updated 26 August 2020
© Andrea Felvégi

Peter Eötvös

Compositeur, chef d'orchestre et enseignant hongrois né le 2 janvier 1944 à Székelyudvarhely.

Compositeur et chef d’orchestre, l’un des principaux interprètes du répertoire contemporain, Péter Eötvös est né en Transylvanie et revendique son appartenance à la culture musicale hongroise, restant très attaché en particulier à l’art de Bartók, Kodaly, Kurtág et Ligeti. Il destinera certaines de ses pièces à des instruments hongrois comme Psychokosmos, pour cymbalum solo et orchestre traditionel (1993).

Diplômé de l’Académie de musique de Budapest, il poursuit ses études musicales en Allemagne, à la Hochschule für Musik de Cologne. Il rencontre Karlheinz Stockhausen et, entre 1968 et 1976, il se produit avec son ensemble et participe aux activités du studio de musique électronique de la Westdeutscher Rundfunk de Cologne.

En 1978, sur l’invitation de Pierre Boulez, il dirige le concert inaugural de l’Ircam. À la suite de cette expérience, il est nommé directeur musical de l’Ensemble intercontemporain avec lequel il crée Chinese Opera (1986). Il reste à la tête de l’ensemble jusqu’en 1991.

Depuis ses débuts comme chef d’orchestre au Proms de Londres, il s’y rend souvent : il est le principal chef du BBC Symphony Orchestra de 1985 à 1988. Il est ensuite nommé à la tête de l’orchestre du festival de Budapest de 1992 à 1995 puis de l’orchestre philharmonique national de Budapest de 1998 à 2001, de l’orchestre de chambre de la radio de Hilversum (Pays-bas) de 1994 à 2005, de l’orchestre symphonique de la radio de Stuttgart de 2003 à 2005, et de l’orchestre symphonique de Göteborg depuis 2003.

Par ailleurs, il est souvent invité à diriger de prestigieux ensemble tels que l’orchestre philharmonique de Berlin, celui de Munich, à Paris, celui de Radio France, le London Sinfonietta, le Netherlands Radio Philharmonic, le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande ainsi que le Los Angeles Philharmonic et le New Japan Philharmonic Orchestra. Il est invité à La Scala, au Royal Opera House Covent Garde, à La Monnaie, au Festival Opera Glyndebourne, au théâtre du Châtelet.

En 1991, il fonde le International Eötvös Institute and Foundation pour les jeunes chefs d’orchestre et compositeurs. De 1992 à 1998, il est professeur à la Hochschule für Musik à Karlsruhe. Il quitte cet institution pour enseigner à la Hochschule für Musik de Cologne de 1992 à 1998, avant d’y revenir en 2002.

Parallèlement à son importante carrière de chef d’orchestre et à son activité de pédagogue, Péter Eötvös compose de nombreuses pièces, aussi bien marquées par son expérience dans le studio de StockhausenCricketmusic (1970), Elektrochronik, (1974), ainsi que par son travail au côté de Boulez, que par d’autres influences comme celle du jazz : Music for New York : improvisation pour saxophone soprano et percussion avec bande (1971), de Frank ZappaPsalm 151, In memoriam Frank Zappa (1993).

Son œuvre est marquée dès le début de sa carrière par le cinéma et le théâtre auquel il destine ses premières compositions. Son expérience dans ce domaine se répercute sur la structure de ses grandes pièces orchestrales comme ZeroPoints (1999), ainsi que dans ses opéras Three sisters (1997-1998), Le Balcon (2001-2002), Angels in America (2002-2004), Lady Sarashina (2007), Die Tragödie des Teufels (2009).

  • Prix hongrois : “Bartók-Pásztory” en 1997, “Kossuth Prize” en 2002, “Gundel arts award” en 2001, “Freeman of Budapest” en 2003, “Im memoriam Béla Bartók” et “Hungarian Arts Prize” en 2006 ; “Hungarian Order of Saint Stephen” en 2015.
  • Prix français : “Officier de l’Ordre des l’Arts et des Lettres” en 1988, palmarès SACD en 2002, “Commandeur l’Ordre des Arts et des Lettres” en 2003, prix de Cannes en 2004, Grand Prix de la PMI - Prix Antoine Livio 2006 (Association Presse Musicale Internationale) ;
  • Prix allemands : “Frankfurter Musikpreis” en 2007, “Christoph und Stephan Kaske Preis” en 2000 ;
  • Prix anglais : Royal Philharmonic Society Music Award en 2002 ;
  • Prix Claude-Rostand, et Grand Prix de la Critique pour Three sisters (1998), Victoires de la Musique Classique et du Jazz (1999) ;
  • Cd : Grand Prix of Academie Charles Cros (1999), Diapason d’or de l’année 2000, ECHO Preis 2000 en Allemagne et Prix Caecilia en Belgique (2000) ;
  • Grand Prix Golden Prague pour pour le film de l’opéra Le Balcon en 2003 ;
  • Prix “Pro Europa” en 2004 ;
  • Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco, 2008 pour Seven ;
  • Lion d’or de la Biennale de Venise en 2011.

© Ircam-Centre Pompidou, 2012

Sources

  • Site du compositeur (voir ressources documentaires)
  • Musique électronique / sur support / instruments mécaniques
    • elec Cricketmusic sons de la nature organisés sur bande (1970), 5 mn
    • elec Der Blick pièce multimédia, pour vidéo et bande (1997), 16 mn 40 s, partition retirée du catalogue
    • Elektrochronik bande stéréo, enregistrement d'une session Electrocronic live (1974), 30 mn
    • Mese Sprachkomposition, sur bande (1968), 12 mn 34 s
  • Musique soliste (sauf voix)
  • Musique de chambre
    • elec "Now, Miss!" Klangspiel pour violon, synthétiseur DX-7 et bande stereo (1972), 18 mn 30 s, Ricordi
    • "Now, Miss!" pour violon et violoncelle, d'après Embers de Samuel Beckett (2016), 10 mn about , Ricordi
    • Brass - The Metal Space pour sept cuivres et deux percussionistes (1990), 22 mn 30 s, Ricordi
    • Désaccord In memoriam B.A. Zimmermann, pour deux altos (2001), 8 mn, partition retirée du catalogue
    • Encore pour quatuor à cordes (2005), 2 mn, Schott
    • elec Intervalles intérieurs pour clarinette, trombone, violon, violoncelle et bande stéréo (1981), 30 mn, Salabert [program note]
    • Korrespondenz pour quatuor à cordes (1992), 16 mn 30 s, Ricordi
    • Lectures différentes pour quatuor de saxophones (2014), 9 mn, Schott
    • Lisztomania pour piano à quatre mains (2018), Schott
    • Molto Tranquillo pour trio de flûte, violoncelle et piano (2015), 5 mn, Schott
    • elec Music for New York improvisation pour saxophone soprano et percussion avec bande (1971), 10 mn 40 s
    • Psy pour flûte, violoncelle (ou alto) et cymbalum (ou piano, ou harpe ou marimba basse) (1996), 9 mn, Ricordi [program note]
    • elec Sonata per sei pour deux pianos, trois percussions et un synthétiseur (2006), 18 mn, Schott
    • Zwei Promenaden maskulin / feminin, tiré de Triangel, pour deux percussions, clavier et tuba (1993, 2001), Ricordi
    • désaccord 2 pour deux altos, in memoriam B.A. Zimmermann (2018)
  • Musique instrumentale d'ensemble
  • Musique concertante
    • Alhambra concerto pour violon et orchestre (2018), 20 mn about , Schott
    • Aurora pour contrebasse et orchestre à cordes et accordéon (2019), 19 mn, Schott
    • Cap-ko concerto pour piano acoustique, clavier et orchestre (2005), 20 mn, Schott
    • Cello Concerto Grosso pour violoncelle et orchestre (2010-2011), 27 mn, Schott
    • Da Capo (Mit Fragmenten aus W. A. Mozarts Fragmenten) pour cymbalum ou marimba et ensemble (2014), 17 mn, Editio Musica
    • DoReMi concerto pour violon n° 2 (2012), 21 mn, Schott
    • Hommage à Domenico Scarlatti pour cor et orchestre de chambre à cordes (2013), 9 mn, Schott
    • Jet Stream pour trompette solo et orchestre (2002), 18 mn, Schott
    • Joyce pour clarinette et quatuor à cordes (2017), 20 mn, Schott
    • Konzert für zwei Klaviere (2007), 20 mn, Schott
    • Levitation pour deux clarinettes, orchestre à cordes et accordéon (2007), 20 mn, Schott
    • Multiversum pour orgue, orgue Hammond et orchestre, in memoriam Pierre Boulez (2017), Schott
    • Paris-Dakar pour trombone solo, cuivres et percussions (2000), 7 mn, Schott
    • Psychokosmos pour cymbalum solo et orchestre traditionel (1993), 16 mn 30 s, Ricordi
    • Replica pour alto et orchestre (1998), 15 mn, Ricordi
    • elec Seven Memorial for the Columbia Astronauts, pour violon solo et orchestre (2006), 21 mn 30 s, Schott
    • Shadows version pour flûte et clarinette amplifiées et orchestre (1996), 15 mn, Ricordi
    • Shadows version pour flûte et clarinette amplifiées et ensemble (1996), 15 mn, Ricordi
    • elec Snatches of a conversation pour trompette et ensemble (2001), 11 mn, Schott
    • Speaking drums quatre poèmes pour percussion solo et orchestre (2012), Schott
    • Triangel action pour un percussionniste créatif et ensemble (1993), 35 mn, Ricordi
  • Musique vocale et instrument(s)
    • elec stage Angels in America opera in two parts (2002-2004), 2 h 20 mn, Schott
    • elec stage As I Crossed a Bridge of Dreams scènes du japon au onzième siècle (1998-1999), 52 mn, Ricordi
    • elec Atlantis pour baryton solo, enfant soprano, cymbalum, chœur virtuel et orchestre (1995), 37 mn 30 s, Ricordi
    • Die Lange Reise pour soprano et piano (2014), 8 mn, Schott
    • stage Die Tragödie des Teufels opéra en deux tableaux (2009), 1 h 40 mn, Schott
    • Endless Eight I pour ensemble de voix solistes, deux percussions, guitare électrique et deux orgues Hammond (1981), 36 mn, partition retirée du catalogue
    • Endless Eight II. - Apeiron musikon pour voix solistes, double chœur mixte, deux percussions, un synthétiseur (1988-1989), 32 mn 40 s, partition retirée du catalogue
    • stage Golden Dragon théâtre musical pour cinq voix et ensemble (2013-2014), 1 h 30 mn, Schott
    • elec Halleluja - Oratorium balbulum quatre fragments pour mezzo-soprano, ténor, récitant, chœur et orchestre (2015), 48 mn, Schott
    • Harakiri Scène avec musique (1973), 20 mn, Ricordi
    • IMA pour voix solistes, chœur mixte et orchestre (2002), 27 mn 13 s, Schott
    • stage Lady Sarashina opéra en un acte et neuf tableaux (2007), 1 h 20 mn, Ricordi
    • elec stage Le balcon opéra en dix tableaux (2001-2002), 1 h 50 mn, Schott
    • elec stage Love and other Demons opéra en deux actes (2007), Schott
    • Natasha pour contre-ténor ou soprano, violon, clarinette en la et piano (2006), 4 mn, Ricordi
    • Octet plus pour soprano, flûte, clarinette, deux bassons, deux trompettes et deux trombones (2008), 20 mn, Ricordi
    • stage Paradise reloaded (Lilith) opéra en douze scènes (2012-2013), 1 h 40 mn, Schott
    • stage Radames opéra de chambre (1975, 1997), 35 mn, Schott
    • Schiller, energische Schönheit pour huit voix, huit bois, deux percussions et accordéon (2011), 17 mn, Schott
    • Secret kiss mélodrame pour narrateur et cinq instruments (2018), 20 mn about , Schott
    • stage Senza sangue opéra en un acte pour deux chanteurs et orchestre (2014-2015), 48 mn, Schott
    • elec ircam The Sirens Cycle pour soprano et quatuor à cordes (2015-2016), 45 mn, Schott [program note]
    • elec stage Three sisters opéra en trois séquences (1996-1997), 1 h 40 mn, Ricordi
    • Two monologues pour baryton et orchestre (1998), 13 mn, Ricordi
  • Musique vocale a cappella

Catalog sources and details

Pièces composées pour le théâtre
  • Büchner, Leonce és Léna [Leonce and Lena] (1961)
  • Sean O’Casey, Az ezüst kupa [The Silver Tassie] (1961)
  • Tenessee Williams, Üvegfigurák [The Glass Menagerie] (1963)
  • O’Neil, Amerikai Elektra [Mourning becomes Electra] (1963)
  • Madách, Az ember tragédiája [Tragedy of Man] (1964)
  • Lermontov, Hóvihar [The Storm] (1964)
  • Pirandello, Hat szerep keres egy szerzöt [Six characters in search of an author] (1964)
  • Anouilh, Becket (1965)
  • Katona, Bánk bán (1968)
  • Shakespeare, Téli rege [The Winter´s Tale] (1969)
  • Shakespeare, Athéni Timon [Timon of Athens] (1969)
  • Oliver Twist (1963)
  • Hét szem mazsola [Seven Raisins] (1965)
  • Ellopott bejárat [Stolen Entrance] (1965)
  • Foltos és Fülenagy [Spotty and Bigears] (1966)
  • János Rózsa, Tér [Space] (1962)
  • Pál Gábor, Prometeusz [Prometheus] (1962)
  • Pál Gábor, A megérkezés [The Arrival] (1962)
  • Károly Esztergályos, Ötödik pozicióban [In fifth position] (1962)
  • Pál Gábor, Aranykor [Golden Age] (1963)
  • Zoltán Fábri, Nappali sötétség [Darkness at noon] (1963)
  • István Bácskay-Lauro: Igézet - Spell (1963)
  • István Szabó, Álmodozások kora[The Age of Daydreaming] (1964)
  • Iván Lakatos, Mozaik [Mosaic] (1964)
  • János Szücs, Szomjuság [Thirst] (1965)
  • Mihály Szemes, Az alvilág professzora [The professor of inferno] (1969)
  • Ferenc Kardos, Egy örült éjszaka [A Crazy Night] (1969)
  • János Tóth, Aréna [Arena] (1969)
  • Zoltán Huszárik, Amerigo Tot (1969)
  • Károly Makk, Macskajáték [Cat´s play] (1974)
  • Sándor Sára, Tüske a köröm alatt [Thorn under the Nail] (1987)
  • Judit Elek, Tutajosok Raftsmen (1990)
  • Sándor Sára, Könyörtelen idök [Relentless Times] (1991)

Catalog source(s)

Pièces composées pour le théâtre
  • Büchner, Leonce és Léna [Leonce and Lena] (1961)
  • Sean O’Casey, Az ezüst kupa [The Silver Tassie] (1961)
  • Tenessee Williams, Üvegfigurák [The Glass Menagerie] (1963)
  • O’Neil, Amerikai Elektra [Mourning becomes Electra] (1963)
  • Madách, Az ember tragédiája [Tragedy of Man] (1964)
  • Lermontov, Hóvihar [The Storm] (1964)
  • Pirandello, Hat szerep keres egy szerzöt [Six characters in search of an author] (1964)
  • Anouilh, Becket (1965)
  • Katona, Bánk bán (1968)
  • Shakespeare, Téli rege [The Winter´s Tale] (1969)
  • Shakespeare, Athéni Timon [Timon of Athens] (1969)
  • Oliver Twist (1963)
  • Hét szem mazsola [Seven Raisins] (1965)
  • Ellopott bejárat [Stolen Entrance] (1965)
  • Foltos és Fülenagy [Spotty and Bigears] (1966)
  • János Rózsa, Tér [Space] (1962)
  • Pál Gábor, Prometeusz [Prometheus] (1962)
  • Pál Gábor, A megérkezés [The Arrival] (1962)
  • Károly Esztergályos, Ötödik pozicióban [In fifth position] (1962)
  • Pál Gábor, Aranykor [Golden Age] (1963)
  • Zoltán Fábri, Nappali sötétség [Darkness at noon] (1963)
  • István Bácskay-Lauro: Igézet - Spell (1963)
  • István Szabó, Álmodozások kora[The Age of Daydreaming] (1964)
  • Iván Lakatos, Mozaik [Mosaic] (1964)
  • János Szücs, Szomjuság [Thirst] (1965)
  • Mihály Szemes, Az alvilág professzora [The professor of inferno] (1969)
  • Ferenc Kardos, Egy örült éjszaka [A Crazy Night] (1969)
  • János Tóth, Aréna [Arena] (1969)
  • Zoltán Huszárik, Amerigo Tot (1969)
  • Károly Makk, Macskajáték [Cat´s play] (1974)
  • Sándor Sára, Tüske a köröm alatt [Thorn under the Nail] (1987)
  • Judit Elek, Tutajosok Raftsmen (1990)
  • Sándor Sára, Könyörtelen idök [Relentless Times] (1991)

