Luc Ferrari (1929-2005)

Je me suis perdu ou Labyrinthe portrait (1987-1988)

pour électronique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : may 1987 - jan 1988
    • Durée : 1 h 28 mn

Information sur la création

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : sons fixés sur support (bande magnétique stéréo)

Observations

  • Avec les voix de Hanna Schygulla et de Jean-Baptiste Malartre.
  • Prix Karl Sczuka 1988.
  • Hörspiel. Bilingue (français-allemand).
  • Production Südwestfunk. Réalisation : LA MUSE EN CIRCUIT. Paris, Atelier de Création Radiophonique 1988.

  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Note de programme

« Oui, c'est un peu comme ça. Il y a une romancière qui parle de son roman et c'est aussi une femme qui se raconte. Il y a un compositeur qui, parcourant le labyrinthe, rencontre des personnages et qui, pris au piège, devient lui-même un des personnages du sujet. Il y a un roman qui devient le sujet de l'autre... Ce hörspiel raconte comment la réalité de la vie est impliquée dans un roman, ou les aventures de la création littéraire. Colette Fellous en parle. »


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  4. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  5. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Luc Ferrari.