Bernard Parmegiani (1927-2013)

Exercisme 3 (1986)

pour électronique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 1986
    • Durée : 00:24

Information sur la création

  • 24 February 1986, France, Paris, Maison de Radio France, Studio 104, Cycle Acousmatique 1986.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support

Observations

Exercisme 3 a reçu le Prix Magisterium au Concours International de Bourges en 1991. L’œuvre s’ouvre sur un son très réaliste, proche du silence, celui du désert marocain.

Note de programme

Si exorcisme il y a, ici, cela pourrait être celui des sons, et plus encore celui des sons de synthèse tout droit issus des synthétiseurs. Considérés indivi­duellement, ces derniers ont généralement une durée de vie éphémère, une évolution interne réduite. L’exercice consiste donc à les faire sortir de leur forme usinée, les amadouer et les faire évoluer dans le temps à travers l’extension et la variation du tissu sonore qui les constitue. Le point de départ de ces sons est celui que nous procurent les presets des synthétiseurs, c’est-à-dire, les sons préréglés “de fabrique” imitant de façon banale ceux de la lutherie classique. Les moyens employés pour accomplir cet Exercisme ont été principalement : le Pitch Rider, le système Syter associé au Publison DHM. Le Pitch Rider est une sorte d’inter­face qui permet à des sons naturels ou à des sons de synthèse analogique de déclencher des sons de synthèse numérique. Tel train d’impulsions analogiques déclenche des répétitions quasi aléatoires et parfois très variées de sons numériques. Ces répéti­tions souvent très “serrées” nous mènent aux limites de phénomènes sonores conti­nus faisant ainsi perdre à ces “sons d’usine” leur “âme” instrumentale. Ainsi, bascule-t-on subitement d’un territoire à un autre, de l’instrumental à l’électroacoustique, du référencé à une “langue inconnue”. C’est ici qu’avec Syter j’ai travaillé sur le “dedans” de ces nouveaux éléments avec des traite­ments en temps réel. Il en est résulté une sorte de façonnage du tissu sonore, très évolutif et maîtrisé grâce à une programma­tion préétablie.

Bernard Parmegiani.