Aurélien Dumont (1980)

Sérieux gravats - Nara II (2010)

pour cinq instruments

  • Informations générales
    • Date de composition : 2010
    • Durée : 16 mn about
    • Commande: commande d'Etat
Effectif détaillé
  • flûte alto, clarinette (aussi clarinette basse), trombone, percussionniste, piano

Information sur la création

  • Date : 18 September 2010
    Lieu :

    France, Abbaye de Royaumont


    Interprètes :

    l'Ensemble Linéa, direction : Jean-Philippe Würtz.

Observations

Cycle : Nara


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Note de programme

Sérieux gravats est la seconde pièce du cycle Nara. Ce cycle repose sur le concept de Narrats d’Antoine Volodine comme « instantanés romanesques qui fixent une situation, des émotions, un conflit vibrant entre mémoire et réalité, entre imaginaire et souvenir. ». Il se nourrit également de mes impressions lors de mon premier séjour au Japon – principalement dans la ville de Nara, où j’ai été fasciné par le caractère sacré de la nature et par un sentiment de coexistence pacifique d’entités extrêmement différenciées au sein d’un tout. Après Circa Sika, qui présente des matériaux musicaux directement issus de la culture japonaise, Sérieux gravats tente une transcription à la fois austère et abstraite du concept volodinien. Ainsi, Sérieux Gravats est une œuvre conçue comme une glissière temporelle d’objets micronnaratifs qui prennent ou reprennent leur « progression vers le rien ». Ce sont des petites briques de temps et d’histoire, souvent simples et impénétrables, qui s’éclairent les unes les autres, comme elles le peuvent. A l’instar de l’architecture japonaise, qui, depuis des siècles reconstruit à l’identique la plupart de ces édifices, les gravats présentés ici n’évoluent guère. Les espaces qui se créent entre eux sont fragiles, et laissent entrevoir, par-delà le vide interstitiel, quelques lueurs expressives.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Aurélien Dumont.