updated 1 January 2017
© Astrid Karger

Hugues Dufourt

Compositeur et philosophe français né le 28 septembre 1943 à Lyon.

Hugues Dufourt est né en 1943 à Lyon. Sa formation musicale se déroule au Conservatoire de Genève, avec des études piano auprès de Louis Hiltbrand (1961-19-68) et de composition ainsi que d’électro-acoustique (1965-1970) auprès de Jacques Guyonnet. Agrégé de philosophie en 1967, il enseigne à l’Université de Lyon, puis entre au CNRS en 1973. Membre de l’Ensemble L’Itinéraire, il en devient l’un des responsables de 1976 à 1981 ; il fonde en 1977 le Collectif de Recherche Instrumentale et de Synthèse Sonore. De 1982 à 1998 il dirige au CNRS le centre d’information et de documentation « Recherche musicale » qui devient une unité mixte de recherche associant le CNRS, l’École Normale Supérieure et l’Ircam. De 1989 à 1999, il crée et dirige à l’École des Hautes études en Sciences sociales la Formation Doctorale Musique et Musicologie du XXe siècle, avec le concours de l’École Normale Supérieure et de l’Ircam.

Outre de nombreuses commandes émanant de grands orchestres français et italiens, et des ensembles de musique contemporaine les plus prestigieux, Hugues Dufourt a reçu le Grand Prix de la Musique de chambre (SACEM) en 1975, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros 1980, le Prix de la fondation Koussevitzky en 1985, le Prix du Jury du Festival Musique en cinéma en 1987, le Prix des compositeurs de la SACEM en 1994 et le Prix du Président de la République pour l’ensemble de son œuvre, décerné par l’Académie Charles Cros en 2000.


© Ircam-Centre Pompidou, 2017

Bibliographie sélective

I. Textes d’Hugues Dufourt
1. Livres

Ouvrages :

  • Hugues DUFOURT, Musique, Pouvoir, Ecriture, Paris, Christian Bourgois, 1991, 362 p.
  • Hugues DUFOURT, Musica, Potere, Scrittura, Traduzione dal francese di Ettore Napoli, Milan, Casa Ricordi, Coll. Le Sfere, 1997, 387 p.
  • Hugues DUFOURT, Essai sur les principes de la musique 1, Mathesis et subjectivité. Des conditions de possibilité de la musique occidentale, Paris, Editions mf, Collection répercussions, 2007, 392 p.
  • Hugues DUFOURT, La Musique spectrale, une révolution épistémologique, Sampzon, Delatour, coll. « Musique et Philosophie », 2014, 490 p.

Co-direction d’ouvrages collectifs :

  • Hugues DUFOURT et Joël-Marie FAUQUET (sous la dir. de), La Musique et le pouvoir, Paris, Aux amateurs de Livres, 1987, 205p.
  • Hugues DUFOURT et Joël-Marie FAUQUET (sous la dir. de), La Musique : du théorique au politique, Paris, Klincksieck, 1991, 401p.
  • Hugues DUFOURT et Joël-Marie FAUQUET (sous la dir. de), L’Esprit de la musique. Essais d’esthétique et de philosophie, Paris, Klincksieck, 1992, 402p.
  • Hugues DUFOURT et Joël-Marie FAUQUET (sous la dir. de), La musique depuis 1945 : matériau, esthétique et perception, Liège, Mardaga, 1997, 400 p.

Chapitre d’ouvrage :

  • Hugues DUFOURT, « Les Principes de la Musique », in Musique contemporaine : perspectives théoriques et philosophiques, sous la direction d’Irène Deliège et de Max Paddison, Liège, Mardaga, 2001, p.13-84.
2. Articles

On trouvera une bibliographie allant jusqu’à 1995 dans le livre de P.A.Castanet. Parmi les articles récents qui intéressent l’esthétique de Dufourt compositeur, signalons :

