Aurélien Dumont (1980)

Nix (2012)

pour cinq voix d'hommes a cappella

  • Informations générales
    • Date de composition : 2012
    • Vidéo, installation (détail, auteur) : performance de Michel Costiou - dessin vidéoprojeté
    • Durée : 06 mn about
    • Commande: la Péniche Opéra
    • Livret (détail, auteur) :

      Texte de Dominique Quélen.


      1. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

      2. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

      3. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

      4. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Effectif détaillé
  • contre-ténor, ténor, baryton [baryton martin] , baryton, basse

Information sur la création

  • Date : 2 April 2012
    Lieu :

    France, Paris, la Péniche Opéra


    Interprètes :

    l'ensemble Clément Janequin, direction : Dominique Visse.

Observations

Avec le soutien de la Fondation Francis et Mica Salabert.


  1. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  2. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

  3. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  4. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Note de programme

Nix est une pièce de cinq minutes environ ayant pour sujet le cri. Cri d’un enfant de quatre ans tombant dans un lac gelé. Cri physiologique, utilisant un registre lexical à la fois absurde et organique. Cri cinématographique, avec le flux rythmique et les images évoquées par le texte, ainsi que par l’utilisation d’un OEM - objet esthétiquement modifié - du Lamento Della Ninfa de Monteverdi en forme de clin d’œil au film Le pont des arts d’Eugène Green. Cri dramatique, fin d’une vie.


  1. CAUSSÉ, Réné, SLUCHIN, Benny, Sourdines des cuivres, Paris : Editions de la Maison des sciences de l'homme, 1991. 

  2. Yan Maresz, cité par Bruno Heuzé, dans HEUZÉ, Bruno, « Yan Maresz, Portrait », Résonance, Ircam/Centre Georges Pompidou, n° 14, septembre 1998, page 16. 

  3. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  4. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Aurélien Dumont.