Documents

Sites Internet

Cours de ou sur Peter Eötvös à l’Ircam

(liens vérifiés en août 2020).

Bibliographie

  • Philippe ALBÈRA, entretien avec Peter Eötvös (pages 120-128) dans Contrechamps-Festival d’Automne à Paris 1989.
  • Varga BALINT ANDRÁS*,* 3 kérdés 82 zeneszerzö [3 questions 82 compositeurs], Zenemükiadó Budapest 1986 (pages 101-109).
  • Varga BALINT ANDRÁS*,* « Composing and/or conducting - Péter Eötvös or his dilemma », dans The New Hungarian Quarterly, vol. XXVIII. n° 105, printemps 1987 (pages 218-225).
  • Evelyne DREYFUS, « Peter Eötvös », dans CNAC Magazine - Centre Georges Pompidou, n° 24-9f, 1984, Centre Pompidou, Paris, p. 28.
  • Péter EÖTVÖS, Claude DELANGLE, entretien, dans APES (Association Internationale Pour l’Essor du Saxophone), n° 14 août 1990, APES, Lyon (pages 14-18).
  • Péter EÖTVÖS,« Penser a Bruno Maderna » dans Bruno Maderna - Festival d’Automne à Paris 1991 (pages 52-53).
  • Péter EÖTVÖS, Pedro AMARAL, Parlando, rubato, Budapest, Rózsavölgyi és Tsa, 2015.
  • Péter EÖTVÖS, Martin LORBER, “Meine Musik ist Theatermusik” / Peter Eötvös im Gespräch mit Martin Lorber, dans MusikTexte Zeitschrift für Neue Musik / Heft 59, juin 1995 (pages 7-14).
  • Péter EÖTVÖS, « Ich sehe mich als “Testpiloten” für Neue Musik », dans “Eine Sprache der Gegenwart” / Musica viva 1945-95, Dr. Renate Ulm, Karlsruhe, 28. Oktober 1994 (pages 332-339).
  • Peter Eötvös : Trois Soeurs, L’Avant Scène Opéra n° 204 [livret, analyses, photos, etc., de Michel Pazdro, Christian Merlin, Jean-Michel Brèque, András Zoltán Bán, Jean-Francois Labie], 2001.
  • Peter Eötvös, Ricordi, 2004.
  • Stefan FRICKE, « Über Peter Eötvös und ein komponiertes Harakiri », dans “Zwischen Volks- und Kunstmusik” / Aspekte der ungarischen Musik, Saarbrücken: Pfau, 1999.
  • Márta GRABÓCZ (sous la dir. de), Les Opéras de Peter Eötvös. Entre Orient et Occident, IUF éditions des archives contemporaines, 2012.
  • Paul GRIFFITHS, « Shadowplay », The Hungarian Quarterly, vol. 42, printemps 2001.
  • Hans-Klaus JUNGHEIRICH, Identitäten. Der Komponist und Dirigent Peter Eötvös, Schott Musik International, 2005.
  • Michael KUNKEL, Kosmoi - Peter Eötvös : Schriften, Gespräche, Dokumente, Musik-Akademie der Stadt Basel, Pfau Verlag.
  • J. Györi LÁSZLÓ, « A zenei hang fizikai jelenség » dans Kritika 1992/3, Népszabadság RT Budapest (pages 31-33).
  • Max NYFFELER, « Von der Utopie des Metiers. Dirigieren als Praxis der Veränderung », [portrait et entretien avec Peter Eötvös], dans Neue Zeitschrift für Musik 1/2002, Schott, Mainz, p. 16-22.
  • Aurore RIVALS, Entretiens autour des cinq premiers opéras de Peter Eötvös, éditions Aedam Musicae, coll. « Musiques XX-XXIe siècles », 2012.
  • Eckhard ROELCKE, « Peter Eötvös », dans Der Taktstock, Paul Zsolnay Verlag, Wien, 2000 (pages 128-131).
  • Váczi TAMÁS, « Beszélgetés Eötvös Péterrel az elektronikus zenéröl », dans Muzsika, vol. 29. n° 12. Lapkiadó Publishing House, Budapest 1986 (pages 29-33).
  • Ulf WERNER, « Das Sinfonieorchester: Perspektiven einer Institution, oder eine Institution ohne Zukunft? », dans 20 Jahre Junge Deutsche Philharmonie, ConBrio Verlagsgesellschaft, Regensburg 1994 (pages 90-97).

