Henry Fourès (1948)

Lob der Ferne (2012)

pour violon ou alto et pédale Charleston

  • Informations générales
    • Date de composition : 2012
    • Durée : 12 mn
    • Éditeur : Symétrie
  • Genre
    • Musique de chambre [Duo]
Effectif détaillé
  • violon [ou alto] , percussion [pédale Charleston]

Information sur la création


  • Lieu :

    2012, Paris, Festival Extension (version avec alto)


Note de programme

Éloge du lointain

Comme Vom Blau, Kristall, Gegenlicht, Sommerbericht, écrits respectivement pour la contrebasse, le saxophone alto, la clarinette basse et un septuor de percussion, Lob der Ferne qui donne son titre à la pièce est un poème de Paul Celan inséré dans le cycle « Der Sand aus den Urnen ».

Ces poèmes lus il y a près de vingt ans et relus sans cesse apparaissent comme autant de textes insurpassables, débarrassés de tout esthétisme, essentiels, dans une lumière étrangement proche de ceux d’Attila Jozsef découverts dans le même temps.
Il aura fallu toutes ces années pour que ces textes qui m’accompagnent deviennent des « pré-textes » à l’écriture d’une musique qui n’illustre pas, ne commente pas le poème mais a simplement été éveillée par lui.

Créée par Hélène Desaint altiste et Théo Mérigeau percussionniste, cette pièce est dédiée à Bernard Cavanna et Robert Pascal compositeurs, inventeurs à l’air libre.

Henry Fourès.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  5. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  6. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué.