Maurilio Cacciatore (1981)

Trance (2006-2008)

pour flûte alto et cymbalum

  • Informations générales
    • Date de composition : oct 2006 - mar 2008
    • Durée : 09 mn 23 s
    • Éditeur : Ars Publica, Carrare, Italie
Effectif détaillé
  • flûte alto, cymbalum

Information sur la création

  • Date : 23 April 2008
    Lieu :

    Strasbourg, Musée d’Art moderne


    Interprètes :

    Mario Caroli : flûte et Mayumi Orai : cymbalum (ensemble Accroche Note).

Note de programme

Ce morceau s’inspire de certaines lectures qui m’ont intéressées pendant l’année précèdent son écriture. Je suis depuis longtemps fasciné par les peintres macchiaioli (peintres appartenant au courant artistique florentin de la deuxième moitié du XIXe siècle). Dans leurs tableaux des taches de couleur juxtaposées forment dans leur ensemble le sens final de l’image.

Mais j'ai été particulièrement fasciné par les dernières études sur l’hypnose, notamment par les procédures à suivre pour amener un patient à tomber en transe qui sont facilement traduisibles en paramètres musicaux.

Synthétisés dans l’acronyme italien “SE MOLTA FEDE” (traduction : si beaucoup foi), ils indiquent les differents moments de chaque séance :

  • Synchronisme
  • Émotions
  • MOno idée Fort
  • Limitation du champ
  • Transe hypnotique
  • Activation du potentiel mental
  • PHÉnoménologie évident
  • DE transe

Dans cette pièce, je suis chaque point scrupuleusement ; j’ai négligé seulement le dernier point, la phase de « sortie » en espérant que le souvenir de ma pièce puisse rester en tête après la fin du concert.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Maurilio Cacciatore.