Discographie

  • Péter EÖTVÖS, « Halleluja / Alle Vittime Senza Nome », 1 CD Wergo, 2019, WER 7386 2.
  • Péter EÖTVÖS, Pardadise reloaded (Lilith), voix solistes : Annette Schönmüller, Holger Falk, Eric Stoklossa, Rebecca Nelsen, Gernot Heinrich, Andreas Jankowitsch, Michael Wagner ; chœur : Avelyne Francis, Christina Sidak, Anna Clare Hauf ; Hungarian Radio Symphonic Orchestra ; direction : Gergeky Vajda, 1 cd BMC Records Budapest, 2016, BMC226.
  • Péter EÖTVÖS, DoReMi ; Cello Concerto Grosso ; Speakins drums, violon : Midori ; violoncelle : Jean-Guihen Queyras ; Orchestre Philharmonique de Radio France ; direction : Péter Eötvös, 1 cd Alpha Classics/Outhere Music, 2015, alpha208.
  • Péter EÖTVÖS, Seven ; Levitation ; CAP-KO, violon : Akiko Suwanai ; clarinettes ; Richard Hosford, John Bradbury ; piano : Pierre-Laurent Aimard ; Gothenburg Symphony Orchestra ; BBC Symphony Orchestra ; direction : Péter Eötvös, dans « Concertos », 1 cd BMC Records Budapest, 2015, BMC170.
  • Péter EÖTVÖS, Harakiri, dans « Noh Contemporary Music », 1 cd ALM Records, 2013, ALCD98.
  • Péter EÖTVÖS, Sonata per sei ; Psalm ; Kosmos, piano : Paulo Alvarez ; Grau Schumacher piano duo ; Schlagquartett Köln, 1 cd Wergo, 2014, WER6784-2.
  • Péter EÖTVÖS, Two poems to Polly, violoncelle : Christina Meissner, dans « When! » avec des œuvres de Isang Yun, Adriana Hölszky, Salvatore Sciarrino, René Mense, Bernd Alois Zimmermann und Klaus Huber, 1 cd Querstand Records, 2014.
  • Péter EÖTVÖS, Love and other Demons, London Philharmonic Orchestra ; The Glyndebourne Chorus ; direction : Vladimir Jurowski, 1 cd Glyndebourne Productions, 2013.
  • Péter EÖTVÖS, Levitation, Christoffer Sundqvist et Kullervo Kojo : clarinette, Finnish Radio Symphony Orchestra, direction : Hannu Lintu, 1 cd ALBA Records, avec des œuvres de Carl Nielsen et Aulis Saliinen, 2012, ABCD314.
  • Péter EÖTVÖS, « Ensemble Linea plays Eötvös », Sonata per sei ; Octet plus ; Natasha ; Un taxi l’attend, mais... ; Erdenklavier-Himmelklavier No.2 ; Psy ; Cadenza, 1 cd BMC Records (édition Budapest Music Center Records), Prix Fonogram du meilleur CD de musique contemporaine aux “Hungarian Music Awards” 2011, Orphée d’Or de l’Académie Internationale de l’Académie du Disque Lyrique 2011.
  • Péter EÖTVÖS, Cap-Ko ; Seven;Levitation, BMC Records Budapest, 2009.
  • Péter EÖTVÖS, “As I crossed a Bridge of Dreams”, BMC Records Budapest, 2008.
  • Péter EÖTVÖS, Psychokosmos ; Psy, Luigi Gaggero : cymbalum, Danjulo Ishizaka : violoncelle, Keiko Murakami : flûte, 1 Cd Zeitklang-Masterarts Records, 2008.
  • Péter EÖTVÖS, Cap-Ko, Pierre-Laurent Aimard, Symphonieorkester des Bayerischen Rundfunks, 1 Cd NEOS, Musica Viva, avec des œuvres de Bernd-Alois Zimmermann et Martin Smolka, 2007, n° 10705.
  • Péter EÖTVÖS, Jet Stream, Håkan Hardenberger : trompette, Gothenburg Symphony Orchestra, direction : Péter Eötvös, 1 Cd Deutsche Grammophon - Universal, coll. 20-21, avec des œuvres de Heinz Karl Gruber et Mark-Anthony Turnage, 2006, n° DGG 00289 477 6150.
  • Péter EÖTVÖS, « Snatches » : I. Snatches of a conversation ; II. Jet stream ; III. Paris-Dakar ; IV. Jazz improvisations on themes from Peter Eötvös’ opera Le Balcon, Marco Blaauw : trompette à double pavillon, Omar Ebrahim : récitant, musikFabrik, Ensemble für Neue Musik (I), Markus Stockhausen : trompette, BBC Symphony Orchestra (II), direction : Péter Eötvös (I, II), László Göz : trombone à double pavillon avec harmonizer, Budapest Jazz Orchestra, direction : Gergely Vajda, Béla Szakcsi : piano, Gábor Gadó : guitare électrique (IV), 1 Cd BMC, 2004, n° CD 097.
  • Péter EÖTVÖS, I. Intervalles-Intérieurs ; II. Windsequenzen, UMZE Chamber Ensemble, Michael Svoboda : trombone (I), Klangforum Wien, direction :Péter Eötvös (II), 1 Cd BMC, 2003, n° CD 092.
  • Péter EÖTVÖS, I. IMA ; II. Cosmos ; III. Correspondence, WDR Runfunkchor Köln & WDR Sinfonieorchester Köln, direction : Sylvain Cambreling (I), Andreas Grau et Götz Schumacher : piano (II), Pellegrini Quartet (III), BMC Records Budapest, 2003, n° BMC CD 085.
  • Péter EÖTVÖS, Electrochronicle : I. Music for New York ; II. “Now, Miss!” ; III. Dervish Dance, László Dés : saxophone soprano, András Dés : bodhrán (I), Péter Eötvös : orgue électrique (II et III), János Négyesy : violon (II), Mesias Maigasgca : orgue électrique (III), BMC Records Budapest, 2002, BMC CD 072.
  • Péter EÖTVÖS, zeroPoints, Göteborgs Symfoniker (The National Orchestra of Sweden), direction : Peter Eötvös1 Cd BMC Records Budapest, avec la symphonie n° 5 de Beethoven, 2001, BMC CD 063.
  • Péter EÖTVÖS, « Vocal Works » : I. Two monologues ; II. Harakiri ; III. Tale ; IV. Insetti galanti ; V. Cricket music, Wojtek Drabowicz : baryton, SWR Symphony Orchestra, Baden-Baden/Freiburg, direction : Peter Eötvös (I), Kaoru Ishii : récitant, Shizuo Aoki, Katsuya Yokoyama : shakuhachi, Yasunori Yamaguchi : wood-cutter (II), Piroska Molnár : voix (III), Tomkins Ensemble Budapest, direction : Peter Eötvös (IV), 1 Cd, 2001, BMC CD 038.
  • Péter EÖTVÖS, Replica, Kim Kashkashian : alto, Netherlands Radio Chamber Orchestra, direction : Péter Eötvös, 1 Cd ECM New Series, avec des œuvres de Bartók et Kurtág 2001, n° 1711.
  • Péter EÖTVÖS, Chinese Opera ; Shadows ; Steine, Klangforum Wien, direction : Péter Eötvös, 1 Cd Kairos, 2000, n ° 0012082KAI.
  • Péter EÖTVÖS, Three sisters, Aubin, Kagan-Paley, Riabets, Boyce, Strorojev, Henschel a. o., Orchestre de l’Opéra national de Lyon, direction : Kent Nagano, Peter Eötvös, 2 Cds Deutsche Grammophon, coll. 20-21, 1999, n° 459 6942.
  • Péter EÖTVÖS, Psalm 151 ; Psy ; Triangel, Zoltan Racz, percussion (I et III), Zoltan Racz : marimba, Gergely Ittzes : flûte, Miklos Perenyi : violoncelle (II), UMZE Chamber Ensemble, Budapest, direction : Péter Eötvös (III), 1 Cd Grammofon AB BIS, 1999, n° BIS-CD-948.
  • Péter EÖTVÖS, As I Crossed a Bridge of Dreams, dans “Donaueschinger Musiktage 1999”, avec des œuvres de Alan Ilario, Tato Taborda, Cergio Prudencio, Misato Muchizuki, 1 CD col legno, 1999, WWE 2CD 20075.
  • Péter EÖTVÖS, I. Atlantis ; II, Psychokosmos ; III, Shadows, WDR Symphony Orchestra, Cologne, Márta Fábián, cymbalum, Dietrich Henschel, baryton, soprano enfant du Kölner Domchor, direction : Péter Eötvös (I), Márta Fábián, cymbalum, BBC Symphony Orchestra, London, direction : Peter Eötvös (II), Dagmar Becker, flûte, Wolfgang Meyer, clarinette, Südwestfunk Symphony Orchestra, Baden-Baden, direction : Hans Zender (III), 1 Cd BMC, 1998, CD 07.
  • Péter EÖTVÖS, Hochzeitsmadrigal, dans « Zeitreisen, Andere Welten, 50 Jahre Neue Musik in NRW », Collegium Vocale Köln, 1 Cd Koch Schwann, 1983, n° 3-5037-2.

