Mauricio Kagel (1931-2008)

rrrrrr... (1981-1982)

5 jazzstücke

  • Informations générales
    • Date de composition : 1981 - 1982
      Dates de révision : 1986
    • Durée : 09 mn
    • Éditeur : Peters
    • Cycle : Une fantaisie radiophonique
Effectif détaillé
  • clarinette (aussi clarinette basse, saxophone alto), violon, piano

Information sur la création

Titres des parties

  1. Rackett ;
  2. Rrrrrrre-Bop ;
  3. Reeds ;
  4. Rhythm-Bone & Brush ;
  5. Riff.

Note de programme

Au début de mes réflexions sur cette œuvre, je me suis imaginé d'Alembert aux prises avec la tâche immense que représentait son Encyclopédie, s'assoupissant maintes fois sur les feuilles de son manuscrit, pages couvertes d'articles tous commençant par la lettre R. Les significations précises des définitions se mêlaient dans son demi-sommeil — de manière plutôt antiscientifique — ce qui lui permettait toutes sortes de combinaisons, par associations allant des plus logiques aux plus fantaisistes. Il me suffit de transformer légèrement cette idée pour étendre clairement mon savoir — au sens de Diderot — et pour que le projet devienne réalisable. J'échangeai l'encyclopédie d'intérêt général contre l'édition de poche d'un dictionnaire de la musique, et immédiatement je me trouvai parmi des domaines qui se multipliaient à l'infini, depuis la sémantique univoque jusqu'aux régions éloignées de la musicologie comme art poétique.

Le cycle complet rrrrrr… se compose de 41 pièces autonomes, toutes commençant par la lettre R. Chaque partie est éditée séparément (Orgue - Choeur et piano - duo de percussion - Vents, contrebasses et percussion - Voix soliste - ensemble de jazz). L'ensemble constitue la Radio-Phantasie rrrrrr... Le cycle des Jazzstücke (1981-1982) comprend cinq pièces brèves : Rackett, rrrrrr-Bop, Reeds, R : Old/New (1986) et Riff.

1. Rackett (français : ranquette ou cervelas), Rankett (all. rank = sinuosité, ital. rocchette = quenouille, bobine) : [A] Instrument à anche double composé d'un cylindre trapu en ivoire ou en bois, creusé d'un canal cylindrique plusieurs fois replié sur lui-même, généralement percé de 16 trous (dont 11 trous d'émission). La R. était fabriquée au XVIe et XVIIe siècles dans quatre registres, l'anche était fixée sur un tube simplement contourné ; la sonorité de la R. était douce et légèrement nasillarde. [B] [jeu d'orgue] tuyaux à anches à résonateurs courts (=Ranckett-regal) dont le timbre ressemble à celui de l'instrument à vent.

2. Bebop : style de jazz apparu au début des années quarante par réaction contre le swing à succès commercial. Cette musique ouvre une nouvelle voie à l'improvisation (très poussée). Elle se caractérise notamment par l'irrégularité et la versatilité de sa structure rythmique et mélodique, par son harmonie, moderne - le triton (flattened fifth) y joue un rôle privilégié — et proche des modes d'expression de la musique contemporaine ; ce style de jazz doit d'ailleurs son nom à l'imitation onomatopéique du triton dans le scat (bob scat).

3. Reed section : ensemble des anches réunissant les clarinettes et les saxophones d'un big band ; en opposition à brass section (cuivres).

4. R : Old/New : cette brève étude jazzistique a été composée en 1986 pour trompette solo. Puisqu'elle s'intègre tout à fait naturellement au Cycle des rrrrrrr..., je l'ai désignée comme numéro 4, pour clarinette. On pourrait aussi bien parler de « Rhythm-and-Blues », un terme employé pour définir la musique pratiquée dans les années trente par les noirs de Harlem. Ou bien : Old (Rhythm)-and-New (Blues).

5. Riff : formule mélodique du jazz selon laquelle la section rythmique et les vents répondent aux improvisations solistes par une phrase mélodique courte de structure simple, répétée sans cesse à la manière d'un ostinato, qu'une variation futile permet d'adapter au déroulement harmonique général. (d'après F. Hirsch, Wörterbuch der Musik, Verlag Neue Musik, Berlin, 1977.)

Mauricio Kagel.