Dimitri Chostakovitch (1906-1975)

Le Roi Lear (1940)

musique de scène pour la tragédie de Shakespeare, pour mezzo-soprano, baryton et orchestre


œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1940
    • Durée :
    • Éditeur : Le Chant du Monde
    • Opus : 58a
    • Livret (détail, auteur) :

      traductions de Mikhaïl Kouzmine, Anna Radlova et Samuel Marchak


      1. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

      2. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

      3. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

      4. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

      5. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

      6. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

      7. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Effectif détaillé
  • 2 flûtes (aussi flûte piccolo), hautbois, clarinette, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes, trombone, tuba, timbales, 2 percussionnistes, piano, cordes

Information sur la création

  • Date : 24 March 1941
    Lieu :

    URSS, Léningrad, Théâtre Gorki


    Interprètes :

    Grigori Kozintsev : mise en scène, Nikolaï Altman : décors.

     

Titres des parties

  1. Introduction et ballade de Cordélia (Andante)
  2. Retour de la chasse (Allegretto)
  3. Dix chants du fou :
    1. He who decides … (Allegro) [sur la chanson Jingle Bells]
    2. Fools had ne’er less grace in a year (Allegretto)
    3. He that keeps nor crust nor crumb (Allegro)
    4. The hedge-sparrow fed the cuckoo so long (Moderato)
    5. Fathers that wear rags … (Allegretto)
    6. When priests are more in word than matter (Presto)
    7. A fox when one has caught her (Moderato)
    8. The cod piece that will house … (Moderato)
    9. He that has a tiny little wit (Allegretto)
    10. That sir which serves and seeks for gain (Moderato)
  4. Finale de l'acte (Andante)
  5. La tempête arrive (Andante)
  6. Scène sur la steppe (Moderato)
  7. L'aveuglement de Gloucester (Moderato)
  8. Le camp militaire (Andante)
  9. Marche (Allegretto poco moderato)
  10. Fanfares I-V (Allegro)

  1. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  2. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

  3. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  4. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  5. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  6. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  7. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16.