Mikis Theodorakis (1925)

Archipelagos (1957-1959)

pour voix et ensemble
[L’Archipel]

  • Informations générales
    • Date de composition : 1957 - 1959
    • Durée :

Information sur la création

Observations

Premier enregistrement : G. Bithikotsis et M. Linda, Columbia, 1960-1961.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  5. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  6. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Titres des parties

Cycle de chansons :

  • Μυρτιά = Myrtia (poème de Nikos Gatsos)
  • Είχα φυτέψει μια καρδιά (Eicha fytepsei mia kardia) = J’ai planté un cœur (poème de Nikos Gatsos)
  • Μαργαρίτα-Μαργαρώ = Margarita-Margaro (poème de Mikis Theodorakis)
  • Ροδόσταμο (Rodostamo) = L’eau de rose (poème de Nikos Gatsos)
  • Το παλικάρι (To palikari) = Le gaillard (poème de Mikis Theodorakis)
  • Απαγωγή (Apagogi) = L’enlèvement (poème de Mikis Theodorakis)
  • Η ροδιά (I rodia) = Le grenadier (poème de Panos Kokkinopoulos)
  • Πάμε βόλτα στα Χανιά (Pame mia volta sta Chania) = Promenade à La Canée (poème de Mikis Theodorakis)
  • Λειτουργία (Leitourgia) = La Messe (poème de Iannis Theodorakis)
  • Φεύγω μακριά πατρίδα μου (Feugo makria patrida mou) = Ma patrie, je pars loin (poème de Dimitris Christodoulou)
  • Ανάμεσα Σύρο και Τζιά (Anamesa Syro kai Tzia) = Entre Syro et Tzia (poème d’Odysseus Elytis)
  • Θαφήσω τη μανούλα μου (Th’afiso ti manoula mou) = Je quitterai ma chère maman (poème de Dimitris Christodoulou)
  • Αν θυμηθείς τόνειρό μου (An thymitheis t’oneiro mou) = Si tu te souviens de mon rêve (musique du film Honeymoon, poème de Nikos Gatsos)

 


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  5. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  6. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué.