! Informations prior to 2002 : update is coming

Mihaï Mitrea-Celarianu

Compositeur français d'origine roumaine né en 1935 à Bucarest et mort le 8 avril 2003 à Paris.

Compositeur français né en 1935 à Bucarest, Mihai Mitrea-Celarianu, jusqu’à son installation en France, a durement subi les aléas de l’histoire : le nazisme puis la dictature roumaine atteignirent fortement son cercle familiale, contraint à la dissimulation ou à l’émiettement.

Commencé à la dérobade grâce aux conseils de Georges Enesco puis de Georges Simonis, son apprentissage musical se paracheva toutefois dans le cadre, officiel, du Conservatoire de Bucarest.

Au début des années 1960, une relative libéralisation toléra momentanément à la jeune génération roumaine l’usage de langages «avancés», dont le sérialisme. Le Chant des étoiles, primé en 1967 par la cinquième Biennale de Paris, obéit à cette esthétique. Puis sous l’égide conjuguée de Cage et Stockhausen, Mihai Mitrea-Celarianu se forgea un langage musical foisonnant. Pour lui le titre de chaque partition ( ou cycle d ‘oeuvres ) est l’indispensable préalable à toute élaboration musicale. Une fois nommée, l’oeuvre existe : il ne reste plus au compositeur qu’à la saisir.

Véritable chantre de l’hétérogénéité maximale, Mihai Mitrea-Celarianu est en perpétuelle quête de ce qui instantanément vit en une pluralité de lieux. Peuplé d’objets «clos», son univers sonore se porte en de multiples galaxies «il ne nie pas un vif attrait pour l’astrophysique et la physique cantique ), savoure les multiplicités de récits et de mode de récits successifs, et recherche les entrechocs, doux et glissés ou brutaux et rompus, entre divers plans sonores. Quant à l’écriture musicale (Mihai Mitrea-Celarianu la nomme «minimale-maximale «), elle allie une volonté incantatoire à des procédés, non répétitifs, mais réitératifs : un élément musical simple y subit, à l’infini, de légères mutations de type hélicoïdal. Ces singularités trouvent leur plein épanouissement dans les Incantations de la nuit éclairée, ensemble actuellement riche de 27 oeuvres.

Franck Langlois

Catalogue des Editions Salabert


© Ircam-Centre Pompidou, 2002