Nicolas Mondon (1980)

Entours (2009)

pour quintette

  • Informations générales
    • Date de composition : 2009
    • Durée : 11 mn
Effectif détaillé
  • flûte alto, violoncelle, théorbe, guitare électrique, piano [préparé]

Information sur la création

  • Date : 12 May 2011
    Lieu :

    France, Paris, Conservatoire national supérieur de musique


    Interprètes :

    Pauline De Larochelambert : flûte, Vincent Tailleur : violoncelle, Antoine Scaviner : guitare électrique,  Jérémy Peret : théorbe, Tom Grimaud : piano.

Note de programme

Avec Entours, j'ai pour la première fois ressenti ma musique comme un territoire que l'on parcourt, qui se construit au fur et à mesure qu'on le découvre. L'ethos de ce lieu musical intime et communautaire est le fruit de recherches et de mixtures de timbre initiées depuis mon entrée au cnsmdp. Chaque instrument a été choisi pour le type de diction qu'il peut avoir : comment chacun peut participer au même rituel mais avec ses propres spécificités acoustiques (et comment mêler son acoustique et son amplifié, transformé), comment chacun (et l'écoute de chacun) participe à la création de ce lieu précis et à ses alentours.

Le monde micro-intervallique est exploré avec obstination. Il permet un véritable déploiement mélodique, concentré à la flûte mais qui a des retombées sur les autres instruments. Cet univers mélodie, relu par le piano préparé, construit l'harmonie qui est ensuite amplifiée par les différentes potentialités instrumentales des scordatura des trois instruments à cordes, et des frettes mobiles du théorbe.

Cette pièce est en grande partie liée à mon expérience du gamelan javanais, mais jamais de façon directe. La confrontation avec un système musical tout autre nous oblige à regarder sa culture autrement. Il n'y a pas d'emprunt directement sonore (le piano préparé n'a rien à y voir), mais j'ai exploré les notions d'anticipation harmonique, d'ornementation, de cycle harmonique qui parfois rejoint des formes occidentales plus anciennes (un ground à la fin), un découpage des sections mélodiques en fonction des registres, des relations ambiguës entre tempo, rythme harmonique et structure, des variations progressives de tempo, etc…


  1. SAARIAHO, Kaija, « Timbre et harmonie », dans Le timbre, métaphore pour la composition, Jean-Baptiste Barrière, éd., Paris, Ircam - Christian Bourgois, 1991, p. 412-453. 

  2. GRABOCZ, Martha, « La musique contemporaine finlandaise : conception gestuelle de la macrostucture / Saariaho et Lindberg », Cahiers du CIREM, Musique et geste, n ° 26-27, décembre 1992-mars 1993, p. 158. 

  3. BATTIER, Marc, NOUNO, Gilbert, « L'électronique dans l'opéra de Kaija Saariaho, L'Amour de loin », in Carlos AGON, Gérard ASSAYAG, Jean BRESSON, The OM Composer's Book, coll. Musique et sciences, Ircam, Centre Georges-Pompidou, 2006, p. 21-30.  

  4. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  5. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  6. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

  7. Whittall, Arnold, Jonathan Harvey, Londres, Faber and Faber, 1999. Traduction française sous le même titre par Eric de Visscher, L’Harmattan, Ircam-Centre Georges Pompidou, 2000, p. 44. 

  8. Harvey, Jonathan, « Le Miroir de l’ambiguïté », Le Timbre, métaphore pour la composition, recueil de textes réunis par Jean-Baptiste Barrière, Paris, Ircam, Christian Bourgois, 1991, p. 454-466. 

Nicolas Mondon.