Allain Gaussin (1943)

Irisation-Rituel (1980)

pour soprano, flûte, récitant ad libitum et orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 1980
    • Durée : between 26 mn and 29 mn
    • Éditeur : Salabert, Paris
    • Commande: commande d’état pour le festival de Metz
    • Dédicace : pour Arielle
    • Livret (détail, auteur) :

      poème d'Allain Gaussin, tiré du recueil L’attente… L’absolu, éditions d’Ecarts, Paris, 2004


      1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Effectif détaillé
  • solistes : soprano solo, flûte, récitant [ad lib.]
  • 3 flûtes (aussi 3 flûtes piccolos), 3 hautbois (aussi cor anglais), 3 clarinettes (aussi clarinette basse), 3 bassons (aussi contrebasson), 4 cors, 3 trompettes, 3 trombones, tuba, 4 percussionnistes, piano, 14 violons, 12 violons II, 10 altos, 8 violoncelles, 6 contrebasses

Information sur la création

  • Date : November 1980
    Lieu :

    France, Metz, festival


    Interprètes :

    l'Orchestre philharmonique de Lorraine, direction : Peter Eötvös.

Observations

Extraits utilisés pour la musique du film Coïncidences de Pascal Signolet sur les éclipses solaires, avec aussi Éclipse, diffusé le 8 août 1999 sur Arte.


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué.