updated 21 January 2014
© Maureen Chowning

John Chowning

Compositeur et informaticien américain né le 22 août 1934 à Salem, New Jersey, États-Unis.

John MacLeod Chowning est né le 22 août 1934 à Salem, New Jersey. Il étudie le violon et la percussion à Wilmington, dans le Delaware. De 1952 à 1955, il effectue son service militaire dans la marine (Navy School of Music). En 1959, il obtient son Bachelor of Music de l’Université Wittenberg, à Springfield dans l’Ohio. De 1959 à 1962, il étudie la composition et la théorie à Paris avec Nadia Boulanger. De retour aux États-Unis, John Chowning achève sa formation universitaire à l’Université Stanford avec un Master of Arts (1962-1964), et obtient le titre de Doctor of Musical Arts en 1966.

L’Université Stanford l’emploie comme professeur assistant de musique de 1966 à 1972, en tant que professeur adjoint de 1975 à 1979 et comme professeur de 1979 à 1996. À Stanford, John Chowning fonde, en 1975, le Center for Computer Research in Music and Acoustics, centre qui soutiendra activement la formation de l’Ircam et avec lequel l’Ircam restera lié. John Chowning dirige le CCRMA jusqu’à sa retraite en 1996 – le titre de professeur émérite lui est alors décerné.

L’œuvre musicale de John Chowning ne peut être séparée de ses recherches sur la localisation et le mouvement des sons dans l’espace, qu’il commence à simuler dès 1964 en utilisant le logiciel Music IV de Max Mathews. En 1967, Chowning découvre un moyen pratique d’obtenir des spectres sonores dynamiques – indispensables pour créer une illusion spatiale efficace – sans recourir à la synthèse additive : il dépose en 1975 le brevet de la synthèse par modulation de fréquence (qui sera exploité par la firme Yamaha notamment dans la conception du synthétiseur DX7).

Les trois premières pièces de John Chowning, Sabelithe (1971), Turenas (1972) et Stria (1977) reflètent musicalement ses préoccupations et découvertes techniques. Avec Phonē (1981), fruit d’une collaboration avec l’Ircam, la synthèse par modulation de fréquence est étendue à la voix chantée. Voices (2005), pour soprano et ordinateur, exploite toujours les techniques mises au point par le compositeur au long de sa carrière, et intègre le traitement – via le logiciel Max/MSP – de la voix captée en temps-réel.

Prix et distinctions

  • IBM Graduate Fellowship, 1964-1965 ;
  • Stanford Wilson Fellowship, 1965-1966 ;
  • National Endowment for the Arts, Fellowship Grant, 1973 ;
  • Artiste invité, Ville de Berlin (Deutscher Akademischer Austauschdienst), 1974-1975 ;
  • Commande de l’Ircam, Paris, 1977 : Stria;
  • Compositeur invité, Ircam, Paris, 1978-1979 ;
  • Commande de l’Ircam, Paris, 1981 : Phonē ;
  • Honored Composer, International Computer Music Conference, Rochester, New York, 1983 ;
  • Compositeur invité, Ircam, Paris, 1985 ;
  • « Man of the year », Yamaha International Corporation, Los Angeles, 1986 ;
  • Élu membre de l’American Academy of Arts & Sciences, 1988 ;
  • Docteur honoris causa, Université Wittenberg, 1990 ;
  • Osgood Hooker Professorship in Fine Arts, Stanford University, 1992 ;
  • Officier de l’Ordre des Arts et Lettres, Ministère français de la culture, 1995 ;
  • Docteur honoris causa, Université de la Méditerranée, Marseille, 2002 ;
  • Commande du Groupe de recherches musicales, Paris, 2004 : Voices;
  • Docteur honoris causa, Queen’s University, Belfast, 2010.

© Ircam-Centre Pompidou, 2014

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • elec ircam Phonē pour électronique (1980-1981), 13 mn, Inédit
    • elec Sabelithe pour électronique (1966-1971), 6 mn 23 s
    • elec ircam Stria pour électronique (1972-1977), 16 mn 32 s
    • elec Turenas pour électronique (1971-1972), 10 mn, Inédit
  • Musique vocale a cappella
  • 2011
    • elec Voices pour soprano et électronique, 12 mn about
  • 1988
  • 1981
    • elec ircam Phonē pour électronique, 13 mn, Inédit
  • 1977
    • elec ircam Stria pour électronique, 16 mn 32 s
  • 1972
    • elec Turenas pour électronique, 10 mn, Inédit
  • 1971
    • elec Sabelithe pour électronique, 6 mn 23 s

Sites Internet

  • John CHOWNING et al., Chavín de Huántar Archaeological Acoustics Project – An archaeoacoustic collaboration between Stanford University’s Center for Computer Research in Music and Acoustics and Archaeology/Anthropology, https://ccrma.stanford.edu/groups/chavin/team.html (lien vérifié en janvier 2014).

