Toshio Hosokawa (1955)

Birds Fragments III (1990)

pour shô et flûte basse

  • Informations générales
    • Date de composition : 1990
    • Durée : 07 mn 30 s
    • Éditeur : Schott
    • Cycle : Birds Fragments
    • Dédicace : à Toru Takemitsu pour son soixantième anniversaire
Effectif détaillé
  • sheng - shô - orgue à bouche, flûte basse (aussi flûte piccolo)

Information sur la création

  • 1 September 1990, Japon, Tokyo, par Mayumi Miyata : shô et Pierre-Yves Artaud : flûte basse et piccolo.

Note de programme

Birds Fragments est une série d'œuvres inspirées par ma visite à la galerie TOM. La galerie TOM est un musée pour les malvoyants où les sculptures sont perçues par le toucher. On y fait l'expérience progressive de reconsidérer notre sens du toucher qui a été éclipsé dans le monde contemporain par le sens de la vue. J'ai été particulièrement impressionné par des sculptures nées de la forte et mystérieuse imagination d'élèves aveugles d'une école japonaise. Les enfants aveugles n'ont jamais vu d'oiseaux. Ils exprimaient dans l'argile leur propres « oiseaux » tels qu'ils se les imaginaient en touchant de vrais oiseaux, ou à partir de poèmes, de contes ou de chants. L'idée de « Forme » est enterrée dans le corps de ces enfants.

Je pensais, comme les petits malvoyants inventant des formes dans l'argile, essayer d'inventer des formes musicales en touchant les sons. Et il y a une image d'oiseau volant sous cette musique. J'ai essayé aussi ici de me réemparer de critères que la musique moderne a oubliés, comme le sens de la matérialité, son toucher, sa profondeur et sa nature spatiale.

Birds Fragments III a été écrit pour shô et flûte basse (et piccolo). Le shô constitue le fond de cette musique : si la flûte peut être comparée à un être humain ou un oiseau, le shô serait la mère ou la nature l'entourant. La flûte poursuit son unique mouvement, profondément inspirée par l'atmosphère sonore du shô.

J'ai dédicacé cette pièce à Toru Takemitsu pour son soixantième anniversaire.

Toshio Hosokawa.