièce est inspirée du système Yi King : Les matériaux sonores peuvent être divisés en deux catégories : La première représente le caractère Ying. Les matériaux sont élaborés autour du son de l'eau (qui vient de la terre). La deuxième symbolise le Yang. Ils sont créés autour du son du vent (qui vient du ciel). Le Ying et le Yang sont les deux constituants de l'univers, à la fois contradictoires et harmonieux. L'eau et le vent sont d'une part de type opposé : le son de l'eau est percussif, alors que le son du vent est linéaire et continu. D'autre part, la synthèse réunissant les composants des deux sons donne une couleur unie.Les deux violoncellistes ne sont pas considérés comme solistes mais ils représentent quand même une partie principale des sources sonores dans la pièce. Il y a deux jeux pour les violoncelles. L'un est pizzicato bartok. L'autre est le son tenu. Les deux jeux sont contrastés comme la partie électronique...

Pour la construction des sons : les sons du vent et de l'eau ont été analysés avec MPW. Ces résultats ont ensuite été utilisés comme base harmonique de la pièce. Par exemple, pour un son de deux secondes, on peut obtenir une succession dans le temps d'une vingtaine d'accords. Cette succession d'accords peut être jouée pendant deux minutes, comme s'ils étaient dilatés dans le temps. Le son de l'eau et celui du vent ont été fusionnés par synthèse avec SVP. En faisant varier les paramètres de synthèse, on obtient de nouveaux sons. Le son issu de la synthèse peut être de nouveau analysé, et donne de nouveaux accords pour le système harmonique de cette pièce.

Le Yi King

Le Yi King contient 64 formes. Pour leur utilisation dans cette pièce, je les ai traduites en représentation binaire. Une fois sous forme binaire, la forme peut être rétrogradée, inversée. Les relations entre les formes déterminent l'enchaînement dans la pièce. Le rythme également en est déduit. Par exemple, les troisième et quatrième formes ont le rythme suivant : 101110 011101.

Miao-Wen Wang.