Klaus Huber (1924)

Spes contra spem (1986-1989)

un contre-paradigme sur le Crépuscule des Dieux en quatre parties et un prologue, pour solistes, récitants et grand orchestre wagnérien

œuvre électronique
œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1986 - 1989
    • Durée : 50 mn
    • Éditeur : Ricordi, nº Sy. 3028
    • Livret (détail, auteur) :

      Bertot Brecht, Rosa Luxemburg, Elias Canetti, Peter Weiss, Georg Herwegh, Reinhold Schneider, Dorothee Sölle, Friedrich Nietzsche, Richard Wagner

Effectif détaillé
  • solistes : 2 soprano solo, 1 mezzo-soprano solo, 1 ténor solo, 1 baryton solo, 5 récitant
  • 3 flûte (aussi 1 flûte piccolo, 1 flûte alto), 3 hautbois, 1 cor anglais, 3 clarinette, 1 clarinette basse (aussi 1 cor de basset), 3 basson (aussi 1 contrebasson), 4 tuba wagner, 4 cor, 4 trompette (aussi 1 trompette basse), 4 trombone (aussi 1 trombone basse), 1 tuba (aussi 1 tuba contrebasse), 1 timbales, 4 percussionniste, 1 piano, 16 violon, 16 violon II, 12 alto, 12 violoncelle, 8 contrebasse

Information sur la création

  • 22 February 1989, Düsseldorf.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : temps réel, sons fixés sur support

Titres des parties

  • Vorspiel. Kapital contra Proletariat, 1988, 5 minutes, texte de Rosa Luxemburg, [2 sopranos, 1 mezzo-soprano, 5 récitants (2 femmes, 3 hommes) et petit orchestre : 6 cors, trompette, trombone, tuba contrebasse, 4 percussionnistes, 6 violoncelles, 6 à 8 contrebasses et bande magnétique 2 pistes].
  • I. Festspiel. Theatervorstellung und Wahnvorstellung, 1988-1989, 17 minutes, montage d'après le Crépuscule des dieux et La marche de l'empereur de Richard Wagner, textes de Richard Wagner, Georg Herwegh, Friedrich Nietzsche, Elias Canetti [2 sopranos, 1 mezzo-soprano, 1 ténor, 1 baryton, 5 récitants (2 femmes, 3 hommes), grand orchestre wagnérien et bande magnétique 4 pistes].
  • II. Zwischenspiel, (1986) pour grand orchestre avec un chanteur/récitant ad libitum (peut également être joué seul), 1986, 7 minutes, texte de Richard Wagner. Création: Freiburg, 1987.
  • III. Umkehrung, 1988, 7 minutes, texte de Peter Weiss [2 sopranos, 1 mezzo-soprano, 1 ténor, 1 baryton, 5 récitants (2 femmes, 3 hommes),  orchestre 3.3.3.3., 4.3.3.1. timbales, 4 percussionnistes, piano, cordes].
  • IV. Finale. Die Wirklichkeit des Kommenden hat sich gespalten, 1988-1989, 13 minutes, texte de Reinhold Schneider, Dorothee Sölle, Elias Canetti [ 5 duos vocaux/instrumentaux : soprano/flûte alto, soprano/cor anglais, mezzo-soprano/cor de basset, ténor/cor, basse/trombone, 5 récitants (2 femmes, 3 hommes), 11 instruments à cordes solistes (3.2.2.2.2.) et orchestre].
  • Appendice : Begleitmusik zu einem Liebestod pour soprano et grand orchestre en dix groupes, 5 minutes (non exécuté).