  • Hugues DUFOURT, « Les Bases théoriques et philosophiques de la musique spectrale », revue Kairos n°21/2003, « Philosophie et musique », Presses Universitaires du Mirail, pp.227-282.
  • Hugues DUFOURT, « Les Principes de la Musique sérielle », Archives de philosophie, t.64, cahier n° 2, avril-juin 2001, pp.361-374.
  • Hugues DUFOURT, « Idéologie et dialectique dans l’histoire de la Musique au XXe siècle », Bulletin de la Société Française de Philosophie, 92e année, n°2, séance du 24 janvier 1998, Paris, Vrin, 2001, 31p.
  • Hugues DUFOURT, « Gérard Grisey : la fonction constituante du temps », numéro spécial de Musicae Scientiae, The Journal of the European Society for the Cognitive Sciences : Discussion forum 3, Aspects du temps dans la création musicale (Michel Imberty éd.), 2004, pp. 47-70.
  • Hugues DUFOURT, « La Tempesta d’après Giorgione ou la musicalisation de la peinture », in Eutropia, n°2, revue publiée par le Bureau de coopération Linguistique et artistique de l’Ambassade de France en Italie, dir. Patrick Talbot, Quodlibet/La fosse aux ours, Marcerata/Lyon, Mars 2002, pp.175-188.
  • Hugues DUFOURT, « Temps et espaces de l’écriture musicale : de la notation à l’ordinateur », in Révolutions Industrielles de la Musique, coordonné par Nicolas Donin et Bernard Stiegler au sein des Cahiers de Médiologie / Ircam n°18, Fayard, Novembre 2004, pp. 67-74.
  • Hugues DUFOURT, « Du Romantisme à la période contemporaine : formalisme et subjectivité de la musique moderne », in Musique et Philosophie, Anne Boissière éd., Paris, Centre National de Documentation Pédagogique, 1997, pp. 135-152.
  • Hugues DUFOURT, « La Musique sur ordinateur : une sémantique sans sujet ? », in La Musique depuis 1945 : Matériau, perception, esthétique, dir. Hugues Dufourt et Joël-Marie Fauquet, Liège, Mardaga, 1997, pp. 211-226.
  • Hugues DUFOURT, « O Artificio da escrita na musica ocidental », in Debates, cadernos do programa de pos-graduaçao em musica, n°1, Centro de letras e artes uni-rio, Rio de Janeiro, août 1997.
  • Hugues DUFOURT, Tensioni barocche (I), trad. italienne de Maria Morazzoni, Musica/Realtà, rivista quadrimestrale, Anno XIX, numero 56, Luglio 1998, pp. 31-50, et Tensioni barocche (II), Musica/Realtà, numero 57, Novembre 1998, pp. 23-44, Libreria Musicale Italiana, EuresisEdizioni.
  • Hugues DUFOURT, « Beethoven : idéologie et stratégie du sublime », in Liber Amicorum Célestin Deliège, édité par Pascal Decroupet et François Nicolas, Revue Belge de Musicologie, LII, Bruxelles 1998, pp. 47-56.
  • Hugues DUFOURT, « Le Bauhaus et l’Ircam, de deux maisons de la Construction au XXe siècle », in Enseigner la composition, L’Ircam/L’Harmattan, 1998, pp. 89-118.
  • Hugues DUFOURT, « Les Origines grecques du concept d’Harmonie », in Musique, rationalité, langage, l’harmonie : du monde au matériau, sous la direction d’Antonia Soulez et Jan Sebestik, Cahiers de philosophie du langage n°3, Paris, L’Harmattan, 1998, pp. 13-42.
  • Hugues DUFOURT, « Pierre Schaeffer : le son comme phénomène de civilisation », in Ouïr, entendre, écouter, comprendre, après Pierre Schaeffer, Jean-Christophe Thomas et François Bayle éds., Paris, Ina - Buchet / Chastel, 1999, pp. 69-82.
  • Hugues DUFOURT, « Asthetik der Transparenz, Spektrale Muzik » (1979), traduction allemande de Martin Kaltenecker, in MusikTexte, Zeitschrift für neue Musik, Heft 79, Köln, Juni 1999, 76 p., pp. 37-39, également in Wien Modern, 27. Oktober bis – 26. November 2000 (Elektronik Raum « musique spectrale »), p.88-90.
  • Hugues DUFOURT, « Musique et psychologie cognitive : les éléments porteurs de forme », Les musiques et les sciences cognitives (Stephen Mc Adams et Irène Deliège, dir.), Bruxelles, Pierre Mardaga, 1988, pp. 327-334.
  • Hugues DUFOURT, « Les fonctions paradigmatiques de la musique chez Leibniz », in Les cahiers du CIREM, Publication de l’Université de Tours, n°35/36, Rouen, Mars-Juin 1995, pp.7-66.
  • Hugues DUFOURT, « Le dynamisme génétique du matériau musical et son mouvement générateur d’espace », in Musica/Realtà, Anno XXVI, numero 77 – Luglio 2005, Libreria Musicale Italiana, Euresis Edizioni, Rivista quadrimestale, direttore Luigi Pestalozza, pp. 35-62.
  • Hugues DUFOURT, « La philosophie de la musique de Célestin Deliège », in Circuit, Musiques Contemporaines, N°XVI volume 1, septembre 2005, Numéro spécial : « Autour du livre de Célestin Deliège : Cinquante ans de modernité musicale, de Darmstadt à l’Ircam », pp. 59-64.
