Wilfried Wendling (1972)

Arkhéion #1 - La voie des poètes (2010)

spectacle pour voix, électronique et vidéo, sur des archives sonores et visuelles de Cendrars, Maïakovski, Aragon, Péguy, Césaire, Genet, Gide...

œuvre électronique
œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2010
Effectif détaillé
  • voix parlée

Information sur la création

  • 31 March 2010, Paris, Maison de la Poésie, par Natacha Musléra, Elie Hay, Hélène Breschand, Valérie Philipin, Joachim Montessuis, Evdokija Danajloska, Eric Cordier, Denis Lavant et  Médéric Colignon : performeurs vocaux en alternance.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : amplification, dispositif multimédia (vidéo, lumière)

Note de programme

Arkhéion #1 est un parcours multimédia qui explore la poésie engagée au XXe siècle, d'Apollinaire à Perec, de Maïakovski à Pasolini. Les voix des poètes résonnent du témoignage et de la révolte, de la résistance et du combat.

A travers six salles du théâtre, une dizaine de vidéo-projecteurs et une trentaine de haut-parleurs les spectateurs entendront surgir des murs les voix de ceux qui, selon la formule de Sartre « n'ont pas envie de parler pour ne rien dire ». En fin de parcours une salle dédié à l'engagement expérimental accueillera en alternance acteur, chanteur, danseur ou instrumentiste explorant chacun à leur manière la voix, mais une voix privé de mots.

Poésie, politique & engagement

Chaque création du projet « Arkhéion » a une thématique définie avec le lieu de création et en fonction de l'actualité de ce lieu. Si la poésie est ici une évidence, le lien avec le politique s'est fait en discussion avec Claude Guerre, directeur de la maison de la poésie, et en résonance du fil rouge de la programmation 2009/2010.

Il s'agit dès lors de définir ce qui relève du politique dans une oeuvre poétique. Eviter le « tout est politique » sans pour autant n'aborder que les poètes engagés. Définir un champ de prospection dans lequel s'opère un rapprochement pertinent entre la poésie et le politique. Certains sont évidents et leurs implications politiques sont concrètes, d'autres comme Michaux, s'ils se sont tenus éloignés du politique, au sens du pouvoir et de ses idéologies, n'ont pas moins eu une oeuvre encrée dans la vie de la cité. En dernier ressort le choix esthétique des archives disponibles décide ou oriente le choix vers telle ou telle oeuvre. Ces quelques intentions initiales permettent de dégager provisoirement ces thèmes sans préjuger de l'importance de leur traitement, ni de leur enchaînement.

Quelques thèmes :

La guerre : Apollinaire, Cendrars, Char ...

Le communisme : Aragon, Jacob, Éluard...

La négritude : Senghor, Césaire, Diop...

Société: Michaux, Perec, Desnos...

Mais l'engagement poétique au delà du langage trouve comme la musique la force évocatrice des grands combats : créer quelque chose de nouveau un poème comme un monde.

Les textes sont dis, lus ou commentés par des auteurs du XXe siècle, des hommes politiques ou des acteurs de l'ORTF.

Installation & performance

5 espaces :

« Arkhéion - la voie des poètes » se développera de l'accueil du théâtre (passage Molière) à la « gallerie » (rue St Martin) en passant successivement par 5 petits espaces voutés du sous-sol de la maison de la poésie. Wilfried Wendling, aidé de l'équipe d'accueil et d'un régisseur, accompagnera le public dès le hall jusqu'à la sortie du théâtre dans la rue.

3 rapports au texte : lire, entendre, commenter.

Le texte peut être lu sur la vidéo, entendu par la bouche de leur auteur ou par différents acteurs de différentes périodes, commenté par le poète, un journaliste ou un autre créateur.

25 hauts-parleurs et 10 vidéo-projecteurs :

Chaque espace aura un dispositif de spatialisation de l'image et du son. En fonction des pièces la scénographie sonore et visuelle explorera des projections allant du frontal au quadri-frontal pour immerger le spectateur dans l'installation.

livres équipés de capteurs HF :

Chaque espace est géré par un dispositif informatique qui sera manipulé par un livre, à priori anodin, mais en fait équipé de capteurs de mouvement ainsi que d'écrans tactiles dissimulés dans les feuilles. Le livre redevient ainsi métaphoriquement l'origine et le moteur du dispositif. Wilfried Wendling, qui manipule et conçoit chaque dispositif, devient un lecteur muet dont l'approche du livre influe sur l'environnement technologique.

Les «performeurs vocaux »

Une voix nouvelle, entre engagement et rupture :

Si la voix est au coeur de la poésie, le propos ici était de décaler la voix dans des pratiques alternatives prenants entièrement en compte l'amplification et donc ayant une perception et une conception nouvelle de la voix en parfait lien avec l'univers musical du projet.

Le choix d'intervenants « performeurs » s'est fait dans la continuité globale du projet : décaler le rapport au spectateur, au spectacle, à la structure, au temps du spectacle... Faire intervenir un performeur vocal c'est incarner la voix et ré-intégrer le corps ; le choix d'une pratique vocale décalée accentue le contrepoint avec les autres voix enregistrées.

Incarnation du souffle :

Ramener le corps dans le son et le lier à la parole, mais une parole sans mots, une signification abstraite finalement ramenée à l'émotion brute, aux sentiments des choses, au ressenti de l'Histoire.

C'est peut être aussi la plus simple vision du politique en poésie et en art, celle de la contestation de l'ordre établi, du bousculement de règles, l'évolution parfois révolutionnaire des pratiques. En ce sens ce type d'expression orale aux frontières du musical et de la poésie sonore exacerbe, beaucoup plus que le chant ou la diction, la transgression de la voix.

Site du compositeur