updated 3 December 2021
© Deborah Lopatin

Jug Marković

Compositeur serbe né le 26 décembre 1987 à Belgrade.

Jug Marković obtient une maîtrise en composition et orchestration de la faculté de musique de Belgrade et est diplômé en archéologie de la faculté de philosophie. Au cours de ses études, il suit des masterclasses de compositeurs tels que Enno Poppe, Georges Aperghis, Mark Andre, Fabien Levy, Raphael Cendo et Jorge Sanchez-Chiong. Suivi pendant sa résidence à Snape Maltings en 2017 par le compositeur Michael Finnissy, il effectue aussi, toujours dans le cadre du réseau ENOA (European Network of Opera Academies), une autre résidence à la Fondation Calouste Gulbenkian au Portugal. En 2020-2021, le compositeur intègre le Cursus en composition et informatique musicale de l’Ircam.

Jug Marković participe par ailleurs à de nombreux ateliers de composition comme l’Académie Voix Nouvelles de Royaumont (2019), Time Of Music Academy (2019), remusik.org Composition Course (2019), IDEA International Divertimento Ensemble Academy (2018), Impuls Academy for Contemporary Music in Graz (2017), les cours d’été de Darmstadt (2014), l’académie du festival ManiFeste de l’Ircam (2017, 2018 et 2019), TENSO young composers workshop (2017), Britten Pears Young Artists Program (2017) et l’académie de musique de Donaueschingen (2014).

Ses œuvres ont notamment été jouées par l’Ensemble Intercontemporain, le Divertimento Ensemble, Mivos Quartet, le quatuor Diotima, Latvian Radio Choir, le Chœur de chambre d’Irlande, le Gulbenkian Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Bruxelles et le RTS Symphony Orchestra à des festivals comme ManiFeste, les Donaueschinger Musiktage, Time of Music, le Festival d’Aix-en-Provence ou encore New Music Dublin.

Jug Marković s’attache à pratiquer la composition de manière intuitive, impulsive : chacune de ses pièces tire ouvertement son énergie de gestes ou de maniérismes du passé, historiquement chargés, le compositeur recherchant par cette « archéologie du son » à dévier de leur connotations originelles. Le compositeur investit par exemple les particularité du chant académique dans un contexte proche de la musique électronique populaire ou, au contraire, prend une approche pop de la voix dans le contexte d’une composition contemporaine, brisant ainsi les structures familières et les attentes des auditeurs. En se laissant d’abord submerger par l’objet sonore, le compositeur le recrée et le reforme pour en proposer une interprétation subjective. Jug Marković cherche à se dégager dans son travail des concepts et des systèmes prémédités stricts et rigides et indique n’accorder aucune intention extra-musicale à ses œuvres. Ses inspirations stylistiques éclectiques s’incorporent dans des univers sonores intenses, aux textures denses.

Sa pièce Vokativ (2016) pour orchestre est choisie par le Conseil international de la musique comme « pièce recommandée » pour le 65e International Rostrum for Composers.

Prix et récompenses

  • EnsembleFestival 2020 ;
  • New Classics 2020 ;
  • Stevan Mokranjac Award 2019 ;
  • ISCM Young Composers Award 2019 pour sa pièce Nirvana ;
  • Tenso Young Composers Award 2017 ;
  • Anton Matasovsky Award 2017 pour sa pièce Egon ;
  • 1er Prix Hong Kong International Percussion Convention Competition, 2016.

Sources

Site du compositeur, BabelScores

  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • elec Sentient for electronics (acousmatic) (2017), 11 mn 40 s
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Chamber music
    • DOLMA (Insight into personal space of Yura Gomwick) for string quartet (2019), 11 mn
    • Hydra version for two pianos and two percussions (2015-2018), 7 mn 30 s
    • Hydra version for piano and three percussions (2015-2018), 7 mn 30 s
    • Magistralen for seven instruments (2014), 10 mn
    • Neon Seed for string quartet (2020-2021), 10 mn, BabelScores
    • Poison Comes in Small Bottles for alto saxophone, electric guitar, percussion and piano (2017), 2 mn 12 s
    • Rave for two pianos (2017), 4 mn 40 s
    • elec Snake Fiction for trumpet, accordion, harp, percussion and electronics (2020), 14 mn
    • Steelworks for cello and accordion (2019), 12 mn, BabelScores
    • m-Tongue for six instruments (2016), 10 mn, BabelScores
    • wash me blue for clarinet and cello (2019), 10 mn
  • Musique instrumentale d'ensemble
  • Vocal music and instrument(s)
    • Chant de Vélès for large choir and brass ensemble inspired by the Balkans (2019), 6 mn 30 s
    • De Rerum Natura cantata for soprano and orchestra (2019), 10 mn, BabelScores
    • Eurydice's Monologue version for soprano and ensemble (2018), 12 mn
    • Serbian Love Songs for soprano and string quartet (2016), 21 mn, BabelScores
    • Ultraterreno for soprano, mezzo-soprano and piano (2016), 15 mn 30 s
    • incidAnces monodramatic madrigals for soprano and three instruments (2017), 19 mn, BabelScores
  • Musique vocale a cappella

Liens Internet

(liens vérifiés en décembre 2021).