II. Sur Hugues Dufourt
  • Philippe ALBÈRA, « Hiver vous n’êtes qu’un vilain ! Les Hivers de Hugues Dufourt », paru dans Dissonances, 72, 2002, p.10-12, en tant que critique de l’exécution intégrale de l’œuvre donnée dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, 2002, réédité in Philippe Albéra, Le Son et le Sens. Essais sur la musique de notre temps, Genève, 2007, Éditions Contrechamps, pp. 545-548.
  • Philippe ALBÈRA, « Regard sur le passé. Un cycle pour piano de Hugues Dufourt », paru dans le programme du Festival d’Automne à Paris, 2007, réédité in Philippe Albéra, Le Son et le Sens. Essais sur la musique de notre temps, Genève, 2007, Éditions Contrechamps, pp. 549-552.
  • Michelle BIGET-MAINFROY, « An Schwager Kronos ou le retour au piano », in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 143-152.
  • Pierre-Albert CASTANET, Hugues Dufourt. 25 Ans de musique contemporaine, Paris, Michel de Maule, 1995.
  • Pierre Albert CASTANET, « Hugues Dufourt : les années de compagnonnage avec l’Itinéraire (1976-1982) », in Vingt-cinq ans de création musicale contemporaine : l’Itinéraire en temps réel, Danielle Cohen-Lévinas, éd., Paris, L’Harmattan, 1998, pp. 15-39.
  • Pierre-Albert CASTANET et Thierry MIROGLIO, « ‘Plus Oultre’ de Hugues Dufourt, ou l’énergie sublimée » in Percussions, n°37, novembre/décembre 1994, pp. 22-28.
  • Pierre-Albert CASTANET, « Pulsion et création – L’œuvre musicale de Hugues Dufourt durant les années 1990 » in Dissonance, n° 71, octobre 2001, pp. 10-15.
  • Pierre-Albert CASTANET, « La poétique musicale de l’« Hommage à Charles Nègre » de Hugues Dufourt », in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 111-120.
  • Célestin DELIÈGE, « Du sérialisme à l’informatique musicale. Digressions sur un canevas de Hugues Dufourt », in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 67-80.
  • Andreas FERVERS, « Priorität der Farbgebung, Hugues Dufourts “The Watery Star“ », in MusikTexte, Zeitschrift für neue Musik, Heft 79, Köln, Juni 1999, pp. 31-36.
  • Andreas FERVERS, « Zur Musik von Hugues Dufourt », in Wien Modern 2000, Elektronik / Raum / « musique spectrale », Ein Festival mit Musik unserer Zeit, dir. Berno Odo Polzer, 27 Oktober bis 27 November 2000, pp. 87s.
  • Andreas FERVERS, « The Watery Star » (1993), in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 135-142.
  • Martin KALTENECKER, « Spektrum des Spektralismus. Bemerkungen zu Bergson, Deleuze, Grisey und Dufourt », dans Freiräume der Neuen Musik, J.P.Hiekel et M.Demuth (éd.), Mayence : Schott, 2008.
  • Martin LALIBERTÉ, « Un principe de la musique électroacoustique et informatique et son incidence sur la composition musicale – Analyses et exemples », thèse de doctorat en Musique et usicologie du XXème siècle soutenue à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales le 8 décembre 1994. Analyse musicale : Saturne, de Hugues Dufourt, pp. 281-344.
  • Martin LALIBERTÉ, « Orchestration, mixité et pianisme dans Saturne de Hugues Dufourt », in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 85-110.
  • Jann PASLER, « Manifesto of the Music of our Times : Narratives without history in “L’Afrique et l’Asie d’après Tiepolo” », in Perspectives of New Music, vol. 49/2, 2011, p. 198-231.
  • Alain POIRIER, « En marge de la composition. A propos des écrits de Hugues Dufourt », in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 81-84.
  • Michel RIGONI, « Le philosophe selon Rembrandt de Hugues Dufourt ou Rembrandt selon le musicien philosophe », in Hugues Dufourt. Les cahiers du Cirem, Centre International de Recherche en Esthétique Musicale, n°35-36, Publications de l’Université de Tours, 1995, pp. 121-134.
  • Martin ZENCK et Elisabeth OY-MARRA, «Natur durch Kunst erlebbar machen. Die überwältigende und erhabene Natur in der Sintflut von Nicolas Poussin und Hugues Dufourt », dans Klanglandschaften - Musik und gestaltete Natur, hg. von Jörn Peter Hiekel und Manuel Gerivnk, Hofheim 2008, Wolke-Verlag.
  • « Boulez-Dufourt, un analisi comparata di due importanti brami del repertorio contemporaneo per flauto », Revue musicale, n°421/424, éd. Richard Masse, Paris, 1991. Traduction italienne in « Materiali par la musica contemporaneo » (« Sonus » n°4, anno 2, Potenza, 1990).