Films

  • Judit KELE, The seven door, film-portrait ZDF/ARTE, Les Film d’Ici production, Paris, 1998,  52 minutes, Prix du meilleur documentaire musical de création attribué par la SACEM, 1999, Grand Prix au Festival du film d’Art de Montréal, 2000, Mention spéciale du jury au Festival Classiques en Images, 2000.
  • Judit KELE, En souvenir de Trois Sœurs, fim documentaire sur l’opéraThree Sisters, Les Film d’Ici production, Paris, 1999, 28 minutes.
  • Sára BALÁZS, “Talentum” - Eötvös Peter, composer, film-portrait, DUNA TV Hongrie, 2000, 30 minutes.
  • Péter EÖTVÖS, Trois Sœurs, film-opéra, réalisation : Don Kent, mise en scène : Ushio Amagatsu, Orchestre philharmonique de Radio France, direction : Kent Nagano, Peter Eötvös, coproduction LGM - RM Associates - Théâtre Musical de Paris-Châtelet - MUZZIK2001.
  • *Péter EÖTVÖS, Le Balcon, film-opera, réalisation : Andy Sommer, mise en scène : Stanislas Nordey, Ensemble intercontemporain, direction : Peter Eötvös,  coproduction Bel Air Media et  Festival d’Aix-en-Provence 2002.
  • *Péter EÖTVÖS, Angels in America, film-opéra enregistré au Théatre du Châtelet, Paris, Peter Eötvös : direction, Philippe Calvario : mise en scène, novembre 2004, Francois Roussillon et Associés production.