José María Sánchez-Verdú (1968)

Ofrenda lírica (1991)

pour voix, clarinette, violoncelle et piano

  • Informations générales
    • Date de composition : 1991
    • Durée : 15 mn
    • Dédicace : à Marisa Ramis
    • Livret (détail, auteur) :

      Texte de Rabindranath Tagore, traduction de Juan Ramón Jiménez et Zenobia Camprubí.


      1. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

      2. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

      3. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

      4. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Effectif détaillé
  • voix chantée, clarinette, violoncelle, piano

Information sur la création

  • Date : 21 May 1992
    Lieu :

    Espagne, Madrid, Conservatoire Royal Supérieur de Musique


    Interprètes :

    Pilar Jurado : voix, Antonio Ribera : clarinette, Joaquín Ruiz Arsumendi : violoncelle, Ángel Huidobro : piano.

Titres des parties

I. Sé que esta vida ; II. Yo vivía en el lado más sombrío ; III. Intermedio instrumental ; IV. Me han llamado ; V. Permite, Dios mío.


  1. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  2. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

  3. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  4. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16.