Osvaldo Golijov (1960)

ZZ's Dream (2008)

pour orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 2008
    • Durée : 07 mn
    • Éditeur : Boosey & Hawkes
    • Dédicace : aux musiciens de l'Orchestre symphonique de Boston
Effectif détaillé
  • flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, trombone, vibraphone, célesta, harpe, cordes

Information sur la création

  • Date : 11 May 2008
    Lieu :

    États-Unis, Boston, Jordan Hall


    Interprètes :

    l'Orchestre symphonique de Boston.

Observations

Autre version existante : ZZ's Dream pour piano.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Note de programme

Once upon a time, I, Zhuang Zhou, dreamt I was a butterfly, fluttering hither and thither. I was conscious only of my happiness as a butterfly, unaware that I was Zhou. Soon I awoke, and there I was, veritably myself again. Now I do not know whether I was then a man dreaming I was a butterfly, or whether I am now a butterfly, dreaming I am a man.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Site internet du compositeur.