Dimitri Chostakovitch (1906-1975)

De la poésie populaire juive (1948)

cycle vocal pour soprano, contralto, ténor et orchestre

  • Informations générales
    • Date de composition : 01 aug 1948 - 24 oct 1948
    • Durée : 26 mn
    • Éditeur : Le Chant du Monde
    • Opus : 79a
    • Livret (détail, auteur) :

      traditionnels yiddish et hébreux (sauf n° 7 : de B. Chafir) traduits en russe par T. Spendiarov (n° 1), A. Globa (n° 2, 4), V. Zviaguintseva (n° 3), N. Ouchakov (n° 5), S. Marr (n° 6), B. Semyonov (n° 7, 9), S. Olender (n° 8, 10) et L. Dligatch (n° 11)


      1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

      2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

      3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Effectif détaillé
  • solistes : soprano solo, contralto solo, ténor solo
  • 2 flûtes (aussi flûte piccolo), 2 hautbois (aussi cor anglais), 3 clarinettes (aussi clarinette basse), 3 bassons (aussi contrebasson), 4 cors, timbales, 2 percussionnistes, 2 harpes [ou 3] , cordes

Information sur la création

  • Date : 19 February 1964
    Lieu :

    URSS, Gorki, Second festival de musique contemporaine


    Interprètes :

    Galina Pisarenko : soprano, Larissa Avdeïeva : contralto, Alexeï Maslenikov : ténor, Orchestre philharmonique de Gorki, direction : Guénadi Rojdestvenski.

Observations

orchestration réalisée en 1948, peut-être en 1964 pour les trois dernières mélodies


  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué. 

Titres des parties
  1. Lamentation sur la mort d'un enfant (soprano, contralto) (Moderato)
  2. Une maman et une tante aux petits soins (s, c) (Allegretto)
  3. Berceuse (c) (Andante)
  4. Avant une longue séparation (s, ténor) (Adagio)
  5. Mise en garde (s) (Allegretto)
  6. Le père renié (c, t) (Moderato)
  7. Chant de la misère (t) (Allegro)
  8. Hiver (t, s, c) (Adagio)
  9. La belle vie (t) (Allegretto)
  10. Chant de la jeune fille (s) (Allegretto)
  11. Bonheur (c, s, t) (Allegretto)

  1. Il nous semble important de faire une distinction entre le Réalisateur en Informatique Musicale (RIM) qui contribue à la confection de la partie électronique d’une œuvre et le Musicien en charge de l’Électronique Live (MEL) qui n’a pas nécessairement participé à l’élaboration de cette partie électronique mais qui doit s’assurer de sa mise à jour et de son bon fonctionnement lors d’une performance (lire à ce sujet Plessas et Boutard, 2015). 

  2. Par convention, l’harmonique 1 (fréquence f0) correspond à la fondamentale du spectre. Pour un spectre harmonique, la fréquence de chaque composante spectrale vérifie la relation suivante: fn = n x f0. 

  3. Grisey a commis une erreur au niveau du premier intervalle: l’écart entre la fondamentale (mi0) et le second harmonique (mi1) est une octave, soit 24 quarts de ton et non 22 comme il est indiqué.