Luc Ferrari (1929-2005)

Les réalisables et le journal d'un autobiographe (1964-1972)

Réunion des partitions-textes sous forme de livre, accompagnées de différentes réflexions autobiographiques

  • Informations générales
    • Date de composition : 1964 - 1972

Information sur la création

Note de programme

« On remarque ici l'évolution bizarre qui va du réalisable à réaliser (par exemple, Tautologos 3) jusqu'au réalisable utopique et probablement impossible comme Subversion-Dérision ou la Subder. On trouve dans ce livre, tous les thèmes qui me travaillent et que l'on peut résumer ainsi: comment la création, quand elle reste sur un plan uniquement esthétique, risque de masquer la réalité et de n'être quelques fois qu'un gaspillage d'énergie.

Jusqu'à présent non publié. Il n'est pas possible d'en faire des copies, c'est trop compliqué. Donc il faut considérer ce paragraphe comme pure information. »


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Luc Ferrari.