Discographie

  • Hugues DUFOURT, Burning Bright, Les Percussions de Strasbourg, 1 cd Percussions de Strasbourg, 2016, PDS116BB.
  • Hugues DUFOURT, Erlkönig, Marilyn Monken, piano, dans « Voix voilées », 1 cd Metier Sound & Vision, 2012, MSV28524.
  • Hugues DUFOURT, Lucifer d’après Pollock, Voyage par-delà les fleuves, Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Pierre-André Valade, direction, 1 cd Timpani, 2012, TIM1C1195.
  • Hugues DUFOURT, L’Afrique d’après Tiepolo;L’Asie d’après Tiepolo, ensemble recherche, 1 cd Kairos, 2010, 0013142KAI.
  • Hugues DUFOURT, Les Météores : L’Origine du monde ; Hommage à Charles Nègre ; The Watery Star ; Antiphysis, Ancuza Aprodu piano, Fabrice Jünger flûte, Ensemble Orchestral Contemporain, direction Daniel Kawka, Audio Sismal Records (DISTR’ART), 2008.
  • Hugues DUFOURT, La ligne gravissant la chute, hommage à Chopin, dans “Chopin / Dufourt” Sarkechik, avec Frédéric Chopin, Etudes opus 10 et Quatre ballades, Nima Sarkechik, piano, Zig-Zag Territoires, 2008, ZZT080401, distr. HM.
  • Hugues DUFOURT, La Cité des Saules for electric guitar and sound transformation, in Ceci n’est pas une guitare, Emanuele E. Forni, guitars, Stradivarius, 2007, STR 33775.
  • Hugues DUFOURT, Le Cyprès blanc ; Surgir, Gérard Caussé, Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Pierre-André Valade, dir., 1 Cd Timpani, 2007, 1C1112.
  • Hugues DUFOURT, Quatuor de Saxophones, The Amstel Soxophone Quartet, 1 CD Amstel Records, 2005, AR 004.
  • Hugues DUFOURT, Les Hivers : Le Déluge d’après Poussin, Le Philosophe selon Rembrandt, Les Chasseurs dans la Neige d’après Brueghel, La Gondole sur la Lagune d’après Guardi, Ensemble Modern de Francfort, direction : Dominique My, 3Cds aeon, 2002, AECD 0209.
  • Hugues DUFOURT, La Maison du Sourd ; Lucifer d’après Pollock, Orchestre Philharmonique de Radio France, Pierre-Yves Artaud, Emilio Pomarico, 1Cd Accord, 2001, 461 947-2.
  • Hugues DUFOURT, Erewhon, Les Percussions de Strasbourg, Lorraine Vaillancourt, direction, 1 Cd Accord Una Corda Musidisc (MFA) - Universal, 2000, n° 465 716-2.
  • Hugues DUFOURT, An Schwager Kronos (1994), Par Eiko Shiono, pianiste, in Eiko Shiono, Piano Recital, Japon, JASRAC, 1999, R-9980236.
  • Hugues DUFOURT, Dédale, opéra en trois parties, Bruno Ranc, Stéphanie Révidat, Stéphanie Moralès, Hjördis Thebault, Jean-Baptiste Dumora, Jérôme Varnier, Guillaume Andrieux ; Orchestre, Maîtrise et Atelier lyrique de l’Opéra National de Lyon (Nicolas Porte et Christophe Bernollin, chefs de chœur) ; Claire Gibault, direction, 2 Cds MFA - Radio France, 1998, n° 216027/28.
  • Hugues DUFOURT, The Watery Star ; An Schwager Kronos ; L’Espace aux Ombres, Quatuor de saxophones, Claude Delangle, Daniel Petitjean, Daniel Gremelle & Jacques Baguet, saxophones ; Ensemble Fa, Dominique My, piano et direction, 1Cd Accord - Una Corda, 1998, 465 715-2.
  • Hugues DUFOURT, Saturne ; Surgir, Ensemble l’Itinéraire, Orchestre de Paris, Peter Eötvös, Claude Bardon, 1Cd Accord - Una Corda, 1993, 465 714-2.
  • Hugues DUFOURT, Sombre journée dans Les percussions de Strasbourg, avec des pièces de Yoshihisa Taira, Philippe Manoury, 2 Cds Philips classics, 1993, n° LC 0305.
  • Hugues DUFOURT, Quatuor de saxophones, Ars Subtilior, par le quatuor XASAX, production de la WDR, hat[now]art 107. P + C 1998, 1998, n° LC 6048.
  • Hugues DUFOURT, Plus – Oultre, par Thierry Miroglio, CD Salabert actuel M.F.A., Paris, 1994, n° SCD 9411.
  • Hugues DUFOURT, Hommage à Charles Nègre, in CD Ars Musica’90, 1990, Ric. 073052.
  • Hugues DUFOURT, Antiphysis, Ensemble intercontemporain, dirigé par Pierre Boulez, Istvan Matuz, flûte soliste, in Compact Disc Erato, 1988, ECD 88261, RC 750, Paris.

Liens Internet