Gérard Grisey (1946-1998)

Modulations (1976)

pour trente-trois musiciens

  • Informations générales
    • Date de composition : 1976
    • Durée : 17 minutes
    • Éditeur : Ricordi, nº 2246
    • Cycle : Espaces acoustiques, IV
    • Commande: Ensemble intercontemporain
Effectif détaillé
  • 2 flûte (aussi 2 flûte alto, 2 flûte piccolo), 2 hautbois (aussi 2 cor anglais), 2 clarinette, clarinette basse (aussi clarinette contrebasse), 2 basson (aussi 1 contrebasson), 2 cor, 2 trompette, 2 trombone (aussi 1 trombone basse), tuba, 3 percussionniste, harpe, piano (aussi célesta, orgue électrique [Hammond] ), 5 violon, 3 alto, 2 violoncelle, 2 contrebasse

Information sur la création

  • 9 March 1978, Paris, Théâtre de la Ville, par l'Ensemble intercontemporain, direction : Michel Tabachnik.

Note de programme

Dans Modulations, le matériau n'existe plus en soi, il est sublimé en un pur devenir sonore sans cesse en mutation et insaisissable dans l'instant : tout est en mouvement. Seules balises dans cette dérive à la fois lente et dynamique : un spectre d'harmoniques sur la note mi et des durées périodiques. Ces repères essentiels pour notre perception nous permettent d'évaluer les distances parcourues, de jauger le degré d'inharmonicité d'un intervalle ou d'un complexe de sons et de mesurer le degré d'apériodicité des durées. La forme de cette pièce est l'histoire même des sons qui la composent. Les paramètres du son sont orientés et dirigés pour créer plusieurs processus de modulation, processus qui font largement appel aux découvertes de l'acoustique : spectres d'harmoniques, spectres de partiels, transitoires, formants, sons additionnels, sons différentiels, bruit blanc, filtrages, etc. D'autre part, l'analyse des sonogrammes des cuivres et de leur sourdine m'a permis de reconstituer synthétiquement leurs timbres ou au contraire de les distordre. Les cuivres sont donc très importants pour l'élaboration de Modulations.

Gérard Grisey.