Bibliographie

  • Olivier BAUDOUIN, « La faktura, outil conceptuel d’analyse – Illustration avec Stria, de John Chowning », dans JIM’09 – Actes des 14es Journées d’Informatique Musicale, dir. C. Cadoz, Grenoble, ACROE, 2009, p. 77-83.
  • Olivier BAUDOUIN, Pionniers de la musique numérique, Sampzon, Delatour, coll. « Pensée musicale », 2012.
  • John CHOWNING, « Computers, Composition, and Research », dans Erste Woche für Elektronische Musik, dir. G. Bennett, Musik-Akademie der Stadt Basel (Suisse), 1975, p. 38-48.
  • John CHOWNING, Curtis ROADS, « John Chowning on Composition », dans Curtis Roads (dir.), Composers and the Computer, Los Altos (Californie), William Kaufmann, Inc., coll. « The Computer Music and Digital Audio Series », 1985, p. 16-25.
  • John CHOWNING, « Synthesis of the Singing Voice by Frequency Modulation », Sound Generation in Winds, Strings, and Computers, n° 29, Stockholm, Royal Swedish Academy of Music, E. Jannsson and J. Sundberg, 1980.
  • John CHOWNING, « The Simulation of Moving Sound Sources », Journal of the Audio Engineering Society, vol. 19, n° 1, 1971, p. 2-6.
  • John CHOWNING, « The Synthesis of Complex audio Spectra by Means of Frequency Modulation », Journal of the Audio Engineering Society, vol. 21, n° 7, 1973 [réimpr. John CHOWNING, « Computers, Composition, and Research », dans Erste Woche für Elektronische Musik, dir. G. Bennett, Musik-Akademie der Stadt Basel (Suisse), 1975, p. 6-29], p. 526-534.
  • Matteo MENEGHINI, « Stria by John Chowning : Analysis of the Compositionnal Process », dans Proceedings of the 14th Colloquium on Musical Informatics 2003, Firenze (Italy), 2003, http://www.dei.unipd.it/~menego/CIM2003_Meneghini.pdf (lien vérifié en janvier 2014).
  • Laurent POTTIER, « La “régénération” des sons de Turenas de John Chowning », Musique et technologie, préserver, archiver, re-produire, dir. É. Gayou, Paris, INA-GRM, coll. « Portraits polychromes », hors-série thématique, 2013, p. 145-196.
  • Laurent POTTIER, « Turenas (1972) de John Chowning, vers une version interactive », Musimediane, n° 6, 2011, http://www.musimediane.com/spip.php?article131, (lien vérifié en janvier 2014).
  • John Chowning, Paris, Michel de Maule, coll. « Portraits polychromes », n° 7, 2005. Voir également http://www.institut-national-audiovisuel.fr/sites/ina/medias/upload/grm/portraits-polychromes/extraits/chowning/index.html(lien vérifié en janvier 2014).
  • « The Reconstruction of Stria », Computer Music Journal, MIT Press, vol. 31, n° 3, 2007.

Brevets

  • Method and Apparatus for Simulating Location and Movement of Sound, United States Patent n° 3665105, 1970-1972.
  • Method of synthesizing a musical sound, United States Patent n° 4018121, 1975-1977.

Discographie

  • John CHOWNING, Stria, dans OHM+ : The Early Music Gurus of Electronic Music : 1948-1980, 3 disques compacts et 1 DVD, Ellipsis Arts, 2005, CD n° 3, pl. 6 (extrait, version de J. Goebel) et DVD (vidéo explicative), pl. 14.
  • John CHOWNING, Turenas, Stria, Phonē, Sabelithe, disque compact, Mainz, Wergo, réf. 2012-50, 1988.
  • Laurent POTTIER et Manuel AMENEIRO ALVAREZ, Turenas Live, DVD, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2012, ISBN : 9782862726311. Composition de John Chowning (1972) arrangée par Laurent Pottier (2011) pour quatre percussions et claviers (Rémi Houlle, Léo Brossy, Martial Kaya et Sunghwa Lee), réalisation vidéo par Manuel Ameneiro Alvarez et Laurent Pottier.