Francisco Alvarado (1984)

Karukinka (2014-2015)

pour mezzo-soprano, flûte, percussion, alto et électronique

œuvre électronique, Ircam
œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : sep 2014 - sep 2015
    • Durée : 24 mn
    • Livret (détail, auteur) :

      Constitué d'extraits sélectionnés par Pierre Chevallier et Francisco Alvarado. Transcriptions des enregistrements de la chamane Lola Kiepja, extraits d'écrits d'Anne Chapman, Frantz Fanon, Pythagore, Aristote, Molton Friedman, Ramon Lista, extraits du Cathéchisme de l'Église catholique, du Dictionnaire français et de la Bible.

Effectif détaillé
  • mezzo-soprano, flûte, percussionniste, alto

Information sur la création

  • 2 October 2015, France, Strasbourg,Théâtre national, Salle Koltès, Festival Musica, par Ludmila Schwartzwalder : mezzo-soprano, Samuel Casale : flûte, Cédric Dupuy : percussion, Marion Abeilhou : alto, Mathilde Delahaye : mise en scène, Heidi Folliet et Oria Steenkiste : scénographie, Laurence Magnée : lumière.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam, Cursus II composition et informatique musicale
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Francisco Alvarado, Mikhail Malt (encadrement pédagogique)
Dispositif électronique : temps réel (MAX/msp)

Observations

Ce projet a été créé dans le cadre d'une collaboration entre l'Ircam et l'École supérieur d'art dramatique du Théâtre national de Strasbourg.

Note de programme

Karukinka, littéralement « notre terre », est le nom que le peuple Selk’nam donnait à son territoire. Ce peuple précolombien a habité la Grande Île de la Terre de Feu, à l'extrême sud du continent américain, pendant plus de 10.000 ans. Oubliée pendant les premiers siècles de la colonisation, Karukinka est, à partir des années 1850, envahie et son peuple décimé. Ceux qui survécurent furent progressivement absorbés par la nouvelle culture dominante.

Lola Kiepja est considérée comme la dernière représentante du peuple Selk’nam. Grâce aux entretiens qu’elle a réalisés avec l’anthropologue française Anne Chapman, nous disposons d’enregistrements de chants et d’histoires traditionnels. Ce sont les seuls vestiges de cette langue oubliée. Lola Kiepja est morte en 1966.

Francisco Alvarado, programme du Festival Musica 2015, Attractions : scènes TNS - Ircam