Aurélien Dumont (1980)

Beati Pacifici (2012)

pour quatuor à cordes

  • Informations générales
    • Date de composition : 2012
    • Durée : 05 mn
Effectif détaillé
  • violon, violon II, alto, violoncelle

Information sur la création

  • Date : 15 October 2012
    Lieu :

    Italie, Milan, auditorium San Fedele


    Interprètes :

    le quatuor Prometeo.

Note de programme

Beati pacifici est une petite pièce écrite dans le cadre du concours San Fedele. Elle traduit une réflexion sur la lecture de la Divine Comédie – plus particulièrement sur le Purgatoire de Dante.

Ne pouvant appréhender l’intégralité de la richesse à la fois théologique, symbolique, philosophique de cet ouvrage, j’ai voulu me laisser bercer par les images qu’il me procurait. Des images oniriques où résonnent de nombreux chants et où une place centrale est accordée aux songes. J’ai ainsi voulu associer aux sons des instruments la voix des instrumentistes, afin de travailler à l’élaboration d’objets musicaux hybrides assez surprenants, en écho avec les chants évoqués dans le Purgatoire. Après quelques recherches, j’ai utilisé le système neumatique de Saint-Gall d’un Beati pauperes spiritu , principalement dans la phrase Beati qui lugent pour élaborer des mélodies/timbres jouées hétérophoniquement par les deux, trois ou quatre voix du quatuor. Celles-ci sont ponctuées par des objets musicaux plus concrets, avec l'utilisation de modes de jeu particulier. Un dialogue se créé alors entre plusieurs univers, rythmé par d'étranges itérations méditatives...


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Aurélien Dumont.