Gérard Grisey (1946-1998)

Transitoires (1980-1981)

pour grand orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 1980 - 1981
    • Durée : 21 minutes
    • Éditeur : Ricordi, nº R. 2311
    • Cycle : Espaces acoustiques V
    • Commande: Ville de Palerme
Effectif détaillé
  • 4 flûte (aussi 4 flûte piccolo, 2 flûte alto), 4 hautbois (aussi 2 cor anglais), 4 clarinette (aussi 1 clarinette en la, 1 clarinette contrebasse), clarinette en la, 2 basson (aussi 1 contrebasson), 2 saxophone, 4 cor, 4 trompette, 3 trombone, tuba, 4 percussionniste, harpe, guitare électrique, piano (aussi orgue électrique [Hammond] ), accordéon, 12 violon, 10 violon II, 10 alto, 8 violoncelle, 6 contrebasse

Information sur la création

  • 5 October 1981, Italie, Venise, Biennale, par l'Orchestre symphonique Sicilien, direction : Gabriele Ferro.

Note de programme

Si Prologue et Périodes mettaient les cordes en valeur, pour Partiels il s'agit des bois et pour Modulations des cuivres. Transitoires, de par son écriture rythmique, met le chef et l'orchestre à rude épreuve.

Par son large champ acoustique, Transitoires, et plus tard Epilogue, réalisent ce qui était latent dans les autres pièces du cycle des Espaces acoustiques : le filtre est retiré, le temps est dilaté, les spectres éclatent jusqu'à la 55e harmonique, de véritables polyphonies spectrales se répartissent tout l'espace sonore. On retrouvera dans cette pièce le même matériau, les mêmes champs de force et quelquefois les mêmes processus que dans les œuvres précédentes. Ainsi, il est fait un très large usage des événements apparaissant pour la première fois dans Partiels, mais la courbe mélodique de Prologue est là également, de même que les distorsions de Périodes et les spectres filtrés de Modulations. Mémoire, résurgence et éclatement, Transitoires révèle les aspects insoupçonnés du matériau et l'achève dans une mélodie primale, sorte de berceuse citée de Prologue.

Gérard Grisey.