Luca Francesconi (1956)

Quartett (2010-2011)

opéra, pour soprano, baryton, chœur, orchestre et ensemble

œuvre électronique, Ircam
œuvre scénique

  • Informations générales
    • Date de composition : 2010 - 2011
    • Durée : 1 h 20 mn
    • Commande: Teatro alla Scala
    • Livret (détail, auteur) :

      livret en anglais Luca Francesconi, d'après la pièce de théâtre éponyme d'Heiner Müller, librement adaptée des Liaisons dangereuses de Pierre-Ambroise-François Choderlos de Laclos.


      1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Effectif détaillé
  • solistes : baryton solo, soprano solo
  • chœur mixte à 4 voix [effectif 40 voix minimum]
  • 4 flûtes, 3 hautbois, 4 clarinettes, 3 bassons, 5 cors, 4 trompettes, 4 trombones, tuba basse, timbales, 5 percussionnistes, harpe, piano, 2 clavier électronique/MIDI/synthétiseurs, 15 violons, 13 violons II, 11 altos, 10 violoncelles, 7 contrebasses [nombre de cordes minimum]

Information sur la création

  • Date : 26 April 2011
    Lieu :

    Italie, Milan, La Scala


    Interprètes :

    Allison Cook : Marquise de Merteuil, Robin Adams : Vicomte de Valmont, direction: Susanna Mälkki, mise en scène : Alex Ollé, vidéo : Franc Aleu, décors : Alfons Flores, costumes : Lluc Castells, lumières : Franc Aleu et Marco Filibeck.

Information sur l'électronique
Information sur le studio : Ircam
RIM (réalisateur(s) en informatique musicale) : Serge Lemouton, Sébastien Naves

Observations

orchestre divisé en grand orchestre et ensemble :

  • Grand orchestre : 2.2.2.2-4.2.3.1-timb-3 percu-cordes 14.12.10.8.6 (ou plus)
  • Ensemble (sinfonietta) dans la fosse : 2.1.2.1-1.2.1-2 percu-harpe-piano-2 claviers éle.-cordes 2.1.2.1
voir aussi la version 2012 créée au Wiener Festwochen où le grand orchestre et le chœur sont pré-enregistrés

 


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué.