Isidore Isou (1925-2007)

Interprétation aphonistique de « Le clavecin bien tempéré » de Jean-Sébastien Bach (1967)

pièce pour instruments aphonistiques

  • Informations générales
    • Date de composition : 1967
    • Durée : 00 h
    • Éditeur : Roberto Altmann, Paris, nº Collection « Avant-garde » n°14, 1967

Information sur la création

Observations

Cette pièce consiste en une interprétation nouvelle d’une partition de Bach : des aphonistes y réagissent silencieusement en inscrivant des commentaires à la craie sur un tableau noir (« ou sur des tablettes d’ardoise ou des cahiers, […] ou tous ces instruments à la fois ») qu’ils remplissent puis effacent pour le remplir de nouveau. Ces notations ouvrent à un débat (les exécutants se corrigeant les uns les autres) et peuvent suivre les intentions de la partition (« devenir plus puissantes au moment où la sonorité aurait dû être plus forte, s’exprimer d’une façon plus nuancée au moment où la sonorité aurait dû être plus douce, plus fine ») ou alors « se placer d’une manière discrépante, sans rapport avec les lignes de notes du compositeur interprété ». « L’interprétation prendra fin avec un piétinement [littéral et symbolique] de partition ».