Heinz Holliger (1939)

Not I (2) (1980-1999)

spectacle musical pour soprano et électronique, nouvelle version électronique live
[Pas moi (2)]

œuvre électronique, Ircam

  • Informations générales
    • Date de composition : 1980 - 1999
    • Durée : 35 mn
    • Éditeur : Schott, Mayence
    • Commande: Vasso Devetzi pour l'Ircam-Centre Pompidou
    • Livret (détail, auteur) :

      Samuel Beckett, Pas moi

Effectif détaillé
  • soprano solo

Information sur la création

  • 22 June 1999, Paris, Ircam, Espace de projection, par Sylvia Nopper : soprano, video: Reinhard Manz, Renatus Zürcher Thomas Kessler: régie sonore et direction musicale.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam et Studio électronique du conservatoire supérieur de Bâle.
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Hans Tutschku (Ircam), Wolfgang Heiniger (studio de Bâle)
Dispositif électronique : dispositif électronique non spécifié

Note de programme

Heinz Holliger a toujours déclaré, et cela dès le début de la production de cette pièce, que le concept technique de cette œuvre découlait en fait d'une idée d'électronique live. Il rêvait d'enregistrer la voix chantée tout au long du concert tout en lui faisant subir des modulations de plus en plus importantes, et de la fractionner en strates sonores superposées grâce à une diffusion du son par plusieurs haut-parleurs. A l'époque cependant, cette idée étant irréalisable sur le plan technique, le compositeur prit la décision de la concrétiser sur bande magnétique. Le travail effectué en studio fut cependant fortement influencé par l'idée originelle : la voix chantée, préalablement enregistrée en studio, fut non pas décomposée en éléments isolés mais au contraire instantanément retravaillée, pour ainsi dire « en direct », par Heinz Holliger et moi-même jusqu'à obtention de parties plus longues, plus cohérentes, puis modulée grâce à de nombreuses transformations sonores allant en s'intensifiant avant d'être enregistrée sur magnétophone multipistes. Nous avions effectué à partir de cette bande multipistes un mixage en quatre pistes, lequel ne donnait toutefois jamais entière satisfaction, étant donné que la chanteuse avait l'obligation de chanter plus de trente minutes durant en synchronie parfaite avec cette bande sonore, et qu'il ne restait à l'électronique aucune place pour une interprétation spontanée. La réalisation d'une exécution live telle qu'elle était conçue à l'origine est toutefois devenue possible depuis peu. Le concept compositionnel de base ainsi que les processus de modulation réalisés à l'époque pour ainsi dire live en studio ont fait l'objet d'une analyse et d'une reconstruction minutieuses et ont été définies par Hans Tutschku et Wolfgang Heiniger dans un programme informatique.

Thomas Kessler, programme du Festival Agora 1999, Ircam-Centre Georges-Pompidou.