Aurélien Dumont (1980)

Le fils de Prométhée (2007-2009)

cantate pour quatre voix, ensemble et électronique

œuvre électronique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2007 - 2009
    • Durée : 11 mn about
    • Livret (détail, auteur) :

      Texte de Dominique Quélen.


      1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

      2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

      3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

      4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

      5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

      6. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

      7. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Effectif détaillé
  • soprano, mezzo-soprano, ténor, baryton, clarinette, violon, alto, violoncelle, clavier électronique/MIDI/synthétiseur

Information sur la création

  • Date : 22 October 2009
    Lieu :

    France, Paris, Conservatoire national supérieur de musique, espace Maurice Fleuret


    Interprètes :

    Eleonore Lemaire : soprano, Johanna Brault : mezzo-soprano, Teddy Henry : ténor, Laurent Bourdeaux : baryton, l'Orchestre du CNSMDP, direction : Zsolt Nagy.

Information sur l'électronique
Dispositif électronique : temps réel, sons fixés sur support

Note de programme

Le fils de Prométhée est une scène d’opéra qui, s’il devait exister dans son intégralité, correspondrait à la deuxième scène du premier acte. L’argument est extrêmement simple : Pandore, femme d’Epiméthée a eu un enfant avec le frère de celui, Prométhée. Les années passent et c’est Prométhée qui élève son enfant, Epiméthée s’en montrant incapable. Mais soudain, Prométhée tombe malade, il perd l’usage de la parole. Zeus arrive alors pour l’opérer. Le texte a été écrit par Dominique Quélen, écrivain qui signe ici une nouvelle collaboration avec Aurélien Dumont, après Villa des morts - variations sur le repli, Frottole des forêts flottantes, et Lignes de singes. La musique est pensée comme une orchestration syllabique du texte qui souligne les traits d’humour du livret. Elle met en jeu différents espaces acoustiques et électroacoustiques correspondant aux différents types de voix et rôles.


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  5. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

  6. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  7. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

Aurélien Dumont.