François Bayle (1932)

Trois Eros (1979)

pour bande

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1979
    • Durée : 18 mn
    • Éditeur : Inédit
    • Opus : 71

Information sur la création

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Observations

Première œuvre qui s'appuie intégralement sur les nouveaux logiciels du Studio 123 du GRM.

Titres des parties
  • Eros bleu
  • Eros rouge
  • Eros noir

Note de programme

Eros bleu

Des flammes étirent leurs surfaces transparentes. Plasticité de leurs courbures. Fluide, gaz, plasma sonore. Peau d'ondine harmonique. D'où vient le caractère si familier de leur embrasement ? Du fait que le corps générateur est la voix, la parole qui prononce des complexes colorés. Le mouvement dynamique du débit verbal seul subsiste. Une oreille entraînée reconnaîtra cependant ces mots étirés ciel... ciel fin... ciel très doux... bruit de terre... tremblement fin terre douce... fin douce... toupie... terre... fin... ciel...

Eros rouge

La grande horloge et son va et vient. Nouvelle ascension dans le ronflement. Effort tendu. Gravitation -- Flammes de nacre -- Braise qui songe et dit, -- l'a-t'elle dit -- :... fin bruit... tremblement de terre très doux... ciel... toupie-ciel... ciel dans la toupie... bruit... bruit de terre...

Eros noir

Dans les ronflements et les sifflements, les mots murmurés surgissent des résonances inversées. Descentes. Alunissage.

Dans les différents Eros colorés ainsi que dans certains moments intégrés dans les grands mouvements, on peut entendre les premiers sons que l'ordinateur PDP 11.60 et le studio de synthèse digitale du GRM aient calculés pour une production musicale. Je veux remercier pour cette première, Bénédict Mailliard et Marc Battier qui m'ont initié à cette pratique nouvelle et ouvert des horizons laborieux mais infinis... Tandis que Jean-Pierre Toulier et Denis Valette assuraient le bon fonctionnement des logiciels et des conversions, Marc Battier m'a assisté pour de longues expérimentations rendues possibles sur un module réverbération et un module filtre nouvellement conçus par Jean-François Allouis. Sans ces précieuses collaborations, j'y serais encore...

François Bayle, programme « Le Compositeur et l'Ordinateur », 17-21 février 1981, Ircam-Centre Georges-Pompidou