Basile Chassaing (1986)

Ailleurs (2022)

for trumpet, recorded voice, electronics and video

electronic work, Ircam
Ircam cursus

  • General information
    • Composition date : 2022
    • Video, installation (detail, author) : Vidéo : Basile Chassaing ; Lumières : Alban Rouge, Basile Chassaing
    • Duration : 9 mn
    • Livret (détail, auteur) :

      Texte : d’après Au pays de la magie d’Henri Michaux © Éditions Gallimard

  • Type
Detailed formation
  • trumpet

Creation information

  • Date : 24 September 2022
    Location :

    France, Paris, Centre Georges Pompidou, Grande Salle


    Performers :

    Matthias Champon, trompette

Information about electronic
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Grégoire Lorieux (encadrement pédagogique Ircam)
Electronic device : dispositif électronique non spécifié, sons fixés sur support, dispositif multimédia (vidéo, lumière) (Voix : Hassam Ghancy)

Program note

Ailleurs s’appuie sur cinq strophes du recueil d’Henri Michaux Au pays de la magie (1941) : qu’est-ce qui vous séduit chez ce poète et dans ce recueil ?

La poésie de Michaux m’accompagne depuis des années. Ce qui me touche le plus, c’est sa capacité à faire surgir l’humour par un choc des contraires qui font passer en un clin d’œil de l’ombre à la lumière, de la jubilation au désespoir. « Étranger à toute chose », par ses voyages ou son expérience de la mescaline, il a fait de sa vie une quête de « l’Ailleurs » et de « l’Infini turbulent ». En quelques mots, il nous projette dans des espaces-temps évocateurs aux frontières floues : l’horizon peut même disparaître sous l’effet des sortilèges de « Mages puissants » !
Au pays de la magie décrit ce pays aux coutumes étranges et à la géographie mystérieuse. La dissociation des sens y règne en maître. Le temps et l’espace obéissent à des logiques bouleversées et insaisissables.

Comment approcher musicalement un texte aussi singulier, avec une trompette et l’électronique ?

J’ai souhaité que ses mots résonnent dans un format hybride proche du Hörspiel, notamment par le traitement de la voix enregistrée, du comédien Hassam Ghancy, avec de surcroît une dimension scénique. Ce afin de projeter l’auditeur dans des espaces changeants : tour à tour dans la tête d’un personnage ou dans une nature sublimée aux limites infinies.
Mon approche a été guidée par la double idée de frontières énigmatiques et de contraste. J’ai cherché des phénomènes troubles d’associations et de dissociations entre la trompette et l’électronique. L’instrument est tantôt soliste, tantôt intégré aux matières électroniques. J’ai aussi entamé, avec Matthias Champon, une recherche sur la fragilité de son instrument, traditionnellement utilisé pour son timbre brillant : microphonie, limites d’émission du son, split tones (doubles sons obtenus par double vibration des lèvres), sourdine Harmon…

Basile Chassaing, note de programme du concert Cursus du 24 septembre 2022 dans la Grande Salle du Centre Pompidou.