Heinz Holliger (1939)

Pneuma (1970)

pour vents, percussion, orgue et radios

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1970
    • Durée : 16 mn
    • Éditeur : Ars Viva, distribution Schott, nº AVV 311
    • Commande: Südwestfunks Baden-Baden pour le Festival de Donaueschingen
    • Dédicace : à la mémoire de ma mère
Effectif détaillé
  • 4 flûte, 4 hautbois (aussi 2 cor anglais), 4 clarinette, 4 basson, 4 cor, 4 trompette (aussi 1 trompette piccolo), 4 trombone, 2 tuba, 3 timbales, 4 percussionniste, piano (aussi orgue électrique), 4 flûte bec soprano [seulement la tête] , sheng - shô - orgue à bouche, 3 autre flûte [Melodicas Hohner]

Information sur la création

  • 18 October 1970, Allemagne, DonaueschingenDonaueschinger Musiktage, par l'Orchestre du Südwestfunk Baden-Baden, direction : Ernest Bour.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : temps réel (4 postes de radio)

Note de programme

Pneuma, pour instruments à vent, percussions, orgue et postes de radio, explore toutes les gradations entre le bruit blanc et les sonorités complexes. L'ensemble des instruments à vent est considéré comme un poumon énorme qui respire, les instruments comme la bouche qui articule les bruits de la respiration.

L'utilisation des techniques instrumentales récemment développées engendre dans Pneuma un univers sonore qui ignore le son « normal » – non déformé – des instruments utilisés. Pneuma utilise des blocs complexes de sons et de bruits et non pas les timbres isolés des instruments. Les quatre groupes instrumentaux (vents, percussions dont un piano joue directement sur les cordes, orgue électrique et postes de radio pour le bruit blanc) transforment progressivement le bruit de souffle en tissu sonore multiple. Pneuma poursuit mes recherches de h pour quintette à vent et Dona nobis pacem pour douze voix, où l'on aboutit à un spectre sonore très complexe en partant de matériaux sonores très simples. Ces points de départ sont : un seul son dans h ; un accord de douze sons dans Dona nobis pacem ; les bruits de respiration qui créent un monde anxieux et hallucinatoire dans Pneuma.

Heinz Holliger.